Ouvrir le menu principal

Philippe Artières

chercheur CNRS, historien français
Philippe Artières
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonction
Directeur de recherche au CNRS
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité
Autres informations
Directeur de thèse

Philippe Artières (né en 1968[1]) est un historien français, actuellement directeur de recherche au CNRS au sein de l'Institut interdisciplinaire d'anthropologie du contemporain à l'EHESS (Paris). Il a été pensionnaire de la Villa Médicis, Académie de France à Rome (2011-2012).

Sommaire

TravauxModifier

Philippe Artières consacre sa thèse, préparée sous la direction de Michelle Perrot à l'Université Paris 7, à la médicalisation des écritures ordinaires au XIXe siècle, et principalement aux écrits de criminels. Il a ainsi exploré le fonds d'autobiographies de criminels réuni par le docteur Lacassagne à Lyon à la fin du XIXe siècle, et conservé aujourd'hui à la Bibliothèque municipale de Lyon. Le Livre des vies coupables[2] donne à lire ces textes étonnants.

En 2001, en collaboration avec Dominique Kalifa, il publie un ouvrage expérimental[3] entièrement composé d'extraits d'archives montés dans un récit biographique.

Spécialiste d'écritures ordinaires, auxquelles il a consacré de nombreux ouvrages, il est par ailleurs président du centre Michel Foucault depuis 1995, responsabilité qui l'a amené à éditer un volume d'archives sur le Groupe Information Prisons[4].

BlogographieModifier

Philippe Artières a fondé avec Jérôme Denis et David Pontille le blog Scriptopolis, « petite enquêtes sur l'écrit et ses mondes »[5], qu’il a animé avec eux jusqu’en 2012.

Bibliographie sélectiveModifier

  • Retranscription de Journal d'un morphinomane pour Allia, 1997.
  • Clinique de l'écriture. Une histoire du regard médical sur l'écriture, Le Plessis-Robinson, Synthélabo, 1998, 270 p. – Rééd. Paris, La Découverte, coll. « La Découverte Poche. Sciences humaines et sociales », 2013, 264 p. (ISBN 978-2-7071-7463-5).
  • édition de Émile Nouguier, Drôle d'oiseau. Autobiographie d'un voyou à la Belle Époque, Paris, Imago, 1998, 158 p.
  • Le Livre des vies coupables. Autobiographies de criminels (1896-1909), Paris, Albin Michel, 2000 (ISBN 978-2-226-11662-8), 432 p.
  • avec Dominique Kalifa, Vidal, le tueur de femmes. Une biographie sociale, Paris, Perrin, 2001, rééd. Verdier 2017.
  • avec Michelle Zancarini-Fournel, Le Groupe d'information sur les prisons. Archives d'une lutte, 1970-1972, IMEC, 2001.
  • avec Arlette Farge et Pierre Laborie, « Témoignage et récit historique », dans Sociétés & Représentations, n° 13, Nouveau Monde éditions, 2002/1 (ISBN 2-85944-451-3), p.  199-206 [lire en ligne]
  • avec Jean-François Laé, Lettres perdues. Écritures, amour et solitude, XIXe et XXe siècles, Paris, Hachette littératures, 2003, 267 p.
  • Hautes surveillances, avec des photographies de Mathieu Pernot, Arles, Actes Sud, 2004, 76 p.
  • « A. Lacassagne. De l'archive mineure aux Archives d'anthropologie criminelle », dans Criminocorpus, coll. « Dossier thématique, n° 1 » : « Autour des Archives de l'anthropologie criminelle », 2005 texte en ligne.
  • édition de Joseph Vacher, Écrits d'un tueur de bergers, Lyon, À rebours, 2006, 157 p.
  • responsabilité scientifique du projet ANR Corpus La Bibliothèque Foucaldienne, ayant conduit à la mise en ligne d'une archive numérique de papiers de travail de Michel Foucault.
  • avec Mathieu Potte-Bonneville, D'après Foucault. Gestes, luttes, programmes, Paris, Les Prairies ordinaires, 2007, 374 p.
  • 1968, années politiques, Thierry Magnier, coll. « Troisième Culture », 2008, 123 p.
  • avec Michelle Zancarini-Fournel, 68, une histoire collective, 1962-1981, Paris, La Découverte, 2008.
  • Le Bureau de coton de Degas, Armand Colin, coll. « Une œuvre, une histoire », 2008 (ISBN 978-2-200-35367-4).
  • Vie et Mort de Paul Gény, Paris, Le Seuil, 2013.
  • La Banderole. Histoire d'un objet politique, Autrement, 2013.
  • La police de l'écriture. L'invention de la délinquance graphique (1852-1945), La Découverte, 2013 (ISBN 978-2-7071-6937-2).
  • L'Asile des photographies, avec des photographies de Mathieu Pernot, Cherbourg-Octeville, Le Point du jour, 2013 (ISBN 978-2-912132-75-8)
  • Miettes. Éléments pour une histoire infra-ordinaire de l'année 1980[6], éd. Verticales, 2016 - extraits des petites annonces parues dans le supplément « Sandwich » du journal Libération de 1979 à 1981.

Notes et référencesModifier

  1. Notice d'autorité de la Bibliothèque nationale de France.
  2. Ph. Artières, Le Livre des vies coupables, Paris, Albin Michel, 2000.
  3. Ph. Artières, Dominique Kalifa, Vidal le tueur de femmes : Une biographie sociale, Perrin, 2001.
  4. Ph. Artières (dir.), Archives d'une lutte, Paris, IMEC, 2003.
  5. Blog scriptopolis lire
  6. « Petites annonces et grande Histoire : les miettes de “Sandwich” à savourer », article du magazine Télérama du 6 avril 2016.

Liens externesModifier