Joseph Robert Aubry-Patas

homme politique français
Joseph Robert Aubry-Patas
Fonctions
Maire de Tours
-
Conseiller de préfecture
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 80 ans)
ToursVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Père
Jean-Joseph Aubry (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Membre de

Joseph Robert Aubry-Patas, né le à Tours, mort le à Tours, est un homme politique français. Il fut maire de Tours de 1801 à 1803.

BiographieModifier

D'une famille de magistrats, Joseph Robert Aubry naît le à Tours, de Joseph Jean Aubry (1719-1763), seigneur du Plessis, de Réchaussé et de la Bouchardière, premier président du bureau des finances à Tours[1] et maire de Tours. Son grand-père, Joseph Aubry (1685-1751), seigneur du Plessis, de la Chassetière et de Réchaussé, sera également premier président du bureau des Finances à Tours et maire de Tours, et le frère de celui-ci, Charles-Léonor Aubry, sera fait marquis de Castelnau. Il est également le cousin du poète Pierre Cyprien Aubry (1745-1823) et du général François Aubry (1747-1798). Marié à Alexandrine-Julienne Patas, nièce de Bernard-Prudent Bruley, il est le beau-père de François Lebreton de Vonne.

Premier président du bureau des finances de la généralité de Tours de 1779 à 1790, il devient également conseiller de préfecture. Dès 1800, il devient adjoint à la mairie de Tours[2],[3]. L'année suivante, il accède à la fonction de maire de Tours. Il occupera cette fonction jusqu'en 1803[4],[5]. Par la suite, il fut conseiller municipal en l'an XIII et conservera cette fonction jusqu'en 1831 (voire 1832)[2],[3].

Membre de la Société d'agriculture, sciences, arts et belles-lettres d'Indre-et-Loire, il s'occupe de travaux d'agronomie dans ses terres.

Il meurt le à Tours à l'âge de 80 ans.

Pour approfondirModifier

BibliographieModifier

Notes et référencesModifier

  1. François Alexandre Aubert de la Chenaye Desbois, Dictionnaire de la noblesse [...] de France, , 677 p. (lire en ligne), p. 15.
  2. a et b Philippe Haudère, Pour une histoire sociale des villes : Mélanges offerts à Jacques Maillard, Rennes, Presses universitaires de Rennes, , 460 p. (ISBN 978-2-7535-2341-8, lire en ligne)
  3. a et b Guy Saupin, Histoire sociale du politique : les villes de l'Ouest atlantique français à l'époque moderne, XVIe-XVIIIe siècle, Rennes, Presses universitaires de Rennes, , 261 p. (ISBN 978-2-7535-1224-5, lire en ligne), p. 142 ; 152
  4. Fernand Letessier, « Une bourgeoise tourangelle, femme de lettres et amie de Lamartine : Mme Le Tissier, née Guizol », Annales de Bretagne et des pays de l'Ouest,‎ 1981 (vol. 88-4), p. 487-513 (490) (lire en ligne)
  5. J. X.Carré de Busserolle, Dictionnaire géographique historique et biographique d'Indre et Loire et de l'ancienne province de Touraine, Tours, Société archéologique de Touraine, , 444 p. (lire en ligne), p. 215