Ouvrir le menu principal

Raymond Croland (), agrégé préparateur de zoologie (1938-1944). Il s'engage dès octobre 1940 dans la Résistance en montant avec ses collègues le chimiste Pierre Piganiol et Albert Mercier, un réseau de renseignements[1]. Commandant des Forces françaises combattantes, décoré à titre posthume, il est arrêté par la Gestapo au deuxième étage de l’École normale supérieure, rue Lhomond, le 14 février 1944, torturé, déporté au camp de Buchenwald, puis à Ellrich, et mort en Allemagne en avril 1945.

Notes et référencesModifier

  1. Laurent Wetzel, « Les normaliens durant l'Occupation », La Nouvelle Revue d'histoire, n°74 de septembre-octobre 2014, p. 58-62.