Pont de Leverkusen

pont allemand traversant le Rhin entre Leverkusen et Cologne

Pont de Leverkusen
Le pont vu du nord-est en mai 2020, avec les travaux du nouvel ouvrage
Le pont vu du nord-est en mai 2020, avec les travaux du nouvel ouvrage
Géographie
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Land Rhénanie-du-Nord-Westphalie
District Cologne
Commune Cologne (Merkenich (de)) / Leverkusen (Wiesdorf)
Coordonnées géographiques 51° 02′ 03″ N, 6° 57′ 40″ E
Fonction
Franchit Rhin
Fonction Pont routier
Itinéraire
Caractéristiques techniques
Type Pont à haubans
Longueur 1 068 m
Portée principale 280 m
Largeur 37,1 m
Hauteur 49,3 m
Hauteur libre 9,1 m
Matériau(x) béton / acier
Construction
Construction 1961-1965 & 2017-2027
Inauguration
Entreprise(s) Porr puis Eiffage (2023)
Géolocalisation sur la carte : Cologne
(Voir situation sur carte : Cologne)
Pont de Leverkusen
Géolocalisation sur la carte : Rhénanie-du-Nord-Westphalie
(Voir situation sur carte : Rhénanie-du-Nord-Westphalie)
Pont de Leverkusen
Géolocalisation sur la carte : Allemagne
(Voir situation sur carte : Allemagne)
Pont de Leverkusen

Le pont de Leverkusen, ou pont autoroutier de Leverkusen (en allemand Leverkusener Autobahnbrücke), est un pont à haubans supportant la Bundesautobahn 1 et franchissant le Rhin juste au nord de Cologne.

Commencé en 1961, le pont est inauguré quatre ans plus tard, le . Par la suite, des faiblesses structurelles sont repérées, du fait notamment d'un trafic routier très largement supérieur aux prévisions, mais aussi de l'accroissement du poids des camions.

Dès 2012, le pont est interdit d'accès aux poids lourds. Sa reconstruction complète est envisagée. Le chantier démarre en 2017, pour un achèvement prévu en 2021 ; cependant, des malfaçons sont repérées en 2020, dont la découverte aboutit à des négociations houleuses, une résiliation de contrat et un report de l'achèvement du premier ouvrage à 2023. Un second chantier de doublement de l'ouvrage, portant sa capacité finale à 2 × 6 voies, est prévu pour se terminer en 2027.

Situation et toponymeModifier

Le pont franchit le Rhin et supporte l'autoroute A1 appelée Bundesautobahn 1. Les deux communes situées de part et d'autre du fleuve au droit du pont sont Cologne et Leverkusen, plus précisément les quartiers de Merkenich (de) et de Wiesdorf[1].

HistoriqueModifier

 
Le pont de Leverkusen en 1965.

Chantier et inauguration du premier pontModifier

Le chantier du pont commence en 1961 et dure quatre ans ; le pont est inauguré le [2]. Sa durée de vie prévisionnelle est alors de 80 à 90 ans[1].

Le pont est conçu pour accueillir un trafic quotidien de 32 000 véhicules, avec des camions calibré à vingt-quatre tonnes. Très rapidement cependant, le trafic routier croît fortement, atteignant 120 000 véhicules avec des camions pesant jusqu'à quarante-quatre tonnes[1]. En particulier, l'accroissement du trafic routier dû à la réunification allemande et l'augmentation des charges à l'essieu sont des facteurs accroissant les contraintes subies par l'ouvrage[3].

Problèmes structurelsModifier

En 2012, lors de travaux de maintenance, des fissures sont détectées en des points structurels. Le trafic poids lourd est immédiatement arrêté à titre conservatoire jusqu'en mars 2013 et la vitesse de véhicules autorisés est limitée à soixante kilomètres à l'heure. Une nouvelle fissure est alors détectée en juin 2014, conduisant le Land de Rhénanie-du-Nord-Westphalie à reconduire l'interdiction de circulation des poids lourds. Des opérations de consolidation des soudures fragiles sont menées[1]. Michael Groschek (de), ministre des transports pour la Rhénanie-du-Nord-Westphalie, estime que le pont est un « monument à l'état désastreux de l'infrastructure allemande »[4].

La fermeture du pont aux camions induit des détours de trente kilomètres pour les livraisons et le transit ; certains industriels chiffrent les pertes résultantes à dix mille euros quotidiens. Par ailleurs, l'importance du trafic et la limitation de vitesse provoquent des embouteillages de six à huit kilomètres de chaque côté de l'ouvrage chaque jour[1].

Alexander Dobrindt promet en 2014 un nouveau pont pour 2020. Mais le coût de ce nouvel ouvrage est alors estimé à cinq cent millions d'euros, soit la moitié du crédit annuel dévolu aux ponts dans le programme national d'urgence[1].

Chantier du nouveau pontModifier

Un contrat de 360 millions d'euros est passé en 2018 avec l'entreprise autrichienne Porr pour la réalisation d'un nouveau pont. Toutefois, ce contrat est résilié le par la maîtrise d'ouvrage régionale, le Landesbetrieb Straßenbau Nordrhein-Westfalen. Selon cette dernière, « de graves défauts [sont constatés] dans la mise en œuvre des éléments de construction en acier, qui ne répondent ni aux normes allemandes ni aux accords contractuels ». Ces défauts consistent notamment en des pores dans les soudures ou des traces de frottement à la surface des éléments de pont, qui ont été construits en Chine et acheminés par bateau jusqu'à Rotterdam puis par barge jusqu'à Leverkusen[5].

Un nouvel appel d'offres est passé fin avril 2020, repoussant la date prévisionnelle d'achèvement du pont de 2021 à 2023. C'est Eiffage qui remporte l'appel d'offres, et qui agrandit son usine française de Lauterbourg en conséquence[6],[7].

Après 2023, le doublement du nouvel ouvrage est prévu, de manière à porter la capacité finale de l'ouvrage à 2 × 6 voies, en démolissant le pont originel pour construire un deuxième pont identique à celui de 2023[6],[2]..

CaractéristiquesModifier

Les deux ponts, l'originel et le nouveau, franchissent le Rhin sur une longueur de 1 068 mètres. Sur cette longueur, la section centrale de 689 mètres de longueur est à structure métallique soutenue par des haubans. La largeur de l'ouvrage est de 37,1 mètres, ce qui correspond à 2 × 3 voies autoroutières. Le tablier surplombe le Rhin de 9,1 mètres, et les deux piliers culminent à 49,3 mètres[8],[9].

Notes et référencesModifier

  1. a b c d e et f Thibaut Madelin, « La vétusté des infrastructures oblige l’Allemagne à relancer l’investissement », Les Échos,‎ (ISSN 2270-5279, lire en ligne).
  2. a et b (en) « Leverkusen Bridge », Structurae (consulté le ).
  3. Yvonne-Christine Gunreben, « Impacts des défaillances sur le pont de Leverkusen en Allemagne », Revue générale des routes et de l'aménagement, no 952,‎ (ISSN 1763-3079, lire en ligne).
  4. (en) Yvonne-Christine Gunreben, « Bridge collapse “cannot be ruled out” in Germany, says expert », The Local, no 952,‎ (lire en ligne).
  5. (de) Ralf Arenz, « Neustart für Leverkusener Brücke Straßen.NRW kündigt Vertrag mit Bauunternehmen Porr », Kölnische Rundschau (de),‎ (lire en ligne).
  6. a et b Régine Wilhelm, « Eiffage : un nouveau pont sur le Rhin en construction à Lauterbourg », France 3 Grand Est,‎ (lire en ligne).
  7. Hervé Rébillon, « Mammoet chargé de déplacer une section de pont en Allemagne », TRM24,‎ (lire en ligne).
  8. (en) « New bridge in Leverkusen, Germany », Move it magazine,‎ (ISSN 2058-6337, lire en ligne).
  9. (en) « A-bei-LEV: Rheinbrücke Leverkusen », Autobahn.de (consulté le ).

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

BibliographieModifier

  • [Daniel 1965-1] H. Daniel, « Die Bundesautobahnbrücke über den Rhein bei Leverkusen [Teil 1]. Planung, Wettbewerb und seine Ergebnisse », Stahlbau, vol. 34, no 2,‎ , p. 33-36 (ISSN 1437-1049)
  • [Daniel 1965-2] H. Daniel, « Die Bundesautobahnbrücke über den Rhein bei Leverkusen [Teil 2]. Planung, Wettbewerb und seine Ergebnisse », Stahlbau, vol. 34, no 3,‎ , p. 83-86 (ISSN 1437-1049)
  • [Daniel 1965-3] H. Daniel, « Die Bundesautobahnbrücke über den Rhein bei Leverkusen [Teil 3]. Planung, Wettbewerb und seine Ergebnisse », Stahlbau, vol. 34, no 3,‎ , p. 115-119 (ISSN 1437-1049)
  • [Daniel & Schumann 1967] H. Daniel et H. Schumann, « Die Bundesautobahnbrücke über den Rhein bei Leverkusen. Stählerner Überbau der Strombrücke », Stahlbau, vol. 36, no 8,‎ , p. 225-236 (ISSN 1437-1049)
  • [Fahlbusch & Schumann 1970] A. Fahlbusch et R. Schumann, « Die Bundesautobahnbrücke über den Rhein bei Leverkusen. Baudurchführung des stählernen Überbaus », Stahlbau, vol. 39, no 4,‎ , p. 97-105 (ISSN 1437-1049)
  • [Ritterbusch, Grassl & Reyer 2020] Nicole Ritterbusch, Hans Grassl et Dominic Reyer, « Ersatzneubau der Rheinbrücke Leverkusen – Gesamtplanung des 8-streifigen Ausbaus der A1 zwischen Köln und Leverkusen », 30. Dresdner Brückenbausymposium,‎ , p. 123-138