Ouvrir le menu principal

Proto-mongols

Mongols précédent Gengis Khan
Peintures rupestres proto-mongoles

Les Proto-mongols sont un ensemble de peuples ayant une culture commune, vivant dans une région habitée par les êtres humains depuis l'âge de la pierre, il y a plus de 800 000 ans[1]. Ces peuples sont passés par l'âge du bronze entre -4000 et -2000 environ, puis l'âge du fer d'environ -700 à -500.

Les proto-mongols ont formé des alliances qui sont entrées en conflit avec la Chine, dès le début de sa formation. La première Grande Muraille de Chine est construite à partir du Ve siècle avant notre ère par l'État de Qi pour se protéger d'eux.

Le Khaganat ruanran existait de 333 à 555, jusqu'à ce qu'il ait été battu par les Köktürks, qui formèrent alors le Khaganat turc (552744).

Celui-ci fut à son tour vaincu par la puissance montante de la Chine de la dynastie Tang.

La destruction du Khaganat ouïghour (744848) par le Yenisei Kirghiz provoqua la fin de la dominance turque en Mongolie.

Leurs descendants régneront deux fois sur l'ensemble de la Chine, les Mongols sous la Dynastie Yuan et les Toungouses mandchous de la Dynastie Qing, s'intégrant ainsi progressivement dans la nation chinoise. Les mongols khalkhas prendront toutefois leur indépendance à la Chine, progressivement à partir de 1911, lors de la chute de l'Empire chinois en l’entérinant pendant la République de Chine, avec la proclamation de la République populaire mongole en 1924, soutenue par l'Union soviétique.

États établis par les proto-mongolsModifier

Les Proto-mongols ont créé de nombreux états tels que l'état Xianbei, le Khaganat rouran et la dynastie Liao, kithan[2][3][4].

Nom Années Aire Carte Capitale
État Bida
(Notre état)[5]
Xianbei
état Xianbei 93 – 234   Orda,
Monts Khangaï,
Mongolie
Qin occidentaux 385 – 431 Yongshicheng (385-386)
Wanchuan (386-388, 400, 410-412)

Jincheng (388-395)
Xicheng (395-400)
Dujianshan (409-410)
Tanjiao (412)
Fuhan (412-429)
Dinglian (429-430)
Nan'an (430-431)

Murong Xianbei
Anciens Yan 337–370 Jicheng (337-341)
Longcheng (341-350)
Jicheng (350-357)
Yecheng (357-370)
Yan occidentaux 384 – 394 Chang'an (385-386)
Zhangzi (386-394)
Yan tardifs 384 – 409   Zhongshan (386-397)
Longcheng (397-409)
Tuyuhun 284 – 672   Fuqi
États Tuoba Xianbei
Liang méridional 397–414   Lianchuan (397-399)
Ledu (399, 402-406, 410-414)
Xiping (399-402)
Guzang (406-410)
Dai state 315–377 Shengle
Dynastie Wei du Nord 386–535 2 000 000 km2 (450)[6]   Shengle (386-398,
capital de l'ancien
Dai, proche de la moderne Hohhot)
Pingcheng (398-493)
Luoyang (493-534)
Chang'an (534-535)
Dynastie Wei de l'Est 534–550 1 000 000 km2 (550)[6]   Luoyang (534)
Yecheng (534-550)
Dynastie Wei de l'Ouest 535–557 1 300 000 km² (557)[6] Chang'an
Yuwen Xianbei (en)
Dynastie Zhou du Nord 557–581 1 500 000 km2 (577)[6]   Chang'an
Rouran
Rouran Khaganate 330 – 555 4 000 000 km2 (405)[6],[7]   Mumo, en Mongolie
Khitans (considérés parfois comme des Para-Mongols)
Dynastie Liao 907 – 1125 2 600 000 km2 (947)[7],[8]
44 000 000 km2(1111)
  Shangjing
Royaume Dongdan 926–936
Dynastie Liao du Nord 1122–1123
Qara Khitai 1124/1125–1221 2 500 000 km2 (1210)[7]   Balasagun
Liao orientaux 1211–1220
Buraq Hajib (ou Sultanat Khar-Khitan) 1220s–1306
Tatabi (Kumo Xi)
Grand Xi 1123

Notes et référencesModifier

  1. (mn) « Хүрээлэнгийн эрдэм шинжилгээний ажлын ололт амжилт » [archive du ]
  2. Janhunen 2003b, p. 391–394.
  3. Janhunen 2003a, p. 1–3.
  4. Andrews 1999, p. 72.
  5. The Blue Chronicle, Vanchinbalyn Injinash
  6. a b c d et e Rein Taagepera "Size and Duration of Empires: Growth-Decline Curves, 600 B.C. to 600 A.D.", Social Science History Vol. 3, 115-138 (1979)
  7. a b et c Jonathan M. Adams, Thomas D. Hall and Peter Turchin (2006). East-West Orientation of Historical Empires.Journal of World-Systems Research (University of Connecticut). 12 (no. 2): 219–229.
  8. Rein Taagepera (September 1997). "Expansion and Contraction Patterns of Large Polities: Context for Russia". International Studies Quarterly 41 (3): 475–504.

BibliographieModifier

  • (en) Juha Janhunen, « Written Mongol », dans The Mongolic languages, Londres, Routledge, (ISBN 0700711333), p. 30–56
  • (en) Juha Janhunen, « Para-Mongolic », dans The Mongolic languages, Londres, Routledge, (ISBN 0700711333), p. 391–402
  • (en) Peter A. Andrews, Felt tents and pavilions: the nomadic tradition and its interaction with princely tentage, vol. 1, Melisende, (ISBN 1-901764-03-6, lire en ligne)