Paul Wermus

journaliste français

Paul Wermus, né le à Neuilly-sur-Seine[1] et mort le [2] à Paris 12e, est un journaliste, polémiste, animateur de télévision et chroniqueur de radio et de télévision français.

Biographie

modifier

Enfance et études

modifier

Paul Wermus est le fils de Marcel Wermus, directeur commercial, et de Charlotte Lederman. Il fait ses études au lycée Claude-Bernard à Paris et auparavant au collège du Montcel à Jouy-en-Josas alors également fréquenté par Jean-Michel Ribes, Gérard Garouste, Patrick Modiano et Michel Sardou[3], avant d'obtenir une licence en droit[4], car il souhaite devenir commissaire-priseur[5], et de faire son service militaire[6]. Son frère cadet est Alain Wermus, réalisateur de télévision[7].

Carrière

modifier

Il débute dans les années 1970, étant en charge, entre 1971 et 1977, de la préparation de l'émission RTL non stop animée par Philippe Bouvard, puis du journal de 13 heures de RTL, de 1977 à 1979[4].

L'une de ses premières émissions de télévision est sur TF1. Il participe, à partir de , à Bonjour la France présentée par Jean-Claude Bourret. Tous les samedis et dimanches matins, il interviewe une star en direct de chez elle.

Chroniqueur à la station Chic FM en 1986-1987, il est journaliste au Quotidien de Paris (Groupe Quotidien) dans les années 1980. Il collabore également avec de nombreux journaux, tels que France-Soir comme chroniqueur people, VSD pour la page Duel et comme membre du comité stratégique, et au Figaro[8].

Il participe aux débuts de la station de radio France Info le , et y tient pendant douze ans des chroniques mondaines et sur le cinéma[8].

À la télévision, il anime des émissions d'actualités. Il arrive sur le service public en 1992 sur France 3 et présente W et Cie. Il exerce à partir de 1994 sur France 3 Paris Île-de-France où il anime Cactus & Co - Musique Graffiti en 1997.

À partir de 2000 et pendant quatre ans, il présente l'émission de débats Piques et polémiques sur l'antenne nationale de France 3.

En 2006, il anime sur France 3 Paris Île-de-France l'émission dominicale Tout le monde déguste et, en 2007, On en parle à Paris.

Il participe aux émissions de Laurent Ruquier, à la télévision sur France 2, dans On a tout essayé en 2006-2007 puis dans On n'a pas tout dit en 2008 ; à la radio dans On va s'gêner sur Europe 1 ponctuellement entre 2009 et 2014. Dans ces émissions, il anime une chronique people (rubrique Scoops dans On a tout essayé, Les Popolades et Les questions vaches dans On n'a pas tout dit, Le challenge Wermus dans On va s'gêner). Il est aussi l'un des « sociétaires » des Grosses Têtes sur RTL.

Il intervient également dans les émissions de Jean-Marc Morandini, consacrées surtout aux médias. Il est chroniqueur successivement à la radio dans Le Grand Direct des médias sur Europe 1 et à la télévision, sur Direct 8 (Morandini !), puis dans Vous êtes en direct sur NRJ 12 en 2012-2013.

En , il se porte candidat au poste de président-directeur général de la chaîne Public Sénat en remplacement de Jean-Pierre Elkabbach. Il n'est pas retenu[9].

En 2015, il apparaît dans le documentaire Une nuit au Grévin de Patrice Leconte.

De à 2017, il anime Sur France 3 Paris Île-de-France l'émission Paris Wermus, Paris Cactus ainsi que Wermus prend la Bastille en 2012. De septembre 2013 à 2016, sur la même antenne, il anime une matinale[10], Les Matins de Paris. Les lundis, mardis, jeudis et vendredis matin à 10 h 10, où il reçoit trois invités pour décrypter l’actualité société, médiatique et culturelle du Grand Paris. À compter du , l'émission change de titre, d'habillage et d'horaire. Il intervient alors dans 9h50 le matin en Île-de-France présentée par Charlotte Le Grix de La Salle.

Vie privée et mort

modifier

Paul Wermus se marie le avec Laurence Bernard (1947-2018)[11], avec laquelle il a trois enfants, Nicolas, Alice et Vincent[4].

Il meurt le dans le 12e arrondissement de Paris[12], à l'âge de 71 ans, des suites d'un cancer du pancréas[13]. Son inhumation a lieu le à Paris[14], au cimetière du Montparnasse (division 30)[15].

Ouvrages

modifier

Décorations

modifier

Notes et références

modifier
  1. Biographie de Paul Wermus sur le Who's Who in France, consulté le 18 septembre 2017
  2. « Mort du journaliste et polémiste Paul Wermus », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le )
  3. Paul Wermus, On m'a dit de ne pas le dire, L'Archipel, 2003, p.75 : "Nous étions une sacrée bande de garnements à user nos fonds de culotte sur les mêmes bancs de classe à Jouy-en-Josas, au collège du Montel. Parmi eux, Jean-Michel Ribes, Gérard Garouste, Patrick Modiano et Michel Sardou."
  4. a b et c Jacques Lafitte, Stephen Taylor, Who's Who in France, J. Lafitte, , p. 1909
  5. Paul Wermus, On m'a dit de ne pas le dire, L'Archipel, 2003, p.195
  6. Caroline Berger, « Paul Wermus : "La télé n’est pas un monde de Bisounours !" » sur France Dimanche, 25 mars 2016
  7. J.D., « Une bonne série des familles » sur Le Parisien, 24 mai 2005
  8. a et b « Le journaliste et chroniqueur Paul Wermus est décédé », 20 minutes.fr, 18 septembre 2017.
  9. « Exclu : Thierry Guerrier candidat à la présidence de Public Sénat Actu - Télé 2 Semaines », sur programme-tv.net, (consulté le ).
  10. « Les Matins de Paris », France 3.fr (consulté le 18 septembre 2017).
  11. Sarah Rahimipour, « Paul Wermus : Mort de son épouse Laurence, un an après lui », sur purepeople.com, (consulté le ).
  12. Insee, « Extrait de l'acte de décès de Paul Wermus », sur MatchID
  13. Florian Guadalupe, « Paul Wermus est mort », Ozap.com, 18 septembre 2017.
  14. «In memoriam : Paul Wermus » in Hallier ou l'Edernité en marche, Jean-Pierre Thiollet, Neva éditions, 2018, p. 220-223. (ISBN 978-2-35055-247-7)
  15. « WERMUS Paul (1946-2017) - Cimetières de France et d'ailleurs », sur www.landrucimetieres.fr (consulté le )
  16. a et b Décret du 15 mai 2009

Annexes

modifier

Article connexe

modifier

Liens externes

modifier