RENECOFOR

Le RENECOFOR est le REseau National de suivi à long terme des ECOsystèmes FORestiers.

Ce réseau a été créé par l’Office national des forêts (ONF).

Il vise l'observation et le suivi de 102 sites permanents. Le suivi est prévu sur au moins 30 ans (de 1992 à 2022).

34 pays européens ont un réseau de suivi des écosystèmes forestiers.

Histoire et origineModifier

Le réseau a été créé suite aux dépérissements forestiers observés dans les années 1970 et 1980, surtout certaines régions européennes aux sols pauvres et exposées à des pluies acides. La constitution d'un réseau européen de placettes d'étude de la santé et des maladies des forêts était la Résolution "S1" de la conférence d'Helsinki sur la forêt, réunie à Strasbourg en 1990.

ObjectifsModifier

Ce réseau vise à

  • détecter d'éventuelles modifications de fonctionnement des écosystèmes forestiers
  • mieux comprendre les raisons et impacts de ces changements, en particulier sur l'alimentation et la résistance des arbres et la fertilité des sols.
  • mieux comprendre l'impact spécifique des dérèglements climatiques sur la forêt (depuis 2008)
  • mieux comprendre les liens entre pollution de l'air et régression de la biodiversité forestière (via un suivi approfondi de la flore des parcelles-témoin depuis 2008)

Fonctionnement et financement du réseauModifier

Chaque site d'observation mesure 2 hectares et est dénommé « placette ». Le réseau se veut représentatif de tous les grands types de forêt.
Chaque placette est codée en fonction de l'essence dominante de la parcelle, et le N° du département où il est situé.

Exemple : PS 15 ; placette de Pin sylvestre dans le Cantal.


Chaque parcelle fait l'objet d'un protocole standardisé de mesures périodiques (2à 3 fois par an, tous les ans, ou tous les 5 ou 10 ans selon les cas) de plusieurs dizaines de paramètres.

 
Exemple de la cartographie des arbres (projection horizontale du houppier) sur un placette permanente.
- circonférences (Cf. surface terrière) de tous les arbres de la placette centrale clôturée
- morphologie d'arbres-échantillons (circonférence, hauteur, hauteur de la base du houppier, projection horizontale du houppier)
- indices de défoliation et de coloration anormale du feuillage (sur arbres-échantillons)
- indices de présence de champignons, insectes ravageurs ou autres parasites
- dates de débourrement (sur arbres à feuillage persistant ou caduc)
- dates de jaunissement automnal (pour les arbres à feuillage caduc)
- poids sec des retombées de litière par types d'éléments (feuilles, branches, fruits, autres)
- profils de sols intégrant hygromorphie et présence/absence de racines, etc.)
  • Analyse physico-chimique du sol
étude des horizons humifères ou minéraux, avec
- analyse de densité, granulométrie, pH, carbone organique, capacité d'échange cationique, taux de saturation en bases,
- taux de nutriments (N, K, Ca, Mg, CaCO3, P2O5 )
- taux de métaux (Zn, Cd, Ni, Pb, Cu)
  • composition floristique
- abondance-dominance des herbacées et ligneux
  • champignons supérieurs et des lichens
- iventaires et détermination
  • conservation d'échantillons de sol
- archivage en pédothèque
  • macrofaune du sol
- inventaire et détermination des espèces
  • données météo
- pluviométrie, température et humidité relative sur chaque station, avec pour certaines stations aussi : vitesse et direction du vent, rayonnement global
  • Mesures des dépôts atmosphériques
- dans les pluies (hors et sous-forêt): taux de Ca, Mg, K, Na, NH4, Cl, NO3, SO4, pH, conductivité
- en sous forêt taux de Fe, Al, Mn des pluies
- par capteurs passifs, en période de végétation uniquement
  • Observations des impacts de l'ozone sur les feuilles
- bioindication
- par capteurs passifs, en période de végétation
  • étude des nutriments et de certains contaminants en solutions dans l'eau du sol
- carbone organique total,
- Ca, Mg, K, Na, Fe, Al, Mn, NH4, Cl, NO3, SO4,
- pH, conductivité des solutions de sol prélevées à 20 et 70 cm de profondeur

Les budgets provenaient surtout de l'Europe et ont ensuite été pris en charge par le « contrat Etat-ONF ».

RésultatsModifier

Après 15 ans, RENECOFOR a fourni des milliers de données utiles sur les sols, la flore herbacée et les arbres dans 102 parcelles (en forêt publique), dans des peuplements représentatifs des types de forêt et des pratiques sylvicoles habituelles (Bien que la zone centrale de chaque parcelle soit clôturée sur un demi-hectare, ce qui induit une moindre pression des ongulés et sangliers).

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

BibliographieModifier

  • Colloque intitulé « 15 ans de suivi des écosystèmes forestiers, résultats acquis et perspectives de RENECOFOR », Beaune (France), du 9 au .
  • (en) FAO (2001). Criteria and Indicators for Sustainable Forest Management: A Compendium. Paper compiled by Froylán Castañeda, Christel Palmberg-Lerche and Petteri Vuorinen, . Forest Management Working Papers, Working Paper 5. Forest Resources Development Service, Forest Resources Division. FAO, Rome (unpublished).
  • (en) FAO (2003). Report: International Conference on the Contribution of Criteria and Indicators for Sustainable Forest Management: The Way Forward (CICI-2003). Volume 1. 3 - , Guatemala City, Guatemala.
  • (en) FAO (2004). Report: FAO/ITTO Expert Consultation on Criteria and Indicators for Sustainable Forest Management. 2 - 4 March 2004, Cebu City, Philippines
  • (en) European forests - ecosystem conditions and sustainable use Document Actions EEA,Rapport n° 3/2008, ISSN 1725-9177.

Liens externesModifier