Paul Deslandes-Preuilly

homme politique français

Paul, baron Deslandes-Preuilly (, Paris - , Tours) est un homme politique français.

BiographieModifier

Fils d'un bourgeois de Paris, il devient conseiller du roi, lieutenant-général civil, criminel et de police au bailliage provincial et siège présidial de Senlis. Il devient maire de Senlis en 1790, administrateur et président du Directoire du département de l'Oise.

Installé en Touraine, il devient conseiller municipal de Tours. Il est maire de Tours de 1802 au . Il devient président du conseil d'arrondissement et du collège électoral d'arrondissement de Tours. Sous son administration, il doit gérer l'épidémie de typhus qui s'abat en sur le dépôt des blessés de la Grande Armée et sur la ville de Tours. Il vote avec le conseiller municipal de Tours, le , une adresse à Louis XVIII.

Bonaparte le fait chevalier de l'Empire, puis baron de l'Empire par lettres patentes du , ainsi que décoré de la Légion d'honneur.

Il président la Société d'agriculture, arts, sciences et belles-lettres du département d'Indre-et-Loire de 1801 à 1817.

Il avait épousé à Tours, le , Madeleine Louise Preuilly du Colombier, fille de Louis-César Preuilly, seigneur du Colombier, conseiller du roi et président du bailliage et siège présidial de Tours, et de Françoise Vandiot de Latour, et nièce de François-Nicolas Preuilly. Il est le beau-père du banquier Nicolas Pierre Vivier et l'arrière grand-père d'Émile Vivier-Deslandes (père de Madeleine Deslandes).

Il a donné son nom à la Rue Deslandes à Tours[1].

SourcesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Hélène Vialles, Tours pas à pas : ses rues, ses monuments, ses hommes célèbres, 1985

Liens externesModifier