Place du Bataillon-Français-de-l'ONU-en-Corée

place de Paris, France

4e arrt
Place du Bataillon-Français-de-l’ONU-en-Corée
Voir la plaque.
Voir la photo.
La place avec les bouches de métro de la station Pont-Marie.
Situation
Arrondissement 4e
Quartier Saint-Gervais
Début Place située entre le quai de l’Hôtel-de-Ville, la rue Geoffroy-l'Asnier, la rue de l’Hôtel-de-Ville et la rue des Nonnains-d'Hyères
Morphologie
Longueur 155 m
Largeur 17 m
Forme Rectangulaire
Historique
Dénomination Arrêté municipal du (Jacques Chirac étant maire de Paris)
Géocodification
Ville de Paris 0701
Géolocalisation sur la carte : 4e arrondissement de Paris
(Voir situation sur carte : 4e arrondissement de Paris)
Place du Bataillon-Français-de-l’ONU-en-Corée
Géolocalisation sur la carte : Paris
(Voir situation sur carte : Paris)
Place du Bataillon-Français-de-l’ONU-en-Corée

La place du Bataillon-Français-de-l’ONU-en-Corée est une place de Paris située dans le 4e arrondissement, dans le quartier administratif Saint-Gervais.

Situation et accèsModifier

C’est un espace piétonnier rectangulaire délimité par le quai de l’Hôtel-de-Ville, la rue Geoffroy-l'Asnier, la rue de l’Hôtel-de-Ville et la rue des Nonnains-d'Hyères [1],[2].

Du côté du quai de l’Hôtel-de-Ville, la place fait face à l’île Saint-Louis et, pour atteindre la Seine, on doit traverser non seulement ce quai mais aussi, et en contrebas, la voie Georges-Pompidou et la portion de berge constituant le port de l'Hôtel-de-Ville.

Du côté de la rue de l’Hôtel-de-Ville, la place fait face à la Cité internationale des arts ainsi qu’à un jardin public, le square Albert-Schweitzer.

Les bouches de la station de métro Pont Marie se trouvent sur cette place piétonnière.

Origine du nomModifier

Cette place a reçu son nom en l’honneur du bataillon français de l’ONU qui participa à la guerre de Corée (1950-1953) sous l’égide de l’Organisation des Nations unies (ONU)[3].

Cet odonyme ne plut pas à l'historien de Paris Alfred Fierro :

« Le Conseil [de Paris] abuse de noms interminables attribués à des lieux improbables […]. On trouve aussi en 1984 une ridicule place du Bataillon-Français-de-l’O.N.U.-en-Corée correspondant à un parterre de fleurs et une tout aussi ridicule place des Combattants-en-Afrique-du-Nord à la croisée du boulevard Diderot et de la rue de Lyon. Heureusement, ces lieux ne correspondent pas à une adresse postale, car leur intitulé aurait de la peine à tenir sur une enveloppe[4]. »

HistoriqueModifier

Cette place reçoit un toponyme par l’arrêté municipal du (Jacques Chirac étant maire de Paris).

Bâtiments remarquables et lieux de mémoireModifier

La place comporte un monument ayant la forme de la Corée.

On y trouve aussi une partie du jardin du Bataillon-de-l'ONU.

RéférencesModifier

  1. Nomenclature officielle des voies publiques et privées [de Paris], édité par la mairie de Paris, 9e édition, mars 1997, préface de Jean Tiberi, 670 p. (ISBN 2-9511599-0-0).
  2. Alfred Fierro et Jean-Marc Léri et avec la collaboration d'Andrée Jacob, Vie et histoire du IVe arrondissement. Saint-Merri, Saint-Gervais, Arsenal, Notre-Dame, Paris, éd. Hervas, coll. « Paris », (réimpr. 2001), 155 p. (ISBN 2-903118-36-1), p. 125.
  3. Géraldine Texier-Rideau, Michäel Darin et Eric Alonzo, Places de Paris. XIXe-XXe siècles, Action artistique de la ville de Paris, , 277 p. (ISBN 2913246451).
  4. Alfred Fierro, Histoire et mémoire du nom des rues de Paris, Parigramme, 1999, 430 p. (ISBN 2-84096-116-4), p. 99.

Articles connexesModifier