Réserve naturelle nationale de la baie de Saint-Brieuc

La réserve naturelle nationale de la baie de Saint-Brieuc (RNN140) est une réserve naturelle nationale située en Bretagne. Classée en 1998, elle occupe une surface de 1 140 hectares dans la partie sud de la baie de Saint-Brieuc.

Réserve naturelle nationale de la baie de Saint-Brieuc
Hillion - Baie de Saint-Brieuc (vu de la Pointe du Grouin - marrée basse).jpg
Vue de la baie
Géographie
Adresse
Coordonnées
Ville proche
Superficie
1 140 ha[1]
Administration
Type
Catégorie UICN
IV (aire de gestion des habitats ou des espèces)
Identifiant
Création
Texte fondateur
Décret n°98-324 du 28 avril 1998 portant création de la réserve naturelle de la baie de Saint-Brieuc (Côtes-d'Armor) (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Administration
Saint-Brieuc Agglomération
VivArmorNature - GEPN
Site web
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Green pog.svg
Localisation sur la carte des Côtes-d’Armor
voir sur la carte des Côtes-d’Armor
Green pog.svg

LocalisationModifier

 
Périmètre de la réserve naturelle.

Le territoire de la réserve naturelle est dans le département des Côtes-d'Armor, sur les communes de Hillion, Langueux, Morieux, Saint-Brieuc et Yffiniac. Il correspond à la partie sud de la baie de Saint-Brieuc et comprend les anses d'Yffiniac et de Morieux en grande partie sur le domaine public maritime pour une surface totale de 1 140 hectares[2]. La partie terrestre du site comprend 4 ha14 a75 ca et concerne les dunes de Bon Abri sur la commune de Hillion. L’article premier du décret de création de la réserve en 1998 défini précisément son étendue.

Deux zones de protection renforcée ont été définies sur 200 ha dans la partie sud et ouest de l’anse d’Yffiniac et dans l’estuaire du Gouessant[2].

Histoire du site et de la réserveModifier

 
L'Estran.

Dès 1973, l'anse d'Yffiniac est classée en réserve maritime de chasse[2]. Les premières demandes de classement en réserve naturelle apparaissent en 1981 en compensation de l'extension du port du Légué mais la procédure n'est lancée qu'au début des années 1990[2].

ÉcologieModifier

 
Dunes de Bon Abri.

La baie de Saint-Brieuc occupe environ 800 km2 d’estran sablo-vaseux et constitue la cinquième baie au monde pour l’amplitude de ses marées[2]. Elle accueille en hiver plus de 50 000 oiseaux[2].

ClimatModifier

Le climat de la baie est doux, de type océanique. La pluviométrie annuelle moyenne est de 697 mm et les vents dominants sont principalement de secteur ouest[2].

GéologieModifier

La baie de Saint-Brieuc contient des roches très anciennes et des séries quaternaires qui en font un site d'intérêt international. Pour les roches anciennes, on peut ainsi recenser un complexe gneissique qui s'étend du flanc est de la baie jusqu'aux formations de Langueux-Yffiniac, des formations d'amphibolites à grains fins où apparaissent des pillow-lavas et des niveaux d'arkose et de grauwackes[2].

FloreModifier

Les principaux types de formations végétales du littoral sont présentes sur les falaises, les dunes ou les prés salés. Le marais d’Yffiniac constitue après la baie du Mont-Saint-Michel le plus vaste ensemble de prés-salés de la côte Nord-Armoricaine. On y trouve toute la gamme de milieux liés de la slikke à la haute-schorre avec des espèces halophiles comme la Glycérie maritime ou l'Obione[2].

FauneModifier

 
Crevette bouquet.
 
Bernaches cravant.

La faune benthique est liée au gradient de granulométrie du substrat. La forte productivité du phytoplancton induit une biomasse importante des invertébrés. Les sables fins constituent le milieu le plus favorable avec 58 espèces. Le fond de la baie sert de réservoir de nourriture pour des poissons plats comme la Plie ou la Sole[2].

L'avifaune est suivie depuis 1970. La baie sert de halte migratoire et de zone d'hivernage avec de fortes variations interannuelles dans les effectifs. Les espèces les plus représentées à la mi-janvier sont par exemple l'Huîtrier pie, le Bécasseau variable, le Bécasseau maubèche, la Bernache cravant, la Barge rousse, le Canard siffleur, la Macreuse noire, le Courlis cendré, le Canard pilet, le Canard colvert, la Sarcelle d'hiver, le Pluvier argenté[2].

Quelques phoques communs peuvent également faire escale dans la baie principalement durant l'été et l'automne[3].

Intérêt touristique et pédagogiqueModifier

 
Falaise et ajoncs.

La Maison de la Baie à Hillion accueille le public.

Le GR34 longe le littoral de la réserve naturelle.

Administration, plan de gestion, règlementModifier

La réserve naturelle est gérée par Saint-Brieuc Agglomération et VivArmorNature - GEPN.

Le plan de gestion 2014-2018 est en cours d'application[4],[5].

Outils et statut juridiqueModifier

La réserve naturelle a été créée par un décret du [6].

La réserve naturelle fait également partie du site Natura 2000 no 5300066 « Baie de Saint-Brieuc - Est ».

Notes et référencesModifier

  1. a b et c Muséum national d'Histoire naturelle, « Baie de Saint-Brieuc (FR3600140) », sur Inventaire national du Patrimoine naturel, 2003+ (consulté le 28 février 2015)
  2. a b c d e f g h i j et k « Plan de gestion de la réserve naturelle de la baie de Saint-Brieuc - 2004-2008 - Vol A », sur RNN Baie de Saint-Brieuc
  3. « Dans la baie de Saint-Brieuc, on peut tomber nez à nez avec des phoques… si on observe bien », sur ouest-france.fr, (consulté le 9 novembre 2020)
  4. Ponsero et al., Plan de gestion de la Réserve Naturelle de la baie de Saint-Brieuc, vol A, (lire en ligne)
  5. Ponsero et al., Plan de gestion de la réserve naturelle de la baie de Saint-Brieuc - 2004-2008 - Vol B (lire en ligne)
  6. « Décret n°98-324 du 28 avril 1998 portant création de la réserve naturelle de la baie de Saint-Brieuc (Côtes-d'Armor) », sur Legifrance

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

Pour une bibliographie plus complète, voir RNN Baie de Saint-Brieuc, « Bibliographie », .

Liens externesModifier