Ouvrir le menu principal

Quartier des Pélerins

établissement humain en France

Les Pélerins
Quartier des Pélerins
Le panneau à l'entrée du hameau
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Ville Chamonix-Mont-Blanc
Arrondissement Arrondissement de Bonneville
Canton Canton de
Chamonix-Mont-Blanc
Démographie
Population 3 000 hab. (2008)
Étapes d’urbanisation XXe siècle, années 1970
Géographie
Coordonnées 45° 54′ 47″ nord, 6° 51′ 11″ est
Cours d’eau Arve
Transport
Gare Gare des Pélerins
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Savoie

Voir sur la carte administrative de la Haute-Savoie
City locator 14.svg
Les Pélerins

Géolocalisation sur la carte : France

Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Les Pélerins

Les Pélerins est un quartier (autrefois un hameau) de la commune française de Chamonix-Mont-Blanc située dans le département de la Haute-Savoie dans la région Auvergne-Rhône-Alpes. Il est situé sur la rive gauche de l'Arve, au sud de la ville.

Ses habitants sont appelés les Pélarnis[1].

GéographieModifier

Le quartier des Pélerins est situé au sud de Chamonix, près du lac des Gaillands.

UrbanismeModifier

LogementsModifier

En 2010, les logements sont principalement des logements sociaux et représentent 75 % des logements sociaux de la vallée, soit 469 sur un total de 617[2].

Projets d'aménagementsModifier

Le grand projet d'aménagement a été depuis plusieurs années la réhabilitation de l'ancienne gare désaffectée du téléférique des glaciers, projet qui a abouti en 2008 avec la rénovation du bâtiment puis l'installation de la MJC de Chamonix[3].

ToponymieModifier

C'est par le toponyme Les Pellarins que l'on a désigné pendant des siècles, au temps du prieuré de Chamonix, ce hameau dépendant de la dîmerie de l’Église[4].

D'après C. Marteaux[5], ce nom proviendrait du mot latin pelegrinum (étranger). Mais des études récentes montrent qu'aucune des thèses émises ne peut être étayée[6].

Le nom de cet ancien hameau est aujourd'hui « Les Pélerins », avec un accent aigu sur le premier « e ».

HistoireModifier

Le village de Jacques BalmatModifier

Le quartier des Pélerins est le lieu où « tout a commencé » car c'est le village natal de Jacques Balmat (sa maison natale a disparu en 1852[7]).

C'est en effet de ce village qu'accompagné du Docteur Paccard, il est parti conquérir le mont Blanc et qu'il réussit la première ascension le . Redescendu, il va à Genève prévenir le suisse Horace-Bénédict de Saussure, ce qui lui permet de gagner la forte récompense promise par ce dernier.

Un an après, Jacques Balmat fait construire sa ferme en haut du village.

Les Pélerins est alors un hameau tranquille, proche de Chamonix-Mont-Blanc, qui vit de la culture des terres, de l'élevage et de l'exploitation des bois.

Les premières ascensions du mont Blanc amènent un développement du tourisme et les visiteurs se font de plus en plus nombreux. On construit alors la gare des Pélerins sur la ligne ligne Saint-Gervais - Vallorcine et le téléphérique des glaciers.

Le village prend un essor très important au moment du percement du tunnel du Mont-Blanc. Les travaux débutent en 1959 et vont durer une dizaine d'années pendant lesquelles il faut loger le personnel qui va œuvrer à cet immense chantier.

Le percement du tunnel du Mont-BlancModifier

La commune achète dès 1956 des terrains pour construire les premières habitations à loyer modéré. En 1958, sortent de terre les premières « Castorettes », petits chalets individuels destinés aux cadres et à leurs familles. Le village est alors coupé en deux par la route, et le nombre d'habitants augmente de façon très importante[2].

Population et sociétéModifier

 
L'entrée du groupe scolaire Jacques Balmat

DémographieModifier

Fin 2010, le quartier des Pélerins est un quartier « vieillissant »[2] :

  • les coûts de plus en plus élevés pour se loger dans la vallée ont amené de nombreuses familles qui voulaient investir à quitter la vallée ;
  • les militaires de l'École militaire de haute montagne qui représentaient une importante population ne viennent plus guère en famille ;
  • la construction de l'importante caserne de la compagnie de gendarmerie a déplacé de nombreuses familles vers le quartier voisin de Chamonix-Sud ;
  • enfin, la fermeture de l'hôpital a éloigné les employés dont les enfants étaient scolarisés dans les écoles des Pélerins.

EnseignementModifier

La municipalité a toujours développé les installations dans ce quartier : dès 1888, une école est construite.

SportsModifier

 
La route Benoît Couttet mène au téléski des Pélerins

C'est aux Pélerins qu'avait été construite la piste de bobsleigh utilisée pour les Jeux olympiques d'hiver de 1924.

En 2015, on y trouve le centre équestre de Chamonix, un golf miniature ainsi qu'un téléski.

ÉconomieModifier

 
La pharmacie jouxte le centre commercial

Emploi, entreprises et commercesModifier

La commune a installé aux Pélerins en 2010 dans une construction neuve près de l'ancien téléphérique des Glaciers, l'établissement destinée à préparer les repas des écoles et des aînés de la vallée. Cet établissement est

Un centre commercial comprennat une pharmacie existe depuis les années 1970.

Les jardins potagersModifier

La municipalité propose gratuitement aux habitants du quartier des Pélerins 22 jardins potagers d'une superficie d'environ 140 m2 chacun[2]. Ces jardins permettent de développer les relations inter-générationnelles : les aînés transmettant leur savoir-faire aux plus jeunes.

Culture locale et patrimoineModifier

Patrimoine culturelModifier

 
La MJC de Chamonix
 
La MJC de Chamonix

En 2008, la municipalité a réhabilité l'ancienne gare du premier téléphérique de l'aiguille du Midi (aujourd'hui dit téléphérique des Glaciers, car l'appareil n’atteignit finalement jamais le sommet[8]), et y a installé la Maison des jeunes et de la culture de Chamonix[3].

Personnalités liées à ce quartierModifier

 
Jacques Balmat

Pour approfondirModifier

Article connexeModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

  1. Maurice Gay et Marie-France Balmat, Les Pellarins, village natal de Jacques Balmat, édité par le comité d'organisation du bicentenaire de la première ascension du mont Blanc, 1986, 116 pages
  2. a b c et d Bulletin municipal officiel de la ville de Chamonix-Mont-Blanc, no 5 de novembre 2010
  3. a et b « TPH de l'aiguille du Midi, dit des Glaciers - Chamonix-Mont-Blanc », sur Remontees-mecaniques.net (consulté le 10 juin 2011).
  4. Maurice Gay et Marie-France Balmat, Les Pellarins, village natal de Jacques Balmat, édité par le comité d'organisation du bicentenaire de la première ascension du mont Blanc, 1986, 166 pages, p. 10
  5. C. Marteaux, Mémoires et documents, tomme III, Académie florimontaine, Annecy, 1938, p. 154
  6. Maurice Gay et Marie-France Balmat, Les Pellarins, village natal de Jacques Balmat, édité par le comité d'organisation du bicentenaire de la première ascension du mont Blanc, 1986, 166 pages, p. 11
  7. Maurice Gay et Marie-France Balmat, Les Pellarins, village natal de Jacques Balmat, édité par le comité d'organisation du bicentenaire de la première ascension du mont Blanc, 1986, 166 pages, p. 15
  8. Laurent Berne, L'aventure du premier téléphérique de France, Éditions des Rochers,