Référendum constitutionnel irlandais sur la suppression du délit de blasphème

Référendum constitutionnel irlandais sur la suppression du délit de blasphème
Voir et modifier les données sur Wikidata
Corps électoral et résultats
Inscrits 3 401 652Voir et modifier les données sur Wikidata
Votants 1 489 694Voir et modifier les données sur Wikidata
Résultats par circonscription
Carte
Oui
64,85 %
Non
35,15 %
http://www.referendum.ie/current-referendum/

Un référendum sur le trente-septième amendement de la constitution a lieu le en Irlande. L'amendement, s'il est approuvé, supprimerait de la constitution l'interdiction du blasphème. La suppression de ce délit est largement symbolique, aucun procès n'ayant eu lieu depuis 163 ans. Une élection présidentielle est organisée simultanément.

L'amendement est approuvé à près de 65 % des voix.

ObjetModifier

Toute modification de la constitution nécessitant un référendum en Irlande, la population est amenée à se prononcer sur une modification de l'article 40.6.1 de la constitution. Celui ci énonce entre autres[1] :

The publication or utterance of blasphemous, seditious, or indecent matter is an offence which shall be punishable in accordance with law.

Soit en français[2] :

« La publication ou l'expression de contenus blasphématoires, séditieux ou indécents constitue une infraction punie conformément à la loi. »

Le projet de loi no 87 de 2018, soumis ici à référendum, propose d'en supprimer le mot « blasphématoires »[3]. Il a été décidé par le gouvernement de coalition minoritaire du Fine Gael le , puis présenté à l'Oireachtas le suivant. Il est adopté le à la chambre basse supposément à l'unanimité, aucun membre n'ayant demandé de mise au vote, puis adopté le à la chambre haute, le Seanad Éireann par cinquante neuf voix pour et une contre. Il est décidé de tenir le référendum le même jour que l'élection présidentielle, le suivant[4].

ContexteModifier

Les dernières poursuites pour blasphème en Irlande ont eu lieu en 1855 à l'encontre d'un prêtre, Vladimir Pecherin, ayant accidentellement brûlé une Bible en se débarrassant de livres sans intérêt. Il est alors jugé et acquitté[5].

La Constitution de 1937 a toutefois maintenu la mention de son interdiction, tout en s'abstenant d'en donner une définition, ce qui a eu pour résultat qu'aucune condamnation ne s'en est jamais suivie[4]. En 1961, une loi précise la peine encourue à sept ans de travaux forcés ou deux ans de prison et 500 livres d'amende[6], avant que la sanction ne soit réduite en 2009 à 25 000 euros d'amende, avec pour conditions d'avoir porté atteinte à plusieurs personnes, et que l'intention d'insulter ou d'outrager une religion soit prouvée. Ainsi, lorsque l'acteur britannique Stephen Fry déclare en 2015 que « si un dieu avait effectivement inventé l'univers, il devait clairement être un fou, un fou absolu, complètement égoïste », l'enquête engagée après le signalement de ses propos par un citoyen fut abandonnée deux ans plus tard, faute de plainte supplémentaire[7]. Interrogé sur ce qu’il dirait à Dieu s’il avait la chance de le rencontrer, Stephen Fry avait préalablement répondu : « Je lui dirais : “le cancer des os chez les enfants, qu’est-ce que cela signifie ? Comment as-tu osé créer un monde où il y a tant de souffrance » avant de se demander « pourquoi il respecterait un Dieu capricieux, mesquin et stupide ». Suite au dépôt de la plainte, le ministre de la santé Simon Harris avait réagi en qualifiant l’interdiction d’« absurde » et d’« un peu embarrassante »[5],[8].

Des débats ont également eu lieu en 1995 avec la publication de dessins jugés blasphématoires par les journaux Irish Times et Sunday Independant dans le cadre du débat sur la légalisation du divorce, ainsi qu'en 2015 avec la publication de la une d'un numéro de Charlie Hebdo présentant une caricature de Mahomet. Dans les deux cas sans que les poursuites n'aboutissent[7].

CampagneModifier

La Conférence des évêques catholiques irlandais a décrit l'interdiction comme « obsolète » et mentionnée que des lois similaires ont été utilisées pour justifier la violence et l'oppression de minorités dans d'autres parties du monde, sans pour autant se déclarer en faveur de l'amendement[9],[10],[5].

Position des principaux acteurs
Position Partis ou association
Pour Fine Gael[11]
Fianna Fáil[12]
Sinn Féin[13]
Parti travailliste[14]
Parti vert[15]
Le Peuple avant le profit[16]
Sociaux-démocrates[17]
Conseil irlandais pour les libertés civiles[18]
Église d'Irlande[19]
Atheist Ireland[20]
  Neutre Conférence des évêques catholiques irlandais[9],[10]
  Contre Centre culturel islamique d'Irlande (en)[21],[22]

RésultatsModifier

NationauxModifier

Résultats nationaux[4],[23],[24]
Choix Votes %
Pour 951 650 64,85
Contre 515 808 35,15
Votes valides 1 467 458 98,51
Votes blancs et invalides 22 236 1,49
Total 1 489 694 100
Abstention 1 911 958 56,21
Inscrits/Participation 3 401 652 43,79
Votes
Pour
(64,97 %)
Votes
Contre
(35,03 %)
Majorité absolue

Par circonscriptionsModifier

Résultats par circonscriptions[25]
Circonscription Oui Non Inscrits Partici-
pation
Votes % Votes %
Carlow–Kilkenny 30 438 61,95 18 699 38,05 108 863 45,90 %
Cavan–Monaghan 21 045 56,11 16 462 43,89 91 692 41,77 %
Clare 25 386 61,89 15 635 38,11 83 044 50,31 %
Cork East 23 751 62,84 14 046 37,16 86 180 44,53 %
Cork North–Central 22 379 64,25 12 452 35,75 84 919 41,55 %
Cork North–West 20 086 59,44 13 708 40,56 68 820 50,14 %
Cork South–Central 27 381 68,51 12 588 31,49 88 074 45,87 %
Cork South–West 18 800 62,24 11 404 37,16 63 897 48,33 %
Donegal 20 312 51,53 19 108 48,47 119 318 33,68 %
Dublin Bay North 36 649 72,46 13 930 27,54 114 597 44,56 %
Dublin Bay South 22 329 76,48 6 866 23,52 80 146 36,69 %
Dublin Central 11 359 74,40 3 908 25,60 48 588 31,75 %
Dublin Fingal
Dublin Mid–West
Dublin North-West
Dublin Rathdown
Dublin South–Central
Dublin South–West
Dublin West
Dún Laoghaire
Galway East
Galway West
Kerry
Kildare North
Kildare South
Laois
Limerick City
Limerick County
Longford–Westmeath
Louth
Mayo
Meath East
Meath West
Offaly
Roscommon–Galway
Sligo–Leitrim
Tipperary
Waterford
Wexford
Wicklow
Total 951 650 64,85 515 808 35,15 3 401 652 43,79 %

Notes et référencesModifier

  1. (en) « electronic Irish Statute Book (eISB) », sur www.irishstatutebook.ie.
  2. « Constitution du 1er juillet 1937 », sur univ-perp.fr.
  3. (en) « Referendum on the Thirty-sixth Amendment of the Constitution Bill 2018 - », sur www.referendum.ie.
  4. a b et c (de) « Irland, 26. Oktober 2018 : Aufhebung des Blasphemieverbots », sur sudd.ch.
  5. a b et c « Les Irlandais votent l’abrogation du délit de blasphème », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 29 octobre 2018).
  6. « L’Irlande vote pour son président et se prononce sur le blasphème », sur La Croix, (consulté le 29 octobre 2018).
  7. a et b « Les Irlandais appelés à voter sur le retrait du délit de blasphème de la Constitution », sur lefigaro.fr, .
  8. « Irlande, l'heure du vote: le blasphème sera-t-il encore un délit? », RTBF Info,‎ (lire en ligne, consulté le 29 octobre 2018).
  9. a et b (en) Stephen McNeice, « Irish bishops say constitutional article on blasphemy is 'largely obsolete' », sur Newstalk, (consulté le 4 octobre 2018).
  10. a et b (en) Conor Gallagher, « Constitutional blasphemy clause ‘largely obsolete’, Bishops decide », The Irish Times, (consulté le 25 octobre 2018) : « Rights of religious communities to engage in public debate must be respected, conference states ».
  11. (en) « We must vote yes to remove the crime of blasphemy from our Constitution – Flanagan », sur Fine Gael, (consulté le 20 octobre 2018).
  12. (en) « Religious faiths are strong enough to withstand the removal of Blasphemy law – O’Callaghan », sur Fianna Fáil, (consulté le 20 octobre 2018).
  13. (en) « Sinn Féin calls for Yes vote in Blasphemy referendum », sur Sinn Féin, (consulté le 24 octobre 2018).
  14. (en) « Liam van der Spek Welcomes Referendum on Removal of Blasphemy Offence », sur Labour Party, (consulté le 20 octobre 2018).
  15. (en) « Green call for Yes Vote in Blasphemy Referendum », sur Green Party, (consulté le 20 octobre 2018).
  16. (en) « Blasphemy – There Is More To It Than Just A Word », sur People Before Profit, (consulté le 20 octobre 2018).
  17. (en) « Social Democrats introduce Bills to safeguard freedom of speech by abolishing archaic blasphemy offence », sur Social Democrats, (consulté le 20 octobre 2018).
  18. (en) « ICCL calls for YES vote in Blasphemy Referendum », sur Irish Council for Civil Liberties, (consulté le 20 octobre 2018).
  19. (en) « Church of Ireland backs removal of blasphemy offence », sur The Irish Times, (consulté le 20 octobre 2018).
  20. (en) « Atheist Ireland: Referendum on blasphemy about freedom of speech », sur Irish Examiner, (consulté le 4 octobre 2018).
  21. "Religious groups back removal of blasphemy from the Constitution". Irish Independent, 23 October 2018.
  22. "Blasphemy, Stephen Fry and referendum in Ireland". BBC News, 20 October 2018.
  23. (en) « Elections Ireland: Referendums », sur www.electionsireland.org.
  24. (en) Résultats 37th Amendment Repeal of Blasphemy Offence
  25. (en) Résultats par circonscriptions