Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mauguin.
Philippe Mauguin
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (55 ans)
Nationalité
Activité
Autres informations
Distinction

Philippe Mauguin, né le à Montmorency, est un ingénieur général français des ponts, des eaux et des forêts, nommé président de l’Institut national de la recherche agronomique (INRA), à compter du 27 juillet 2016[1], succédant ainsi à François Houllier.

Sommaire

BiographieModifier

Formation professionnelleModifier

CarrièreModifier

  • 1986-1987 : chargé d'audit à la direction de l'innovation du groupe Rhône-Poulenc
  • 1987-1989 : chercheur au Centre de sociologie de l'innovation à l’École des mines de Paris[2]
  • 1989-1992 : responsable du secteur agro-alimentaire au ministère de la recherche[2]
  • 1992-1993 : conseiller auprès du ministre de la recherche[2]
  • 1993-1997 : directeur de l’agriculture et des bioénergies à l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME)[2]
  • 1997-2002 : conseiller du Premier ministre Lionel Jospin, pour l’agriculture, la forêt et l’alimentation[2]
  • février 2002 - mars 2006 : directeur de l’Institut national des appellations d’origine (INAO)[2]
  • avril 2006 - mai 2009 : directeur régional et interdépartemental de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt (DRIAAF) d’Ile-de-France[2]
  • mai 2009 - mai 2012 : directeur des pêches maritimes et de l’aquaculture, au ministère de l’alimentation, de l’agriculture et de la pêche[2]
  • 2012 - juillet 2016 : directeur de cabinet du ministre de l'Agriculture et porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll[2]
  • juillet 2016 : président directeur général de l'INRA[1]

Sa nomination à la tête de l'INRA, "proposée" selon la formule consacrée par François Hollande le 5 juillet 2016, a donné lieu à des controverses : des élus de droite ont dénoncé des "conflits d'intérêts" et un "recasage" du collaborateur de Stéphane Le Foll, ministre proche du chef de l'Etat. Une pétition à cette nomination a rassemblé près de 3000 signatures, dont 1900 personnels des équipes de l'INRA, qui dénonçaient un "parachutage politique". François Houllier était candidat à sa succession[3].

Le 13 juillet, les commissions des Affaires économiques de l'Assemblée et du Sénat avaient donné un avis favorable à la nomination de M. Mauguin, après un vote relativement serré, surtout au Sénat[4],[5].

En , il signe l'appel de directeurs d'instituts de recherche français à voter contre Marine Le Pen lors de l'élection présidentielle[6].

DistinctionsModifier

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier