Ouvrir le menu principal
Paul Giéra
Description de cette image, également commentée ci-après
Paul Giéra
Nom de naissance Antoine Paul Louis Ange François Giéra
Alias
Glaup ou lou Felibre ajougui
Naissance
Avignon
Décès (à 45 ans)
Avignon
Activité principale
Écrivain
Auteur
Langue d’écriture Provençal (langue d'oc)
Mouvement Félibrige
Genres
poésie

Paul Giéra (22 janvier 1816-26 avril 1861) était un poète français de langue provençale (langue d'oc), né et mort à Avignon. Il est l'un des sept membres fondateurs du Félibrige avec Frédéric Mistral, Joseph Roumanille, Théodore Aubanel, Jean Brunet, Anselme Mathieu et Alphonse Tavan[1].

BiographieModifier

Clercs de notaire, Giéra et son frère Jules achètent une étude à Avignon en 1846[1]. Il vit alors dans un hôtel particulier du XVIIe siècle, au 15 de la rue Banasterie tandis que l'étude se situe au 41 rue du Four-de-la-Terre[2]. Le notaire fait la connaissance de Joseph Roumanille et de Théodore Aubanel lors de la tenue d'une œuvre de charité. Enthousiasmés par leur passion commune, les trois hommes constituent un premier regroupement qui va donner naissance au Félibrige[1].

Fondateur du félibrigeModifier

 
Réunion des sept fondateurs du Félibrige, en 1854, au château de Font-Ségugne, à Châteauneuf-de-Gadagne.

Invitant ses amis, dans son château de Font-Ségugne, à Châteauneuf-de-Gadagne, le , Giéra fut l'un des sept primadié, fondateurs du Félibrige[3]. En 1832 ce château avait été légué avec toute sa fortune par Pierre Goujon d’Alcantara à Jean-Baptiste Giéra, épicier-faïencier et père du poète[2].

ŒuvresModifier

C'est après sa mort, en 1865, que ses écrits ont été réunis par Roumanille sous le titre Li Galejado (Les Plaisanteries) et insérés dans le recueil Lou liame de rasin (Une grappe de raisin)[4].

BibliographieModifier

  • Eugène Lintilhac, Les Félibres, Éd. Alphonse Lemerre, 1895[5]
  • René Jouveau, Histoire du Félibrige, T. I, II, III et IV, Imp. Bené, Nîmes.

Notes et référencesModifier

  1. a b et c Provençaux célèbres : Paul Giéra
  2. a et b Biographie de Paul Giéra
  3. Les sept primadié sont désignés en provençal sous les noms de Jóusè Roumaniho, Frederi Mistral, Teoudor Aubanèu, Ansèume Matiéu, Jan Brunet, Anfos Tavan et Pau Giera.
  4. Université de Provence
  5. Les Félibres, in-12°, 136 p. Première partie : Félibres et Félibrige : L'énigme du Félibrige : les félibres de Paris, Cigaliers et félibres de Paris, le royaume poètique de Sainte-Estelle le capoulié Félix Gras, Un jour de printemps chez Mistral. Deuxième partie : Théodore Aubanel, La genèse du Félibrige et Aubanel, le mouvement de Mistral, Jasmin, l'œuvre d'Aubanel.

Voir aussiModifier