Raymond II d'Auch

13ème archevêque d'Auch

Raymond II d'Auch est un archevêque d'Auch mort en 1118.

Raymond II
Fonction
Archevêque d'Auch, Condom, Lectoure et Lombez
-
Bernard II de Sainte-Christie (d)
Biographie
Décès
Activité
Mère
Biverne (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Parentèle
Bernard Ier Pelagos (d) (père possible)Voir et modifier les données sur Wikidata

FamilleModifier

Son origine paternelle est inconnue. Des ouvrages du XIXe siècle le disent fils de Bernard Ier Pelagos, premier comte de Pardiac[1],[2], des études plus récentes confirment cette appartenance à la famille de Pardiac[3], tandis que d'autres l'ignorent[4].

Ce qui est admis est que sa mère se nomme Biverne et qu'elle s'est remariée en secondes noces avec Aymeric II, comte de Fezensac[5].

CarrièreModifier

Il commença par être moine à Saint-Orens avant d'en être tiré pour devenir archevêque d'Auch à la mort de Guillaume de Montaut en 1097[1],[2]. Il assista peu après au concile de Saintes.

Peu après, une ancienne querelle entre l’archevêché d'Auch et le monastère de Saint-Orens reprit à propos de l'existence d'un cimetière à proximité de la cathédrale. Les parties en appelèrent au pape Urbain II qui trancha en faveur des moines, mais accorda en compensation le pallium à Raymond. Profitant de la mort d'Urbain II, Raymond enterra les morts à proximité de la cathédrale et les moines de Saint-Orens, mécontents, en appelèrent au nouveau pape Pascal II qui menaça l'archevêque, lequel dût se soumettre.

Cette interdiction eut pour conséquence une baisse des revenus des chanoines et Raymond II dut leur confier l’archidiaconé de Pardiac pour compenser la perte[2].

Pendant son épiscopat les travaux de construction de la cathédrale romane, initiés par Raymond Ier Copa et commencés en 1064 se continuèrent et Raymond fit construire le palais épiscopal sur une terre donnée par Montarsin de Montaut, neveu de son prédécesseur[3].

Il meurt le en odeur de sainteté[1],[2].

Notes et référencesModifier

  1. a b et c P. Sentez, Notice descriptive et historique de l'église de Sainte-Marie d'Auch ancienne cathédrale, (lire en ligne), p. 51-52.
  2. a b c et d Claude de Vic, Joseph Vaissete et Alexandre Du Mège, Histoire générale de Languedoc, t. 3, (lire en ligne), p. 63-64.
  3. a et b François Bagnéris, La Cathédrale d'Auch et son quartier des chanoines, (lire en ligne), p. 34-35.
  4. Les comtes de Pardiac : (en) Charles Cawley, « GASCONY », sur Medieval Lands, Foundation for Medieval Genealogy, 2006-2016 (consulté le 21 octobre 2015).
  5. Les comtes de Fézensac : (en) Charles Cawley, « GASCONY », sur Medieval Lands, Foundation for Medieval Genealogy, 2006-2016 (consulté le 21 octobre 2015).