Régiment de Chamborant hussards

Régiment de Chamborant hussards
Image illustrative de l’article Régiment de Chamborant hussards
Uniforme du régiment de Chamborant hussards en 1772

Création 1735
Dissolution 1815
Pays France
Allégeance Drapeau du royaume de France Royaume de France
Type régiment
Rôle hussards

Le régiment de Chamborant hussards est un régiment de cavalerie français d'Ancien Régime créé en 1735 sous le nom de régiment d'Esterhazy hussards devenu sous la Révolution le 2e régiment de hussards.

Création et différentes dénominationsModifier

ÉquipementModifier

ÉtendardsModifier

2 étendards « de ſoye feuille morte, en pointes, & 3 fleurs de lys en or brodées, frangez d’or »[1].

HabillementModifier

« juste-au-corps de drap ventre de biche & peliſſe de drap bleu, &c[1].

Régiment de Chamborant hussards
 
régiment de Chamborant, Musée de l’Armée
 
trompette, vers 1772
 
trompette, 1787
2e régiment de hussards
 
cavalier, 1791
 
officier et cavalier, 1791
 
brigadier-trompette et adjudant, 1806
 
trompette, 1809
2e régiment de hussards de la Grande Armée, illustrations de Vernet de la série La grande armée de 1812

HistoriqueModifier

Mestres de camp et colonelsModifier

 
Lancelot Turpin de Crissé, gravure de Michel Picquenot illustrant les Commentaires de César avec des notes historiques, critiques et militaires, tome premier, Montargis 1785.
  •  : Ladislas Ignace, comte Esterhazy
  •  : N. David
  •  : Lancelot Turpin de Crissé et Sansay, comte de Turpin, brigadier le , maréchal de camp le , lieutenant général des armées du roi le , †
  •  : André Claude, marquis de Chamborant
  •  : Adolphe Louis Christophe, comte de Bosen
  •  : Jean Conrad de Malzen
  •  : Jean Henri Guy Nicolas Grandval de Frégeville, général de brigade le , général de division le , †
  •  : Jean François Thérèse Barbier, général de brigade le , †
  •  : Ignace Wilhelm Rith
  •  : Jean François Thérèse Barbier (réintégré)
  •  : François Joseph Gérard, général de brigade le , général de division le , †
  •  : Gilbert Julian Vinot, , †
  •  : Alexandre Louis, baron de Séganville

Campagnes et bataillesModifier

Guerre de Succession de Pologne (1735-1738) : le régiment d'Esterhazy Hussards à peine constitué fournit une compagnie de 50 hussards pour surveiller les armées impériales le long du Rhin à l'automne 1735, alors qu’une suspension d’armes est déjà attendue. Les Français sous les ordres du maréchal de Coigny se contentent d’une « non guerre », faite d’observation, d’opérations de fourrage et d’escarmouches entre Trèves et Trarbach, sur la Moselle et la Salm. Le régiment d'Esterhazy Hussards reste en garnison à Strasbourg jusqu’à l’été 1737.

Participation à la campagne de Corse (1739-1740) : en 1739, Esterhazy Hussards fait ses premières armes en Corse pour venir en aide à la République de Gênes confrontée à une révolte de la population. Le régiment d'Esterhazy Hussards débarque à Calvi le . Le régiment reste en Corse jusqu'en pour assurer l’ordre avant de séjourner en Provence d' à .

Guerre de Succession d'Autriche (1741-1748) : le régiment entre en campagne le pour rallier Landau le 1er mai sous les ordres du maréchal de camp Bercheny. Mais après avoir traversé le Rhin et poussé des reconnaissances sur le Main, le comte Valentin-Joseph Esterhazy décède subitement à la tête de son régiment le . Les 2 escadrons d’Esterhazy, passés sous les ordres du lieutenant-colonel chevalier Zsigmond David, commandant en second du régiment, participent à la bataille de Dettingen () contre les forces anglo-autrichiennes commandées par le roi George II.

Le régiment prend le nom de David Hussards le . Après les quartiers d’hiver, Le régiment de David Hussards est affecté à l’armée de Moselle et participe à la prise de Saverne (). Sous les ordres du chevalier de Belle-Isle, le régiment de David Hussards est présent aux opérations autour de Fribourg (septembre) et en Souabe (octobre-) où il prend ses quartiers d’hiver. La mort le de l’électeur de Bavière, élu à Francfort empereur sous le nom de Charles VII , change l’orientation des opérations militaires dont les actions principales ont lieu en Flandres. Le régiment de David Hussards combat en Bavière et sur le Neckar pendant toute l’année 1745 avant de prendre ses quartiers d’hiver à Pont-à-Mousson. En 1746, le régiment de David Hussards se distingue dans les opérations aux Pays-Bas autrichiens et dans les Provinces Unis : à la prise de Louvain (mai), au siège de Namur (septembre) et à la bataille de Raucoux (). Le chevalier Zsigmond David prend sa retraite le et cède son régiment au comte de Turpin de Crissé. Le , le régiment prend officiellement le nom de Turpin Hussards. Le régiment intègre alors l’armée de Flandre sous les ordres du maréchal de Saxe. Il se distingue, en présence du roi Louis XV, à la bataille de Lawfeld () en culbutant la première ligne anglaise et en ravageant les réserves ennemies.

Guerre de Sept Ans (1756-1763).

QuartiersModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b et c Cinquième abrégé de la carte générale du militaire de France, sur terre et sur mer, Lemau de la Jaisse, Paris 1739

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • Cinquième abrégé de la carte générale du militaire de France, sur terre et sur mer - Depuis , jusqu’en , Pierre Lemau de La Jaisse, Paris 1739
  • Chronique historique-militaire, Pinard, tome 7, Paris 1764
  • Les hussards. Les vieux régiments. 1692-1792, par le capitaine H. Choppin, Berger-Levrault & Cie éditeurs

Articles connexesModifier

Liens externesModifier