Paysage (Chausson)

Paysage
op. 38
Nb. de mouvements 1
Musique Ernest Chausson
Dates de composition 1895
Dédicataire Mme Christine Lerolle

Paysage, op. 38, est une pièce pour piano seul d'Ernest Chausson, composée en 1895 à Fiesole.

La pièce est dédiée à Christine Lerolle, fille de l'éditeur Henry Lerolle et nièce du compositeur.

CompositionModifier

Ernest Chausson compose son Paysage et la dernière mélodie des Serres chaudes, op. 24, lors d'un séjour à Fiesole, au début de l'année 1895[1].

La partition est dédiée à Christine Lerolle, fille de l'éditeur Henry Lerolle et nièce du compositeur[2].

PrésentationModifier

Paysage est une « courte pièce de 64 mesures[2] » à  
 
en ut mineur[3].

PostéritéModifier

L'œuvre pour piano d'Ernest Chausson « se réduit à peu de chose, mais la qualité supplée à la quantité » avec les Quelques danses, op. 26, et le « délicat Paysage, op. 38[4] ». Jean Gallois, qui le trouve également « délicieux[1] », se demande si, « mieux qu'une peinture trop fidèle, voire impressionniste, Chausson ne livrerait pas là l'image — symboliste — de son paysage intérieur[5] », paysage « d'un gris triste à la Corot » selon Calvocoressi[3].

DiscographieModifier

BibliographieModifier

Ouvrages générauxModifier

MonographiesModifier

RéférencesModifier

  1. a et b Gallois 1994, p. 415.
  2. a et b Gallois 1994, p. 416.
  3. a et b Sacre 1998, p. 625.
  4. Halbreich 1987, p. 209.
  5. Gallois 1994, p. 417.

Liens externesModifier