Ouvrir le menu principal

Préfecture de Mohammédia

préfecture de Casablanca-Settat, Maroc

Préfécture de Mohammédia
Blason de Préfécture de Mohammédia
Héraldique
Drapeau de Préfécture de Mohammédia
Drapeau
Administration
Pays Drapeau du Maroc Maroc
Région Casablanca-Settat
Municipalité(s) Mohammédia et Aïn Harrouda.
Chef-lieu Mohammédia
Gouverneur Ali Salem Chagaf
Démographie
Population 322 286 hab. (2004)
Densité 1 790 hab./km2
Géographie
Superficie 18 000 ha = 180 km2
Divers
Festival(s) Festival International de Mohammedia du 30 juillet au 21 aout coïncidant avec la Fête du Trône et la Fête de la Jeunesse
Localisation
Localisation de Préfécture de Mohammédia

La préfecture de Mohammédia (en amazighe : Tamnbaḍt n Fḍala ; en arabe : محمدية) est l'une des quatre subdivisions de la région marocaine du Casablanca-Settat.

Sommaire

HistoireModifier

Située sur la côte atlantique à une vingtaine de kilomètres de Casablanca dans les tribus berbères des Zénatas, Mohammédia, était connue depuis longtemps sous son ancienne appellation de Fédala. Ce n'est que le 25 juin 1960 qu'elle fut finalement baptisée Mohammédia par feu Mohammed V à l’occasion de la pose de la première pierre de la raffinerie de pétrole, la Samir.

Culturellement, la préfecture a connu la création de la première association culturelle de la ville appelée "Annahda attakafia" جمعية النهضة الثقافية en Aout 1975 présidé par Mr Mohammed Rharouity et qui avait comme vise président un avocat nommé Mr Ahmed Saihi et comme secrétaire général Mr Mohammed khouyi Baba. Sa création a ouvert une fenêtre de liberté sur des activités peux connues à l’époque et surtout durant les années connues de plomb. Cette association avec la collaboration de la municipalité de la ville, son président de l’époque Mr Arabi Zèrouali et son vice-président Mr Abdelwahab Fassi Al Fihri, a créé des activités culturelles et socio-culturelles aux élèves du lycée Ibn Yassine, aux enfants des autres écoles primaires et secondaires et à la population de la ville, des rencontres sportives, des colonies de vacances et d’autres activités que la ville ne connaissait pas auparavant.

En 1997 la ville de Mohammédia a connu la création d'une nouvelle association nommée AL IKHLASSE ATTARBAOUIYA جمعية الإخلاص التربوية présidée à son tour par Mr Rharouity Mohammed et avait comme secrétaire général Mr Ibn Rokaya surnommé Chawki une personne native de Fédala très active dans le domaine associatif, cette association a créé le Festival national du théâtre de l'enfant المهرجان الوطني لمسرح الطفل ce festival a réussi à attirer des milliers de spectateurs venus de toutes les régions du Maroc un festival qui dure toute une semaine et organisé dans les deux maisons des jeunes de la ville, la maison des jeunes AL ARABI (KASBAH) دار الشباب العربي et la maison des jeune IBN KHALDOUN (EL ALIA) دار الشباب ابن خلدون  cette association a réussi à inscrire dans ses activités environs 1500 adhérents. Un de ses festivals a été organisé en collaboration de l'association ABI RAKRAK de Salé. جمعية ابي رقراق بسلا

Organisation territorialeModifier

Le 25 mars 2003, un nouveau découpage administratif divise la préfecture en 6 communes urbaines et rurales

À ce jour, Mohammédia se compose de deux pachaliks, sept arrondissements urbains et trois caïdats au niveau de la préfecture.

Gouverneurs de la préfectureModifier

Liste des gouverneurs
Gouverneurs Début Fin
Ali Salem Chegaf janvier 2014 en poste
Fouzia Imanssar 11 mai 2012[1] Janvier 2014
Aziz Dadas 22 janvier 2009[2] 11 mai 2012
Abdesslam Zouggar 22 juin 2005[3] 22 janvier 2009
Mohamed Derdouri ? 22 juin 2005
Driss El Khazzani 31 décembre 1999 -----
Hassan Rahmouni 1er octobre 1992[4] 1993
Ahmed El Midaoui 16 janvier 1987 20 août 1992

DémographieModifier

Évolution démographique
1994 2004 2007
257 001 322 286 341 658
1994, 2004 : recensement officiel ; 2007 : calculation.


ClimatModifier

La proximité à l’océan Atlantique a donné à cette région un climat tempéré et humide muni d'un hiver doux et d'un été assez rafraîchi par les brises de l’océan.

La température maximale atteint les 23 °C ; la température minimale arrive aux 10 °C. Le niveau des précipitations annuelles est de 400 mm.

ÉnergieModifier

ÉlectricitéModifier

L’alimentation en électricité est assuré par des postes sources de l’ONE 60/22 kV et de la LYDEC 225/20 kV, tous deux issus de la Centrale de Mohammédia.

La distribution d’énergie électrique est assurée par 14 départs :

  • 9 départs de 22 kV issus du poste ONE Mohammédia
  • 4 départs de 20 kV pour l’alimentation des postes de la SAMIR, et la zone industrielle Sud-Ouest de Mohammedia
  • 1 départ de 22 kV issu du poste Tit Mellil

EauModifier

L’approvisionnement en eau est assuré par l’Office National d’Eau Potable grâce notamment au barrage de Sidi Mohamed Ben Abdallah sur l’Oued Bouregreg et de la conduite Fouarate. La LYDEC assure aussi la distribution par l’intermédiaire de réservoirs, de piquage direct sur la conduite Bouregreg et sur la conduite Fouarate.

TélécommunicationsModifier

Les infrastructures de télécommunications s’articulent surtout autour de 2 centres de commutation numérique, d’un centre de transmission reliant Mohammédia à Casablanca et à Rabat par des câbles de fibre optique.

Cette infrastructure est également complétée par d’autres centres et des réseaux techniques évolués (réseau Maghripac, GSM, internet ...)

Transports et communicationsModifier

Réseau ferroviaireModifier

Mohammédia dispose d’une gare et d’un réseau ferroviaire. La préfecture est quotidiennement desservie par une vingtaine de trains navettes rapides reliant Casablanca, Rabat et Kénitra, en plus des trains de ligne.

Réseau routier et autoroutierModifier

Mohammédia est reliée aux préfectures et villes limitrophes par un réseau routier et autoroutier dense. Ce réseau se compose ainsi de l’autoroute qui relie Casablanca à Rabat, de l’autoroute de contournement de Casablanca vers Settat et d'autres routes principales et secondaires.

Également, l’aéroport Mohammed V est accessible à partir de l’autoroute en moins de 30 minutes.

Le portModifier

Construit en 1913, essentiellement pour la pêche, le port de Mohammédia n’a connu son véritable essor et sa vocation de port pétrolier qu’à la construction, au début des années 1960, de la raffinerie de la SAMIR.

Conçu pour répondre aux exigences du présent et de l’avenir, le port de Mohammédia est constitué d’un ensemble d’infrastructures permettant d’assurer, dans de bonnes conditions, la réception des grands pétroliers. Avec un trafic annuel d’hydrocarbures dépassant les 10 millions de tonnes, soit plus de 95 % des besoins du pays en produits pétroliers, le port de Mohammédia est devenu le premier port pétrolier du Maroc.

Notes et référencesModifier

  1. article du site Lesechos.ma, consulté le 8 août 2012.
  2. article du site Emarrakech.info, consulté le 8 août 2012.
  3. article du site Maghress.com, consulté le 8 août 2012.
  4. article du site Leconomiste.com, consulté le 8 août 2012.


Lien externeModifier