Ouvrir le menu principal

Haematopus ostralegus

L'Huîtrier pie (Haematopus ostralegus), ou Pie de mer, est une espèce d'oiseaux de la famille des huîtriers. C'est la seule espèce de cette famille vivant en France.

Sommaire

Position systématiqueModifier

Temporairement considérées, dans la classification de Sibley-Ahlquist, comme appartenant à une tribu (Haematopodini) de la famille des charadriidés (dans la même sous-famille que les avocettes et les échasses), les 11 espèces d'huîtriers ont actuellement réintégré la famille des Haematopodidés.

DescriptionModifier

 
Deux huîtriers pie.
 
Œuf d'Huîtrier pie - Muséum de Toulouse.

L'huîtrier pie mesure de 40 à 45 centimètres de longueur avec un bec de 8 à 9 cm et une envergure de 80 à 85 centimètres[1]. C'est un oiseau de type pluvier curieux et bruyant, avec un plumage noir et blanc, des pattes rose-rouges, des yeux rouges et un bec orange à rouge et fort car utilisé pour casser ou ouvrir des mollusques comme les moules ou pour trouver des vers de terre[1]. En dépit de son nom, les huîtres ne constituent pas une grande partie de son régime alimentaire.

L'huîtrier pie est facilement reconnaissable en vol, le ventre blanc, les ailes et la queue blanches bordées de noir, la tête et le dos noir. Les jeunes sont bruns avec un collier de cou blanc et un bec plus terne. Leurs appels est comme un son de tuyauterie, fort distinctif.

La forme du bec varie : les huîtriers pie avec un bec large, au bout arrondi consomment des bivalves qu'ils ouvrent en forçant leur ouverture ou en perçant les coques par percussion, tandis que ceux avec un bec plus fin et plus pointu se nourrissent plus préférentiellement de vers qu'ils déterrent. En fait, la forme du bec est en grande partie dû à l'usure résultant de l'alimentation. Pris individuellement, les oiseaux[pas clair] qui se spécialisent dans l'une ou l'autre technique l'apprennent de leurs parents[1].

Couvaison, naissance et premiers moments de jeunes huîtriers pie.

AlimentationModifier

En milieu littoral, l'huîtrier pie est capable d'ouvrir et manger la plupart des mollusques bivalves (moules, coques, huîtres), ainsi que des gastéropodes (littorines), crevettes, crabes ou vers marins. Sur terre, il consomme des vers de terre, ou mollusques.

RépartitionModifier

 
Carte de répartition de l'espèce.
En vert : sa zone d'habitat permanent ;
En jaune : ses zones d'habitats d'été ;
En bleu : ses zones d'hivernage.

TaxinomieModifier

D'après Alan P. Peterson, cette espèce est constituée des sous-espèces suivantes :

  • Haematopus ostralegus buturlini Dementiev 1941 ;
  • Haematopus ostralegus longipes Buturlin 1910 ;
  • Haematopus ostralegus osculans Swinhoe 1871 ;
  • Haematopus ostralegus ostralegus Linnaeus 1758.

Deux sous-espèces supplémentaires ont un temps été reconnues, mais ce n'est plus le cas aujourd'hui. Il s'agissait de H. o. occidentalis et H. o. malacophaga.

Notes et référencesModifier

  1. a b et c The Birds of the Western Palearctic [Abridged], OUP, 1997. (ISBN 0-19-854099-X).

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :