Ouvrir le menu principal

René Brejassou

joueur français de rugby à XV
René Brejassou

Pas d'image ? Cliquez ici

Fiche d'identité
Naissance
à Aureilhan (France)
Décès (à 81 ans)
à Laloubère (France)
Taille 1,80 m (5 11)
Surnom La Brejasse
Poste pilier
deuxième ligne
Carrière en junior
PériodeÉquipe 
1945-1946Cigognes de Tarbes
Carrière en senior
PériodeÉquipeM (Pts)a
1946-1959Stadoceste tarbais? (?)
Carrière en équipe nationale
PériodeÉquipeM (Pts)b
1952-1955Drapeau : France France15 (3)

a Compétitions nationales et continentales officielles uniquement.
b Matchs officiels uniquement.
Dernière mise à jour le 4 août 2011.

René Bréjassou, né le à Aureilhan et mort le à Laloubère, est un joueur français de rugby à XV qui a joué avec l'équipe de France et le Stadoceste tarbais au poste de pilier gauche. Surnommé La Brejasse[1], il a aussi joué deuxième ligne et dans le club des Cigognes de Tarbes.

Sommaire

BiographieModifier

René Bréjassou commence très tôt sa vie professionnelle comme manutentionnaire au sein de l'entreprise familiale de charbon. Un ami rugbyman lui fait découvrir le rugby et il rejoint le club des Cigognes d'Alsthom de Tarbes durant la saison 1945/1946[2]. Il devient champion de France avec les juniors dont il est capitaine. Ses talents et sa puissance lui permettent d'être repéré par le Stadoceste tarbais qui l’enrôle alors qu'il n'a que 17 ans. Il s'impose très vite comme pilier avec l'équipe première de Tarbes et tape dans l’œil des sélectionneurs de l'équipe de France. En 1951, il connaît ses deux plus grandes déceptions sous le maillot frappé de l'Ours, deux finales perdues. Après l'amère finale du championnat de France 1951 perdue contre US Carmaux[3] pour laquelle René, blessé au genou, n'avait pu jouer, et après celle de la Coupe de France abandonnée au voisin lourdais à la suite d'une rencontre d'une grande violence, il endosse le maillot tricolore pour la première fois le , contre l'Écosse à Édimbourg. Deux ans plus tard, toujours contre les Écossais, il entre dans la légende en inscrivant les seuls points du match, un essai signe de victoire qui permet aux Bleus de remporter ex æquo le Tournoi 1954. Une entorse le prive des deux derniers matches du Tournoi, permettant à Amédée Domenech d'effectuer ses débuts. La même année, il participe à la première victoire française sur les All Blacks, à Colombes et sur le même score de 3-0[4]. Il participe ensuite à l'ensemble des matches du Tournoi 1955 que les Français remportent également, conjointement avec les Gallois. Ayant repris l'entreprise de commerce de bois-charbon-mazout dans sa ville d'Aureilhan, sa situation professionnelle n'est plus compatible avec le rugby de haut niveau et il termine sa carrière internationale (15 sélections) contre l'Italie le à Grenoble, en même temps que Jean Prat. Il fait prospérer ses affaires et ouvre un dancing qu'il nomme Le Pilier. Il continue de jouer en club mais sa débordante activité amène son cœur à s'emballer un peu trop, il préfère, alors, à 29 ans, quitter le terrain. Il décède le à Laloubère[5].

PalmarèsModifier

En clubModifier

En équipe nationaleModifier

Statistiques en équipe nationaleModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Brejassou René », sur www.ffr.fr, FFR (consulté le 1er octobre 2012)
  2. J.-C.G., « Un vrai gentil s'en est allé », sur www.ladepeche.fr, La Dépêche du Midi, (consulté le 27 août 2011)
  3. Escot et Rivière 2010, p. 113
  4. Escot et Rivière 2010, p. 122
  5. Christophe Ruiz, « Le rugby Bigourdan en deuil », sur www.rugby65.fr, (consulté le 27 août 2011)

AnnexesModifier

BibliographieModifier

Liens externesModifier