Pierre Chambon

généticien français

Pierre Chambon, né le à Mulhouse, est un médecin, biochimiste et généticien français, professeur émérite de la faculté de médecine de l'université de Strasbourg. Il a fondé et dirigé l'Institut de génétique et de biologie moléculaire et cellulaire jusqu'en 2002.

BiographieModifier

Pierre Chambon fait ses études à la faculté de médecine de l'université de Strasbourg où il soutient sa thèse de médecine en 1958. Il est le fondateur et ancien directeur de l'Institut de génétique et de biologie moléculaire et cellulaire (IGBMC) de Strasbourg[1] et également membre fondateur, avec Jean-Pierre Ebel, de l'École supérieure de biotechnologie Strasbourg (ESBS). Il est membre de l'Académie des sciences, fut professeur de la chaire de « Génétique moléculaire » au Collège de France de 1993 à 2003 et a été directeur de l'Institut clinique de la souris (ICS).

Il a été nommé membre senior de l'Institut universitaire de France en 1991 pour une durée de cinq ans[2]. Pierre Chambon fait partie des rares scientifiques français à avoir été élu à la National Academy of Sciences aux États-Unis en 1985.

Parmi ses nombreuses distinctions honorifiques et prix pour ses recherches, il a obtenu en 1979 la médaille d'or du CNRS[3], les très prestigieux prix Lasker en recherche médicale fondamentale (2004) et prix Gairdner (2010), pour la découverte d'une famille de récepteurs nucléaires liant des hormones, des vitamines ainsi que d'autres molécules impliquées dans la signalisation cellulaire. Il est souvent présenté comme l'un des seuls biologistes français susceptibles, à l'heure actuelle, de recevoir le prix Nobel de physiologie ou médecine[4].

Domaines de rechercheModifier

L'apport scientifique majeur de Pierre Chambon est lié à ses études sur les récepteurs nucléaires dont il a été l'un des grands pionniers notamment avec le clonage et la description des mécanismes d'action des récepteurs des stéroïdes et en particulier du récepteur de la progestérone. À l'IGBMC, il a initié et encadré les thèmes de recherche suivants.

Plus largement, il a travaillé et travaille sur :


Prix et distinctionsModifier

Notes et référencesModifier

  1. Histoire de l'Inserm : biographie de Pierre Chambon consulté sur le site http://infodoc.inserm.fr, le 15 mai 2011
  2. Arrêté du 2 décembre 1991 portant nomination à l'Institut universitaire de France, JORF no 286 du 8 décembre 1991, p. 16074, NOR MENH9102797A, sur Légifrance.
  3. CNRS, « Liste des médaillés d'or du CNRS », sur http://www.cnrs.fr (consulté le 17 mai 2021)
  4. Voir par exemple le pronostic pour 2006 de la firme américaine Thomson ISI, spécialisée en scientométrie.
  5. (en) « Crystal Structure of a Heterodimeric Complex of RAR and RXR Ligand-Binding Domains », Molecular Cell, vol. 5, no 2,‎ , p. 289–298 (ISSN 1097-2765, DOI 10.1016/S1097-2765(00)80424-4, lire en ligne, consulté le 24 février 2021).
  6. (en) Dino Moras, « Crystal structure of the RAR-γ ligand-binding domain bound to all-trans retinoic acid », Nature, Nature Publishing Group, vol. 378, no 6558,‎ , p. 681–689 (ISSN 1476-4687, DOI 10.1038/378681a0, lire en ligne, consulté le 12 septembre 2020).
  7. Décret du 13 mai 2011 portant élévation aux dignités de grand'croix et de grand officier

AnnexesModifier

BibliographieModifier

Liens externesModifier