Publius Cornelius Rufinus

Publius Cornelius Rufinus est un homme politique de la République romaine, dictateur de 334 à 333 av. J.-C.

Publius Cornelius Rufinus
Fonctions
Sénateur romain
Consul
Dictateur
Biographie
Naissance
Décès
Lieu inconnuVoir et modifier les données sur Wikidata
Époque
République romaine moyenne (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Famille
Cornelii Rufini (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Père
InconnuVoir et modifier les données sur Wikidata
Mère
InconnuVoir et modifier les données sur Wikidata
Enfant
Gnaeus Cornelius Rufinus (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Gens
Statut

FamilleModifier

Il est le premier membre des Cornelii Rufini, branche de la gens Cornelia, à atteindre une haute magistrature. Les Cornelii Sullae, parmi lesquels Sylla, comptent parmi ses descendants[a 1]. Son petit-fils, Publius Cornelius Rufinus, devient dictateur et deux fois consul mais il est chassé du Sénat par le censeur Caius Fabricius Luscinus pour excès de luxe[a 2].

BiographieModifier

Publius Cornelius Rufinus aurait été nommé dictateur en 334 av. J.-C. alors que les consuls affrontent les Sidicins et que Rome craint une guerre contre les Samnites. Sa dictature semble se poursuivre en 333 av. J.-C., année pour laquelle les sources antiques ne donnent pas de noms de consuls et qui est considérée comme la première des quatre « années de dictature » de la fin du IVe siècle av. J.-C. apparaissant sur les Fastes capitolins[1]. Toutefois, Rufinus et son maître de cavalerie Marcus Antonius doivent abdiquer, leur nomination étant jugée irrégulière d'un point de vue religieux[2],[a 3].

Notes et référencesModifier

  • Sources modernes :
  1. Broughton 1951, p. 141.
  2. Broughton 1951, p. 140.
  • Sources antiques :
  1. Plutarque, Vies parallèles des hommes illustres, Sylla
  2. Aulu-Gelle, Nuits Attiques, XVII, 21, 19
  3. Tite-Live, Histoire romaine, VIII, 17, 3-4

BibliographieModifier

  • (en) T. Robert S. Broughton, The Magistrates of the Roman Republic : Volume I, 509 B.C. - 100 B.C., New York, The American Philological Association, coll. « Philological Monographs, number XV, volume I », , 578 p.