Régiment de spahis auxiliaires algériens

Régiment de spahis auxiliaires algériens
Image illustrative de l’article Régiment de spahis auxiliaires algériens
Le régiment début 1915 rassemblé pour la décoration du capitaine Khaled en Belgique.

Création 6 août 1914
Dissolution 31 décembre 1915
Pays Drapeau de la France France
Branche Armée de terre
Type Régiment de spahis
Rôle Cavalerie
Guerres Première Guerre mondiale
Commandant Charles Sarton du Jonchay

Le Régiment de spahis auxiliaires algériens (RSAA) est un régiment de cavalerie appartenant à l'armée d'Afrique et dépendant de l'Armée de terre française.

Formé de spahis originaires d'Algérie, pour la plupart fils de familles influentes, il sert durant la Première Guerre mondiale sur le front français entre septembre 1914 et août 1915.

Historique modifier

Création modifier

Le régiment qui se veut la traduction d'un projet de « corps de cavalerie indigène d'élite destiné à prendre part aux opérations de l'armée française en Europe » développé par le Colonel du Jonchay, directeur des établissements hippiques d'Algérie et de Tunisie, est créé en août 1914[1].

Selon Gilbert Meynier, l’objectif du gouverneur général de l'Algérie est de «  transporter en France un assez grand nombre de fils de familles influentes, dont la présence dans l’Armée française sera le garant de la bonne tenue de leurs contribules en Algérie »[2] et le rôle du régiment est d' « d’une part, de tenir les familles de grandes tentes en faisant de la fleur de leurs rejetons des otages de l’Armée française, d’autre part, de permettre à ces aristocrates dans des chevauchées à la Delacroix, de n’être pas confondus avec la piétaille des tirailleurs. »[3].

Le corps comprend 10 escadrons de 150 cavaliers chacun et au total environ 1 700 hommes. Les chefs de peloton indigènes au nombre de 43 ont le grade de Lieutenant ou de Sous-Lieutenant. Ils sont encadrés par 20 officiers métropolitains et deux officiers « indigènes » qui sont le capitaine Khaled, petit-fils de l'émir Abd El-Kader, et le lieutenant Mohamed Ben Si Ahmed Bencherif[4].

Campagnes modifier

 
Spahis du régiment de spahis auxiliaires algériens dans les dunes de la région de Nieuport début 1915.

Les escadrons arrivent en France fin septembre 1914 et sont déployés entre Arras et Douai, puis dirigés sur Orchies et Tournai. Deux escadrons participent à la défense de Lille au mois d'octobre 1914. 201 spahis sont fait prisonniers avec la garnison le 12 octobre 1914, dont le lieutenant Bencherif et Christian Sarton du Jonchay, et 26 sont portés disparus[4].

Après la chute de Douai et de Lille, le régiment participe aux combats dans les Flandres à Nieuport, Lombardsijde et Elverdinge[4].

S’avérant peu utiles sur le front, le commandement français prescrit le 26 juillet 1915[5] leur rapatriement en Algérie[6],[3].

Entre fin septembre et début octobre 1915, les 1 690 hommes (78 officiers et 1612 hommes de troupe) et les 1 801 chevaux du régiment sont rapatriés en Algérie depuis Marseille à bord des deux paquebots « Sidi Brahim » et « Duc de Bragance »[4].

Le général Plantey[7], commandant la colonne mobile de Douai du 22 septembre 1914 au 1er octobre 1914, qui les avait eu sous ses ordres, leur rend un vibrant hommage dans une lettre adressée le 15 septembre 1915 au colonel Sarton du Jonchay et considère que « les goumiers peuvent rentrer chez eux la tête haute, fiers de ce qu'ils ont fait. »[8],[9].

Une fois en Algérie, le nombre des goumiers demandant à rester au spahis auxiliaires étant insignifiant, le général Moinier dissout le régiment en date du 31 décembre 1915[4].

Pertes modifier

12 spahis ont été tués au combat entre le 24 septembre 1914 et le 24 avril 1915, 20 sont décédés dans les hôpitaux (3 des suites de blessures et 17 de maladie) et 47 portés disparus[10].

Chefs de corps modifier

Personnalités ayant servi au sein du régiment modifier

 
Le capitaine Khaled (à cheval) et le colonel du Jonchay (à pied au centre) début 1915.

Hommages modifier

Notes et références modifier

  1. Régiment de spahis auxiliaires algériens, Journal des marches et opérations – 25 août 1914 ~ 6 janvier 1916, Service historique de la Défense, S.G.A. « Mémoire des hommes », Cote 26 N 904/1,lire en ligne
  2. Gilbert Meynier, L’Algérie révélée. La guerre de 1914-1918 et le premier quart du XXe siècle, Genève, Librairie Droz, 1981, p.260
  3. a et b Gilbert Meynier, L’Algérie révélée. La guerre de 1914-1918 et le premier quart du XXe siècle, Genève, Librairie Droz, 1981, p.540
  4. a b c d et e Régiment de spahis auxiliaires algériens, Journal des marches et opérations – 25 août 1914 ~ 6 janvier 1916, Service historique de la Défense, S.G.A. « Mémoire des hommes », Cote 26 N 904/1
  5. Régiment de spahis auxiliaires algériens, Journal des marches et opérations – 25 août 1914 ~ 6 janvier 1916, Service historique de la Défense, S.G.A. « Mémoire des hommes », Cote 26 N 904/1, p. 131, lire en ligne
  6. Régiment de spahis auxiliaires algériens, Journal des marches et opérations – 25 août 1914 ~ 6 janvier 1916, Service historique de la Défense, S.G.A. « Mémoire des hommes », Cote 26 N 904/1, p. 140, lire en ligne
  7. Général de Brigade Pierre Plantey (1851–1933). Il fut nommé Général de Brigade en 1909. Il a exercé les commandements suivants : Commandant supérieur de la défense des places du groupe de Dunkerque et gouverneur de Dunkerque et commandant de la subdivision de région de Dunkerque, puis Adjoint au gouverneur de Dunkerque, puis Commandant des subdivisions de région d’Amiens et d’Abbeville (VII) et enfin placé dans la section de réserve en 1917. Il était Commandeur de la Légion d’Honneur.
  8. a et b L'Afrique française : bulletin mensuel du Comité de l'Afrique française et du Comité du Maroc, janvier 1915, lire en ligne
  9. Régiment de spahis auxiliaires algériens, Journal des marches et opérations – 25 août 1914 ~ 6 janvier 1916, Service historique de la Défense, S.G.A. « Mémoire des hommes », Cote 26 N 904/1, p.145, lire en ligne
  10. Régiment de spahis auxiliaires algériens, Journal des marches et opérations – 25 août 1914 ~ 6 janvier 1916, Service historique de la Défense, S.G.A. « Mémoire des hommes », Cote 26 N 904/1, p.160, lire en ligne
  11. Dossier de Légion d'Honneur n°LH//2458/30 (Consulter en ligne sur la base Léonore)
  12. Dossier de la Légion d'Honneur de Si Sahraoui, cote 19800035/201/26278, base de données Léonore
  13. Décret du 13 août 1930 publié au Journal officiel du 26 aôut 1930, promotion du Centenaire de l'Algérie, Le Temps, 27 août 1930, lire en ligne
  14. Si Sahraoui avait été promu au grade de commandeur de la Légion d'honneur, sans traitement, par décret du 18 juin 1915, sur la proposition du général commandant en chef les armées françaises (Joseph Joffre), pour faits de guerre, alors qu'il était sur le front des armées, en qualité de khalifa (adjoint) du colonel commandant le corps des spahis auxiliaires algériens. En février 1916, le ministre de la guerre Joseph Gallieni fait une demande auprès du président Raymond Poincaré afin que Si Sahraoui perçoive un traitement. La demande est accordée par Poincaré et « L'agha Sahraoui, khalifa aux spahis auxiliaires algériens, commandeur de la Légion d'honneur, au titre civil, du 18 juin 1915, est admis au traitement afférent à la distinction qui lui a été conférée, à compter du 11 janvier 1916 : « A été un des premiers chefs indigènes ayant demandé à servir sur le front dans le corps des spahis auxiliaires algériens ; a eu depuis le début de la campagne la meilleure attitude au feu et a toujours entretenu ses goumiers dans le meilleur esprit, leur donnant l'exemple du dévouement et du plus grand courage. » », Journal officiel du 22 fevrier 1916, p.1471, lire en ligne
  15. Régiment de spahis auxiliaires algériens, Journal des marches et opérations – 25 août 1914 ~ 6 janvier 1916, Service historique de la Défense, S.G.A. « Mémoire des hommes », Cote 26 N 904/1, p.134, lire en ligne
  16. Décret du 12 juillet 1945, Journal officiel du 14 juillet 1945, lire en ligne, p.4347
  17. Dossier de la Légion d'Honneur de Ben Chiha el Hadj ould Boumédiène, cote 19800035/724/82301, lire en ligne, base de données Léonore

Bibliographie modifier

  • Régiment de spahis auxiliaires algériens, Journal des marches et opérations – 25 août 1914 ~ 6 janvier 1916, Service historique de la Défense, S.G.A. « Mémoire des hommes », Cote 26 N 904/1, en ligne
  • Gilbert Meynier, L’Algérie révélée. La guerre de 1914-1918 et le premier quart du XXe siècle, Genève, Librairie Droz, 1981

Liens externes modifier

  • L'Afrique française : bulletin mensuel du Comité de l'Afrique française et du Comité du Maroc, janvier 1915, lire en ligne