Ouvrir le menu principal

Philippe Jacques Fargès-Méricourt

avocat au barreau de Strasbourg, Vénérable des la loge Les coeurs fidèles
Philippe Jacques Fargès-Méricourt
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 67 ans)
StrasbourgVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Invitation aux obsèques et bijou de Maître en forme de compas et d'équerre de Philippe Jacques Fargès-Méricourt

Philippe Jacques Fargès-Méricourt, né le à Paris[1] et mort le à Strasbourg[2], est un avocat et historien français.

Sommaire

BiographieModifier

Secrétaire général de la ville de Strasbourg, il est l'auteur de plusieurs ouvrages historiques consacrés à l'Alsace.

Personnalité de la franc-maçonnerie française, il fut longtemps vénérable maître de la loge des Cœurs Fidèles et membre honoraire de la loge des Frères Réunis[3]. Sa maison, située au 13 quai des Bateliers, fit office de temple maçonnique.

Outre ses travaux historiques et statistiques, Philippe Jacques Fargès-Méricourt est l'auteur de plusieurs pièces de théâtre. Il écrivit également, sur une musique de Jupin, les paroles d'une Hymne alsacienne, exécutée pour la première fois à Strasbourg le [4].

ŒuvresModifier

  • 1806 : Le discours interrompu ou le retour du guerrier, opéra en un acte, suivi du Retour de Vienne, divertissement vaudeville
  • 1807 : La Rosière impériale ou le double lot, comédie en un acte mêlée de vaudevilles
  • 1810 : Paroles de consolation prononcées sur les tombe de feu J. Donat Kirnich
  • 1825 : Description de la ville de Strasbourg, contenant des Notices topographiques et historiques sur l'état ancien et actuel de cette ville : suivie d'un aperçu de statistique générale du département du Bas-Rhin
  • 1827 : Couplets chantés à l'occasion d'un dîner offert aux bains de Bade, le , par une réunion d'Alsaciens, à l'honorable M. Benjamin Constant, député du département de la Seine
  • 1828 : Supplément à la description de Strasbourg : contenant l'indication des constructions et des embellissements qui ont eu lieu dans la ville depuis 1825 jusqu'au , jour de l'arrivée à Strasbourg de S.M. Charles X
  • 1829 : Relation du voyage de sa majesté Charles X en Alsace

Notes et référencesModifier

  1. Archives départementales du Bas-Rhin, état-civil numérisé de Strasbourg, mariages de l'an VIII, acte de mariage no 113 du 20 nivôse an VIII entre Philippe Jacques Fargès-Méricourt, sergent chef du bureau du quartier-maître trésorier du 1er bataillon auxiliaire du Bas-Rhin, et Charlotte-Salomé Loegel.
  2. Archives départementales du Bas-Rhin, état-civil numérisé de Strasbourg, acte de décès no 583 de l'année 1843.
  3. Les Frères Réunis à Strasbourg au XIXe siècle, une loge maçonnique engagée, I. D. l'Édition, 2001, p. 26, 36, 78, 81 (catalogue de l'exposition du 15 octobre 2011 au 5 février 2012 au Musée historique de Strasbourg)
  4. La Revue musicale, vol. 1, 1830, p. 384

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Joseph-Marie Quérard, La France littéraire, ou Dictionnaire bibliographique des savants, historiens et gens de lettres de la France : ainsi que des littérateurs étrangers qui ont écrit en français, plus particulièrement pendant les XVIIIe et XIXe siècles, Didot, Paris, 1827-39, p. 66
  • « Philippe Jacques Fargès de Méricourt », article de Georges Foessel in Nouveau dictionnaire de biographie alsacienne, vol. 10, p. 895

Liens externesModifier

  • « Fargès-Méricourt, P. J. » (Édouard Sitzmann, Dictionnaire de biographie des hommes célèbres de l'Alsace : depuis les temps les plus reculés jusqu'à nos jours, tome 1, Rixheim, F. Sutter, 1909-1910, p. 472)