Ouvrir le menu principal

Relais mondiaux 2019

4e édition des Relais mondiaux
Relais mondiaux 2019
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo des Relais mondiaux de l'IAAF 2019.
Généralités
Sport AthlétismeVoir et modifier les données sur Wikidata
Organisateur(s) IAAF et JAAF
Éditions 4e
Lieu(x) Yokohama, Japon
Date 11 et
Nations 42 nations plus une équipe de réfugiés
Participants 634
Épreuves 9
Site(s) Stade Nissan
Site web officiel (en) iaaf.org

Palmarès
Vainqueur Drapeau des États-Unis États-Unis (bâton d’or)

Navigation

Les Relais mondiaux de l’IAAF 2019 se déroulent les 11 et à Yokohama, au Japon, au sein du stade Nissan. Le Japon est choisi le 13 octobre 2018 pour remplacer les Bahamas qui après trois Relais mondiaux renoncent à les organiser[1]. Deux nouvelles épreuves mixtes, le 2 x 2 x 400 m et le « shuttle hurdles relay », complètent le programme, en revanche le relais 4 × 800 mètres n’est pas disputé.

Sommaire

CalendrierModifier

Critères de participationModifier

Chaque fédération participante peut inscrire une seule équipe de relais pour chaque épreuve, composée de six athlètes maximum (sauf pour le relais 2 x 2 x 400 m, avec un total quatre athlètes maximum). Il existe des minima de participation pour les relais 4 x 100 m et 4 x 400 m, légèrement différents que ceux de la précédente édition. Ces temps de qualification devaient avoir été obtenus entre le 1er janvier 2018 et le 22 avril 2019. Ces minima consentent la participation de 22 équipes et, pour compléter à 24 équipes, sont alors retenues les équipes les mieux classées sur la même période. Le Japon peut présenter des relais dans chaque épreuve.

Les minima sont les suivants :

  • 4 x 100 m : 39 s 10 (masculin) et 44 s 20 (féminin) ;
  • 4 x 400 m : 3 min 5 s 00 (masculin) et 3 min 34 s 70 (féminin).

Pour les relais 4 x 200 m et les relais mixtes, aucun minima n’est requis.

PodiumsModifier


HommesModifier

Épreuves Or Argent Bronze
4 × 100 mètres   Brésil
Rodrigo do Nascimento
Jorge Vides
Derick Silva
Paulo André Camilo de Oliveira
38 s 05 (WL)
  États-Unis
Michael Rodgers
Justin Gatlin
Isiah Young
Noah Lyles
Cameron Burrell
38 s 07 (SB)
  Royaume-Uni
Chijindu Ujah
Harry Aikines-Aryeetey
Adam Gemili
Nethaneel Mitchell-Blake
38 s 15
4 × 200 mètres   États-Unis
Christopher Belcher
Bryce Robinson
Vernon Norwood
Remontay McClain
1 min 20 s 12[2]
  Afrique du Sud
Simon Magakwe
Chederick van Wyk
Sinesipho Dambile
Akani Simbine
Jon Seeliger
Anaso Jobodwana

1 min 20 s 42 (AR)
  Allemagne
Maurice Huke
Patrick Domogala
Aleixo-Platini Menga
Robin Erewa
1 min 21 s 26 (NR)
4 × 400 mètres   Trinité-et-Tobago
Deon Lendore
Jereem Richards
Asa Guevara
Machel Cedenio
3 min 0 s 81 (WL)
  Jamaïque
Demish Gaye
Akeem Bloomfield
Rusheen McDonald
Nathon Allen
Javon Francis
3 min 1 s 57 (SB)
  Belgique
Dylan Borlée
Robin Vanderbemden
Jonathan Borlée
Jonathan Sacoor
Julien Watrin
3 min 2 s 70 (SB)

FemmesModifier

Épreuves Or Argent Bronze
4 × 100 mètres   États-Unis
Mikiah Brisco
Ashley Henderson
Dezerea Bryant
Aleia Hobbs
43 s 27
  Jamaïque
Gayon Evans
Natasha Morrison
Shashalee Forbes
Jonielle Smith
Sherone Simpson
43 s 29
  Allemagne
Lisa-Marie Kwayie
Alexandra Burghardt
Gina Lückenkemper
Rebekka Haase
Lisa Mayer
43 s 68
4 × 200 mètres   France
Carolle Zahi
Estelle Raffai
Cynthia Leduc
Maroussia Paré
1 min 32 s 16 (WL, NR)
  Chine
Liang Xiaojing
Wei Yongli
Kong Lingwei
Ge Manqi
1 min 32 s 76 (AR)
  Jamaïque
Elaine Thompson
Stephenie Ann McPherson
Shelly-Ann Fraser-Pryce
Shericka Jackson
1 min 33 s 21 (SB)
4 × 400 mètres   Pologne
Małgorzata Hołub-Kowalik
Patrycja Wyciszkiewicz
Anna Kiełbasińska
Justyna Święty-Ersetic
3 min 27 s 49 (SB)
  États-Unis
Jaide Stepter
Shakima Wimbley
Jessica Beard
Courtney Okolo
Jordan Lavender
Joanna Atkins

3 min 27 s 65
  Italie
Maria Benedicta Chigbolu
Ayomide Folorunso
Giancarla Trevisan
Raphaela Lukudo
Elisabetta Vandi
Chiara Bazzoni

3 min 27 s 74 (SB)

MixteModifier

Épreuves Or Argent Bronze
4 × 400 mètres   États-Unis
My'Lik Kerley
Joanna Atkins
Jasmine Blocker
Dontavius Wright
Brionna Thomas
Olivia Baker

3 min 16 s 43
  Canada
Austin Cole
Aiyana-Brigitte Stiverne
Zoe Sherar
Philip Osei
Alicia Brown
3 min 18 s 15
  Kenya
Jared Nyambweke Momanyi
Maureen Nyatichi Thomas
Hellen Syombua
Aron Koech
3 min 19 s 43
2 × 2 × 400 mètres   États-Unis
Ce'Aira Brown
Donavan Brazier
3 min 36 s 92
  Australie
Catriona Bisset
Josh Ralph
3 min 37 s 61
  Japon
Ayano Shiomi
Allon Tatsunami Clay
3 min 38 s 36
Shuttle hurdles relay   États-Unis
Christina Clemons
Freddie Crittenden
Sharika Nelvis
Devon Allen
Queen Harrison
Ryan Fontenot

54 s 96 (SB)
  Japon
Ayako Kimura
Shunya Takayama
Masumi Aoki
Taiō Kanai
55 s 59 (SB)
non attribuée[3]

ClassementModifier

Les Etats-Unis remportent le bâton d'or (1re équipe classée) pour la 4e édition consécutive. Les équipes classées premières de chaque épreuve remportent 8 points, la deuxième 7 points, la troisième 6, etc.

  • La nation-hôte est en bleu lavande
Classement Nation Points
1   États-Unis 54
2   Jamaïque 27
3   Japon 27
4   Allemagne 18
5   Pologne 17
6   Brésil 16
7   Chine 15
8   Italie 15

Records continentaux et nationauxModifier

Le plus ancien record tchèque, également le plus ancien record au monde du relais 4 × 100 m, en 38 s 82, obtenu le 10 septembre 1972 à Munich par l’alors équipe nationale de Tchécoslovaquie, lors des Jeux olympiques de 1972, composée de quatre relayeurs tchèques, Jaroslav Matoušek, Juraj Demeč, Jiří Kynos, Luděk Bohman, est battu à Yokohama en 38 s 77, par Zdeněk Stromšík, Jan Veleba, Jan Jirka et Dominik Záleský[4]. C’est d’ailleurs le seul record national battu dans cette épreuve.

Sur le relais 4 × 100 m féminin, seul le Danemark bat son record national en 43 s 90, en remportant sa série le 11 mai : Astrid Glenner-Frandsen, Ida Karstoft, Mette Graversgaard et Mathilde Kramer.

Sur le relais 4 × 400 m masculin, aucun record national n’est battu tandis que que les féminines, celui du Chili en 3 min 31 s 24 est établi par Isidora Jiménez, María José Echeverría, María Fernanda Mackenna et Martina Weil.

Sur le relais 4 × 200 m masculin, l’Afrique du Sud bat par deux fois le record continental (série et finale) et la Chine une fois (série en 1 min 21 s 70), tandis que l’Allemagne bat son record national comme également la Papouasie-Nouvelle-Guinée. Sur la même épreuve féminine, avec finale directe, le record national français qui datait de 1982 est battu d’un centième (également WL) tandis que la Chine bat son record continental et que le Japon, l’Équateur et la Papouasie-Nouvelle-Guinée battent également leur record national.

Qualifications pour les Championnats du monde 2019Modifier

À Yokohama, 10 des meilleures équipes de relais 4 × 100 m et 4 × 400 m ainsi que 12 des relais mixtes 4 × 400 m se sont qualifiées pour les Championnats du monde d'athlétisme 2019 à Doha.

Les places restantes (16 équipes de relais sont engagées dans chaque épreuve) seront laissées aux équipes les mieux classées à la date du 6 septembre 2019 (soit 6 de plus pour les relais classiques et 4 de plus pour le relais mixte).

Seules l’Italie et la Jamaïque font l’en-plein avec 5 équipes chacune.

Les équipes qualifiées sont les suivantes[5] :

Remise de médailles olympiquesModifier

Au début du 2e jour des compétitions, l’équipe du Japon, composée de Naoki Tsukahara, Shingo Suetsugu, Shinji Takahira et Nobuharu Asahara, se voit remettre, 11 ans après, la médaille d’argent olympique obtenue après disqualification tardive de la Jamaïque lors des Jeux olympiques de 2008 (en l’occurrence, Nesta Carter, disqualifié par le CIO en janvier 2017, alors même que ce dernier participe à nouveau à l’équipe de Jamaïque sur relais 4 × 100 m, en 38 s 51 le 11 mai).

Notes et référencesModifier

  1. [1]
  2. Lors des séries : 1 min 19 s 73, Q (WL).
  3. Sur les quatre équipes qualifiées pour la finale, une ne prend pas le départ et l’Australie, arrivée troisième, est disqualifiée.
  4. [2]
  5. [3]

Liens externesModifier