Ouvrir le menu principal

Redox (système d'exploitation)

système d'exploitation écrit en Rust
Ne doit pas être confondu avec Réaction d'oxydoréduction.

Redox
Logo
Image illustrative de l’article Redox (système d'exploitation)

Langues AnglaisVoir et modifier les données sur Wikidata
Dépôt gitlab.redox-os.org/redox-os/redoxVoir et modifier les données sur Wikidata
Plates-formes X86-64, IA-32 (en) et A64 (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Licence Licence MITVoir et modifier les données sur Wikidata
Écrit en RustVoir et modifier les données sur Wikidata
Première version [1]Voir et modifier les données sur Wikidata
Dernière version stable 0.5.0 ()[2]Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web www.redox-os.orgVoir et modifier les données sur Wikidata

Redox est un système d'exploitation libre de type Unix écrit en Rust. Redox a pour objectifs d’être sûr, facile d’utilisation et libre. Il prend son inspiration de précédents noyaux et systèmes d’exploitations, tels que seL4, MINIX, Plan 9 et BSD. C’est un système au fonctionnement proche des écosystèmes GNU et BSD, mais utilisant un langage assurant une sécurité mémoire et utilisant des technologies plus modernes[évasif][3].

Sommaire

HistoriqueModifier

Redox a été créé par Jeremy Soller et sa première versions a été publiée le 20 avril 2015 sur GitHub[4]. Il est depuis en développement actif, avec des apports de plus de 40 développeurs[5]. Après deux ans de développement, la version 0.2.0 a été publiée.

ConceptionModifier

Redox est conçu pour la sécurité, ce qui se reflète dans plusieurs choix de conceptions, notamment :

ComposantsModifier

Redox est un système d’exploitation complet : il dispose de paquets qui, ensemble, constituent un système fonctionnel et utilisable. Redox profite pour cela d’un écosystème de logiciels écrits en Rust par les membres du projet.

On y trouve ainsi :

  • le noyau de Redox, un microkernel largement inspiré de Minix ;
  • Ralloc, un gestionnaire de mémoire ;
  • TFS, un système de fichiers inspiré de ZFS ;
  • Ion, un shell inspiré des shells POSIX, mais largement adapté pour fournir une syntaxe plus simple à utiliser ;
  • pkgutils, le gestionnaire de paquets ;
  • Orbital, chargé du contrôle de l’affichage et des fenêtres ;
  • relibc, qui fournit une base pour l’exécution de programmes développés dans d’autres langages.

Applications en ligne de commandeModifier

Parmi les applications en ligne de commande, on trouve :

Applications graphiquesModifier

Parmi les applications graphiques, on trouve :

Notes et référencesModifier

  1. « https://github.com/redox-os/redox/commit/0edea108a1d8112b3aa4e8ae7b3d8d41c5d0ed85 » (consulté le 14 octobre 2017)
  2. « Release 0.5.0 » (consulté le 25 mars 2019)
  3. « Redox: A Rust Operating System »
  4. Jeremy (jackpot51) Soller, « Initial commit of Rustboot-based OS », sur GitHub, GitHub, Inc., (consulté le 17 janvier 2017)
  5. « Redox Repository », sur GitHub (consulté le 26 mars 2016)

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier