Piotr Doubinine

joueur d'échecs soviétique
Piotr Doubinine
Pyotr Dubinin.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités
Autres informations
Conflit
Titres aux échecs
Maître des sports de l'URSS (jeu d'échecs) (d) (depuis ), maître international d'échecs (depuis ), grand maître international d'échecs par correspondance (en) (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions

Piotr Vassilievitch Doubinine (en russe : Пётр Васильевич Дубинин) est un joueur d'échecs soviétique né le à Varsovie et mort le à Gorki. Il fut vice-champion du monde du jeu d'échecs par correspondance.

Biographie et carrièreModifier

Piotr Doubinine finit deuxième ex æquo du championnat de la république fédérative de Russie en 1934 (victoire de Sergueï Belavenets)[1].

Dans le championnat d'URSS d'échecs, il finit 8e ex æquo en 1939 et 7e ex æquo en 1940[1].

Pendant la Seconde Guerre mondiale, Doubinine servit dans l'Armée et fut décoré de l'Ordre de l'Étoile rouge, de la Médaille « Pour mérites au combat » et de la Médaille pour la victoire sur l'Allemagne dans la Grande Guerre patriotique de 1941-1945.

Doubinine obtint le titre de maître es sports de l'URSS en 1938, le titre de maître international à sa création en 1950 et le titre de grand maître international d'échecs par correspondance en 1962[2].

Après la Seconde Guerre mondiale, Doubinine finit deuxième du championnat de la république fédérative de Russie en 1946, puis premier ex æquo en 1949 mais perdit le match de départage face à Gueorgui Ilivitski[3]. Il remporta la demi-finale du championnat d'URSS 1947 (disputée à Léningrad en 1946), ex æquo avec David Bronstein.

Jeu par correspondanceModifier

Doubinine finit :

  • deuxième du deuxième championnat d'URSS d'échecs par correspondance 1952-1955 ;
  • 1er-2e du troisième championnat d'URSS par correspondance (1955-1957) ;
  • deuxième du quatrième championnat d'URSS par correspondance (1957-1960)

Il finit deuxième du championnat du monde d'échecs par correspondance 1959-1962 remporté par Albéric O'Kelly de Galway[4].

Il fut cinquième du quatrième championnat du monde par correspondance (1962-1964).

Notes et référencesModifier

  1. a et b (en) Anne Sunnucks, The Encyclopedia of Chess, Londres, Hale, , 2e éd. (ISBN 9780709110309), p. 114
  2. (en) Harry Golombek, The Penguin Encyclopedia of Chess, Penguin Books, coll. « Penguin Handbooks », , 582 p. (ISBN 0149464622), p. 121
  3. (en) David Hooper (dir.) et Kenneth Whyld (dir.), The Oxford Companion to Chess, Oxford University Press, coll. « Oxford Paperback Reference », , 1re éd., 414 p. (ISBN 0-19-281986-0 et 978-0192819864), p. 96
  4. Giffard, p. 812

BibliographieModifier

  : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Nicolas Giffard et Alain Biénabe, Le Nouveau Guide des échecs. Traité complet, Paris, Robert Laffont, coll. « Bouquins », , 1710 p. (ISBN 978-2-221-11013-3), p. 812 

Liens externesModifier