Ouvrir le menu principal

Philolaos (sculpteur)

sculpteur grec
(Redirigé depuis Philolaos Tloupas)
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Philolaos.
Philolaos
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Château d'eau sculpture de Philolaos dans le parc Jean-Perdrix à Valence dans la Drôme
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 87 ans)
Nationalité
Activité
Formation
Œuvres principales

Philolaos Tloupas, dit Philolaos, né le à Larissa en Grèce et mort le [1], est un sculpteur grec.

BiographieModifier

Philolaos suit les cours de l'école des beaux-arts d'Athènes de 1944 à 1947 dans les ateliers de Michael Tombros et d'Athanase Apartis[2]. Ce dernier a été lui-même un élève d'Antoine Bourdelle. Après son service militaire entre 1947 et 1950, il se rend à Paris où il entre à l'école nationale supérieure des beaux-arts. Il y suit l'enseignement du sculpteur Marcel Gimond.

C'est dans les années 1960 qu'il commence à travailler avec de nombreux architectes et paysagistes, lui permettant de proposer ses sculptures dans les projets architecturaux et paysagers de ces derniers. En 1963, il conçoit une Sculpture-architecture château-d'eau à Valence à l'initiative d'André Gomis, ce qui lui confère l'appellation de « sculpteur des architectes »[3].

Il s'exprime en parallèle sur l'acier inoxydable, un matériau qui retient son attention. Une caractéristique de ces rubans d'acier est leur tendance naturelle à vriller en diagonale pour offrir des formes aléatoires et naturelles qui échappent à la rectitude géométrique. Puis il se tourne vers d'autres matériaux, comme la terre cuite, le marbre, le bois tourné et le béton lavé.

Il demeurait à Saint-Rémy-lès-Chevreuse[4].

ŒuvresModifier

  • 1963 : Philolaos conçoit la sculpture-architecture du château d'eau[5] à Valence (Patrimoine du XXe siècle) à l'initiative de l'architecte urbaniste André Gomis. Réalisée de 1969 à 1971 en deux tours vrillées, elle mesure 57 m de haut.
  • 1965 : Décoration du groupe scolaire (rue du Général Sarrail) à Bagneux d'un mur sculpté avec Yvette Vincent-Alleaume (1927-2011)[6].
  • 1967 : Sculpture dans les jardins de l'immeuble Les Érables donnant sur le boulevard de La Duchère à Lyon.
  • 1967 : Sculptures fontaines en acier inoxydable du Village Vacance Familles de Balaruc-les-Bains dans l'Hérault. L'architecte est André Gomis.
  • 1969 : Réalisation d'une place sculptée, dans la ZUP de Bernon, à Épernay dans la Marne. L'architecte est Jacques Gautier (agence ANPAR de Michel Andrault et Pierre Parat) et le paysagiste J. Sgard.
  • 1971 : L'Oiseau mécanique, sculpture monumentale exposée à la Défense, à Paris[7]. Toujours à La Défense, en 1989, il réalise Les Nymphéas, sculpture monumentale en forme de fleur dans un bassin[8].
  • 1973 : Décoration du groupe scolaire de l’Abbaye de la commune de Gif-sur-Yvette : sculpture en béton intitulée "jeux d’enfants", de 6 à 7 mètres de long sur 1,10 mètre à 1,20 mètre de hauteur, placée dans la cour de récréation (détruite en 1998, lors de la réfection et réaménagement de l’école).
  • 1979 : Pour le collège Henry Bordeaux[9] à Cognin, il réalise une sculpture signal en acier inoxydable (Architecte : D. Cler et J. Belmont).
  • 1980 : Pour le collège de Remalard dans l'Orne, il réalise un mur sculpté en béton lavé et acier inoxydable. Les architectes du collège sont Michel Andrault et Pierre Parat (ANPAR).
  • 1982 : Il réalise un ensemble sculptural Coupe de fruits et fruits en béton lavé, devant le Groupe scolaire les Pépinières, mail aux fruits, à Voisins-le-Bretonneux dans les Yvelines.
  • 1996 : Le jardin des Gogottes de Guyancourt. C'est un jardin conçu par l'urbaniste Jean-Noël Capart avec le paysagiste Jacques Simon. Philolaos y installe ses Gogottes réalisées en acier inoxydable et en béton lavé. En 2000, à Guyancourt, Philolaos érige la sculpture de la place Don Helder Camara représentant un arbre métallique en acier inoxydable.

ExpositionsModifier

DistinctionsModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Hommage de la ville de Guyancourt à Philolaos Tloupas »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)
  2. Source Art Public
  3. Philolaos, sculpteur des architectes, musée de la Ville Saint Quentin en Yvelines.
  4. philolaos.fr.
  5. [PDF] « Label patrimoine du XXe siècle Région Rhône-Alpes », sur culturecommunication.gouv.fr, .
  6. Date de la commission : 16/12/1959, Dates des arrêtés (2) : 08/02/1960Archives nationale de France, Répertoire (19880466/1-19880466/139) de la Commission des dossiers du 1% artistique, p.101.
  7. Source insécula
  8. Source insécula
  9. ite du collège sur ac-grenoble.fr
  10. culture.fr.
  11. Source du ministère de la Culture.

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • Anne Bony, Philolaos, Marc Gaillard, Gisèle Prassinos, Michel Ragon, Philolaos sculptures, préface de Jacques Lacarrière, Itanos, Athènes, 2005, 224 p.
  • Athéna Schina, Marios Prassinos, Philolaos, Marc Gaillard, Mater Natura : Prassinos - Philolaos, Andros 2001, 180 p.
  • Collectif, Une sculpture de Philolaos : les châteaux d’eau - Valence, musée de Valence, dossier exposition no 3, 1991, 22 p.
  • Bernard-Marie Despesse, Le château d’eau de Valence-le-haut, Revue Drômoise no 459, mars 1991, p. 317-355.
  • Philippe Dagen, Philolaos, sculpteur grec, journal Le Monde du 30 septembre 2010, p. 29.
  • Bernard-Marie Despesse, La Sculpture-château d’eau de Philolaos à Valence, Mémoire de la Drôme, 2013, 152 p.

Liens externesModifier