Raymond Thouvenot

historien français
Raymond Thouvenot
Raymond Thouvenot (crop).jpg
Raymond Thouvenot à l'École française de Rome en 1919-1920
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 84 ans)
CommercyVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
École normale supérieure (à partir de )Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Historien de l'Antiquité classique, archéologue, professeur d'universitéVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Membre de

Raymond Thouvenot est un archéologue et historien français de l'Antiquité romaine né le à Commercy (Meuse) et mort le dans la même ville. Il a été directeur du service des antiquités du Maroc et professeur d'histoire ancienne et d'archéologie romaine à la faculté des lettres de Poitiers.

BiographieModifier

 
Louis Duchesne et des élèves à l’École Française de Rome, en 1919-1920. Raymond Thouvenot, au centre du second rang.

Raymond Thouvenot entre à l'École normale supérieure en 1916[1]. Il est mobilisé en 1917 ; il est blessé et reçoit la croix de guerre[2]. En 1919, il est reçu à l'agrégation d'histoire et géographie[3].

Membre de l'École française de Rome en 1920, des raisons de santé l'obligent à interrompre ses études[2]. En 1925, il est nommé à l'École des hautes études hispaniques à Madrid[4] et participe aux fouilles de Setefilla[5] (Andalousie) et d'Alcañiz[6] (Aragon).

Il devient ensuite inspecteur des antiquités du Maroc, puis directeur du service des antiquités du Maroc de 1941[7] à 1955 et publie de nombreuses études sur la cité romaine de Volubilis, dont il a dirigé les fouilles. Il mène aussi des fouilles à Banasa, ainsi qu'à Thamusida. Revenu en France, il effectue sa carrière comme enseignant à l'université de Poitiers, où il est professeur d'histoire ancienne et d'archéologie romaine à la faculté des lettres jusqu'à sa retraite en 1967.

PublicationsModifier

La plupart de ses travaux ont été consacrés à l'archéologie et à l'histoire antique de l'Espagne et du Maroc.

  • Essai sur la province romaine de Bétique (« Bibliothèque des Écoles françaises d'Athènes et de Rome », 149), Paris, De Boccard, 1940, 748 p. ; 2e éd., 1973 (thèse de doctorat d'État).
  • Une colonie romaine de Maurétanie Tingitane : Valentia Banasa, Paris, PUF, 1941 (thèse complémentaire). Extraits : lire en ligne sur Gallica
  • Volubilis, Paris, Les Belles Lettres, .
  • L'urbanisme romain dans le Maroc antique, Madrid, Editorial de la Universidad Complutense de Madrid , 1979, 349 p.

À la fin de sa vie, il a publié de petites monographies sur sa région natale[8].

DistinctionsModifier

Notes et référencesModifier

  1. https://www.archicubes.ens.fr/lannuaire#annuaire_chercher?identite=Thouvenot.
  2. a et b Robert Ricard, notice nécrologique. Robert Ricard (1900-1984), normalien, agrégé des lettres, professeur à la Sorbonne, était un spécialiste de civilisation hispanique, qui a exercé au Maroc de 1925 à 1937, puis en 1941-1943.
  3. Les agrégés de l'enseignement secondaire. Répertoire 1809-1960.
  4. Elle deviendra la Casa de Velázquez.
  5. Jorge Eduardo Bonsor, Raymond Thouvenot, Nécropole ibérique de Setefilla, Lora del Río (Sevilla) : fouilles de 1926-1927, Bordeaux, Féret & Fils, 1928, 60 p.
  6. Pierre Paris, V. Bardaviu Ponz, Raymond Thouvenot, Fouilles dans la région d'Alcañiz (province de Teruel), Bordeaux, Féret & fils , 1926-30 ; V. Bardaviu Ponz, Raymond Thouvenot, Fouilles dans la région d'Alcañiz (province de Teruel) 2, Alcañiz el Viejo I, Alcañiz el Viejo II, El Palao III, Cabezo del Moro, Bordeaux, Féret & fils, 1930.
  7. Il succède à Louis Chatelain.
  8. Raymond Thouvenot, René Colleuille, Berthe Mazelin, Marceau Prin,Commercy, Meuse. Son château et son histoire, Commercy, Mairie de Commercy, 1972 ; Jenny et Raymond Thouvenot, Ville-Issey aux XVIIe et XVIIIe siècles : la vie d'une seigneurie meusienne sous l'Ancien Régime, 99 p.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Robert Ricard, Notice nécrologique de Raymond Thouvenot dans l’Annuaire des anciens élèves de l'École normale supérieure, 1982, p. 38-39.
  • José María Blázquez, Tres grandes arqueólogos de Mauretania Tingitana : M. Ponsich, R. Thouvenot y M. Tarradell, Rome, Carocci.

Liens externesModifier