Ouvrir le menu principal

Raymond Bossus

homme politique français

Raymond Bossus
Fonctions
Sénateur de la Seine
Groupe politique communiste
Sénateur de Paris
Groupe politique communiste
Prédécesseur Roger Garaudy
Successeur Serge Boucheny
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Paris
Date de décès (à 77 ans)
Lieu de décès Perpignan
Nationalité Française
Parti politique PCF
Profession ouvrier du bâtiment

Raymond Bossus, né le à Paris et mort le à Perpignan, est un homme politique français. Membre du Parti communiste français, il a été sénateur de la Seine puis sénateur de Paris.

BiographieModifier

Ouvrier du bâtiment, Raymond Bossus adhère au syndicat CGTU du bâtiment et au Parti communiste français au milieu des années 1920[1].

Conseiller municipalModifier

Il est élu au conseil municipal de Vitry-sur-Seine en mai 1929 et devient adjoint au maire de cette commune. En décembre 1935, il est élu conseiller municipal dans le 11e arrondissement de Paris. Il poursuit ses activités syndicales et est élu membre de la commission exécutive de la Fédération CGT du bâtiment en 1936 et en 1938. Il est déchu de son mandat au conseil municipal en 1939 du fait de son appartenance au Parti communiste[1].

Activités dans la RésistanceModifier

Mobilisé en 1939, Raymond Bossus est blessé au combat, fait prisonnier et parvient à s'évader, après deux tentatives, en avril 1943. De retour en France, il exerce des activités politiques et syndicales clandestines. Il participe à la direction du Parti communiste pour la région parisienne au sein d'un collectif comprenant André Carrel (Front national), André Tollet (syndicats) et Albert Ouzoulias (action militaire)[2]. Sur le plan syndical, il est responsable dans la zone nord des unions départementales de la CGT. Il participe activement à la l'insurrection parisienne en août 1944 et devient président du Comité de libération du 20e arrondissement de Paris le 14 septembre 1944. Il est nommé maire de cet arrondissement par décret du 12 mars 1945[1].

À l'Hôtel de ville et au SénatModifier

Toutefois, Raymond Bossus se présente aux élections municipales en avril 1945 et, renonçant à sa fonction de maire, retrouve son mandat de conseiller de Paris. Il préside pendant une quinzaine d’années le groupe communiste à l'Hôtel de ville.

Raymond Bossus est sénateur de la Seine de 1958 à 1959, puis sénateur de Paris en 1962 en remplacement de Roger Garaudy. Membre de la commission des affaires sociales, il demande une majoration des aides allouées aux associations d'anciens combattants, la revalorisation des pensions militaires, l'augmentation des pensions pour les cheminots retraités ou leurs veuves. Il se fait également l'écho du personnel infimier réclamant une augmentation de leurs effectifs dans les hôpitaux. Il dépose une proposition de loi en 1968 pour une retraite à soixante ans à taux plein en faveur des femmes qui travaillent.

Il démissionne de son mandat de sénateur de Paris le 25 juin 1969 pour raisons de santé.

Il a été vice-président de l'Association des prisonniers de guerre de la Seine.

Il est inhumé au cimetière du Père-Lachaise (87e division, case n°495).

DistinctionsModifier

HommageModifier

En 2013, une plaque commémorative à la mémoire de Raymond Bossus est apposée au 128 boulevard Davout, Paris 20e

Détail des fonctions et des mandatsModifier

Mandat parlementaire
Mandats locaux
  • 1929-1935 : conseiller municipal et adjoint au maire de Vitry-sur-Seine
  • 1935-1940 : conseiller municipal de Paris
  • 1945-1965 : conseiller municipal de Paris

Notes et référencesModifier

  1. a b et c « Bossus Raymond - Biographie (Extrait du Dictionnaire des parlementaires français) », sur senat.fr (consulté le 6 avril 2018).
  2. Jean Maitron, Claude Pennetier, « Notice BOSSUS Raymond, Marcel », sur maitron-en-ligne.univ-paris1.fr (consulté le 6 avril 2018).

Voir aussiModifier

Article connexeModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :