Ouvrir le menu principal

La pseudoarchéologie, aussi appelée « archéologie fantastique » ou « cryptoarchéologie », est un terme désignant l'archéologie pseudo-scientifique[1].

Les hypothèses risquées proposées par la pseudoarchéologie se caractérisent souvent par leur sensationnalisme à contre-courant des résultats de la recherche historique et archéologique menée selon la méthode scientifique par les chercheurs professionnels. Ces hypothèses obtiennent ainsi parfois une certaine résonance dans l'opinion malgré leur caractère indémontrable et irrationnel.

Sommaire

Thèmes fréquentsModifier

La pseudoarchéologie est souvent liée à des motivations nationalistes ou religieuses, à des croyances ou à une forme d'ethnocentrisme, un biais cognitif tel que l'eurocentrisme, l'afrocentrisme radical, le chauvinisme Hanetc. On peut citer par exemple :

Sites sujets à spéculationModifier

Certains sites archéologiques, qui peuvent être étudiés scientifiquement par ailleurs, font l'objet de nombreuses spéculations. Notamment :

RéférencesModifier

  1. (en) Stephen Williams, « Fantastic archaeology : what should we do about it?» », dans Francis B. Harrold et Raymond A. Eve, Cult archaeology and creationism : pseudoscientific beliefs about the past, Iowa, University of Iowa Press, , 183 p. (ISBN 978-0-87745-176-1).

Voir aussiModifier