Ouvrir le menu principal
Anselme Mathieu
Anselme Mathieu.jpg
Anselme Mathieu
Fonction
Majoral du Félibrige
-
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Anselme Hilarion Mathieu
Nationalité
Activité
Autres informations
Membre de

Anselme Mathieu (né le à Châteauneuf-Calcernier, mort le ) à Châteauneuf-du-Pape[1] est un poète provençal, cofondateur du Félibrige, et vigneron à Châteauneuf-du-Pape.

BiographieModifier

 
Plaque apposée sur le collège de la rue Louis-Pasteur d'Avignon où Joseph Roumanille eut comme élèves Anselme Mathieu et Frédéric Mistral

Il est scolarisé au collège / pensionnat Dupuy de la rue Louis Pasteur d'Avignon où il a comme professeur Joseph Roumanille. Il y fera aussi la connaissance de Frédéric Mistral.

Le FélibrigeModifier

Le Félibrige a été fondé le par sept Provençaux qui sont Joseph Roumanille, Frédéric Mistral, Théodore Aubanel, Jean Brunet, Paul Giéra, Anselme Mathieu et Alphonse Tavan.

Le vin d'Anselme Mathieu participe à la renommée du Félibrige dès l'année de sa fondation car il eut l'idée de mettre pour la première fois sa production de Châteauneuf-du-Pape, jusque-là seulement vendu en fût, et décorée d'une étiquette Vin di Félibre agrémentée de vers de poésie[2]. En 1876, il est élu majoral[3].

ŒuvresModifier

On lui doit un recueil de poèmes, La Farandole, (La farandoulo) recueil préfacé par son ami et collègue félibre Frédéric Mistral. Éditeur Bonnet fils, 1862[4].

Quelques-uns de ses poèmes paraîtront par la suite dans l’Armana prouvençau (l’Almanach provençal).

BibliographieModifier

  • Eugène Lintilhac, Les Félibres, 1895, édition Alphonse Lemerre, in-12o, 136 p. Première partie - Félibres et Félibrige : L'énigme du Félibrige : les félibres de Paris, Cigaliers et félibres de Paris, le royaume poétique de Sainte-Estelle le capoulié Félix Gras, Un jour de printemps chez Mistral. Deuxième partie - Théodore Aubanel, La genèse du Félibrige et Aubanel, le mouvement de Mistral, Jasmin, l'œuvre d'Aubanel.
  • Jouveau (René), Histoire du Félibrige, 4 volumes (Nîmes, Imp. Bené)
  • Pierre Julian, La vie du dernier troubadour : Anselme Mathieu, Félibre des baisers (1828-1895), Paris, Mercure de France, (lire en ligne)

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Anselme Mathieu sur notreprovence.fr
  2. Pierre Julian, La vie du dernier troubadour : Anselme Mathieu, Félibre des baisers (1828-1895), Paris, Mercure de France, (lire en ligne)
  3. Pierre Fabre, Les Félibres majoraux de 1876 à 2006, Aix-en-Provence, Félibrige, (SUDOC 104600462), p. 18.
  4. Notice SUDOC