Paula Szkody

astronome américaine
Paula Szkody
Naissance (72 ans)
Detroit (Drapeau des États-Unis États-Unis)
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Domaines Astronomie
Institutions Université de Washington
Diplôme Ph. D. en astronomie de l' Université de Washington
Distinctions Prix d'astronomie Annie J. Cannon en

Paula Szkody, née le à Detroit dans le Michigan, est une astronome américaine, principalement connue pour ses recherches sur les étoiles variables cataclysmiques.

BiographieModifier

ÉtudesModifier

Paula Szkody nait le à Detroit où elle fait ses études jusqu'à l'obtention d'un Bachelor of Arts en astrophysique à l'Université d'État du Michigan en 1970[1]. Puis elle continue ses études à l'Université de Washington de Seattle où elle obtient en 1975 un Philosophiæ doctor en astronomie[1].

Vie professionnelleModifier

Paula Szkody prend diverses vacations au sein de plusieurs établissement de recherche comme l'Université de Washington, l'Université de Californie de Los Angeles ou l'Université d'Hawaï[1]. Elle participe à de nombreux projet sur les novae naines et les étoiles variables cataclysmiques magnétiques ayant recours aux observations de nombreux satellites (Extreme Ultraviolet Explorer, Hubble, International Ultraviolet Explorer, ROSAT, Ginga, Advanced Satellite for Cosmology and Astrophysics, Rossi X-ray Timing Explorer, Chandra, XMM, FUSE et Galaxy Evolution Explorer) et observatoires : l'Observatoire d'Apache Point, le Manastash Ridge Observatory (en), l'Observatoire de Kitt Peak, l'Observatoire interaméricain du Cerro Tololo, l'Observatoire MMT, l'Observatoire W. M. Keck, l'Observatoire Palomar, l'Observatoire du Mont Wilson, l'Observatoire Lick, l'Observatoire McDonald, le Télescope William-Herschel, le NASA Infrared Telescope Facility, le MDM Observatory (en), l'Observatoire du mont Lemmon, l'Observatoire Lowell et le Mount John University Observatory (en).[2],[3]. Elle est notamment très impliquée dans le Sloan Digital Sky Survey qui cherchent de nouvelles étoiles variables cataclysmiques[2].

Lectrice au sein de l'Université de Washington de 1975 à 1983, elle y devient Associate professor en 1983 puis Associate professor en 1993[1].

En 2005 elle devient rédactrice en chef du Publications of the Astronomical Society of the Pacific, une revue scientifique spécialisée dans l’astronomie et l'astrophysique[4]. Elle est également impliquée au sein de l'Association américaine des observateurs d'étoiles variables pour laquelle elle a été membre du conseil d'administration de 2003 à 2009 et présidente de 2007 à 2009[5].

Récompenses et distinctionsModifier

En 1978 elle reçoit le Prix d'astronomie Annie J. Cannon, réservé au jeunes astronomes américaines, pour ses travaux sur les étoiles variables cataclysmiques qui ont contribué à la compréhension du transfert et de l'accrétion de masse entre ces étoiles binaires et des naines blanches magnétiques et non magnétiques[1].

En 1994, elle est admise comme membre (en) de la prestigieuse Association américaine pour l'avancement des sciences[1].

Une planète mineure découverte en 2002 par le Sloan Digital Sky Survey, (170011) Szkody, est nommée en son honneur[6].

Notes et référencesModifier

  1. a b c d e et f (en) « Szkody, Paula » [archive du ], sur fofweb.com
  2. a et b (en) Mike Simonsen, « Interviews: Paula Szkody », sur avsocvsection, (consulté le 9 avril 2020)
  3. (en) « Szkody, Paula », sur washington.edu (consulté le 9 avril 2020)
  4. (en) « Paula Szkody Appointed Editor of PASP » [archive du ], sur astrosociety.org,
  5. (en) Michael Saladyga et Elizabeth O. Waagen, « Astronomes professionnels au service de la AAVSO » [PDF], sur aavso.org, (consulté le 10 avril 2020)
  6. (en) Lutz Schmadel, Dictionary of Minor Planet Names Addendum to 6th Edition : 2012-2014, Springer International Publishing, , 396 p. (ISBN 978-3-319-17677-2, lire en ligne), p. 209