Public

ensemble des personnes

En sociologie, le public désigne l'ensemble des personnes qui s'intéressent à une œuvre intellectuelle, littéraire, artistique, journalistique par exemple[1].

DéfinitionsModifier

Le public désigne les lecteurs d'un livre ou d'un journal, les spectateurs d'une pièce de théâtre ou d'un film, les téléspectateurs d'une émission de télévision, les internautes qui surfent sur internet. On parle aussi dans ce cas d'assistance ou d'auditoire. Le terme « public » prend ce sens-là dès la fin du XVIIe siècle.

Selon Yves Citton, le public est une « collection d’individus apparemment autonomes et indépendants, qui ne se connaissent et ne se voient pas (contrairement à une foule), mais qui tendent malgré cette séparation spatiale à penser et à agir de la même façon, parce qu’ils « se retrouvent » circulairement dans les médias qui informent leur sensibilité et leur idéologie, selon une logique qui relève des lois du marché davantage que d’un contrôle politique direct[2]. »

Le public est également l'ensemble des gens qui fréquentent les commerces, les administrations, les transports publics, etc., en général les services qui, précisément, sont ouverts au public. On parle aussi dans ce cas de clientèle ou d'usagers.

C'est plus généralement l'ensemble des habitants d'une région, d'un pays, voire du monde.

Le public est une masse de gens non structurée, mais qui permet de déceler des tendances dans l'opinion, les idées, la modeetc. Pour connaître ces courants d'idées, on recourt aux sondages d'opinion, qui permettent de préciser les tendances de l'opinion publique par exemple.

Le public désigne aussi souvent :

  • le secteur public, c'est-à-dire l'ensemble des administrations et entreprises gérées, directement ou indirectement par l'État et les collectivités locales, par opposition au privé (le secteur privé) ;
  • le grand public qui est le public sans spécificité particulière.

Un objet de recherche pour les sciences humaines et socialesModifier

De 2012 à 2017, le Centre de recherche sur les médiations (Crem) de l'Université de Lorraine a consacré une partie significative de ses travaux à un projet intitulé "Faire public"[3].

C'est dans le cadre de ce projet que le Crem inaugure en 2016[4] un dictionnaire interdisciplinaire et collaboratif en ligne sur la notion de public nommé Publictionnaire. Dictionnaire encyclopédique et critique des publics qui publie de courtes notices rédigées par des experts du domaine issus de différents établissements français et étrangers à destination des "chercheur·se·s, [...] étudiant·e·s mais aussi [...] professionnel·le·s impliqué·e·s dans la réflexion sur les publics (culture, éducation, médias, politique, sciences…)"[5]. Il est structuré autour de 5 grandes catégories : "acteurs et métiers", "dispositifs et lieux", "genres et discours", "notions et théories" et "pratiques et usages".

En 2020, le Publictionnaire compte plus de 300 notices rédigées par plus de 220 auteurs.

Notes et référencesModifier

  1. Définitions lexicographiques et étymologiques de « public » (sens B) du Trésor de la langue française informatisé, sur le site du Centre national de ressources textuelles et lexicales
  2. Yves Citton, Lire, interpréter, actualiser. Pourquoi les études littéraires ?, Préface de François Cusset, Paris, Éditions Amsterdam, 2007, Lexique, p.348
  3. Haut Conseil de l'évaluation de la recherche et de l'enseignement supérieur, « Rapport d'évaluation du Centre de recherche sur les médiations (Crem) », sur hceres.fr, (consulté le 12 mars 2020), p. 6
  4. Crem, « Présentation », sur Publictionnaire. Dictionnaire encyclopédique et critique des publics (consulté le 12 mars 2020)
  5. Crem, « Pourquoi un dictionnaire encyclopédique et critique des publics ? », sur Publictionnaire. Dictionnaire encyclopédique et critique des publics (consulté le 12 mars 2020)

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

BibliographieModifier

  • Publictionnaire : dictionnaire encyclopédique et critique des publics (lire en ligne)