Ouvrir le menu principal

Papias (lexicographe)

lexicographe du XIe siècle

Papias, appelé parfois Papias le Lombard, est un lexicographe de langue latine, qui a vécu en Italie au milieu du XIe siècle. Il est l'auteur d'un Elementarium doctrinae rudimentum[1], qui est un dictionnaire latin.

Sommaire

BiographieModifier

On ne sait pratiquement rien sur sa vie, si ce n'est qu'il a probablement vécu en Italie du nord. Son nom doit être un pseudonyme, tiré du grec byzantin παπίας, le « précepteur ». Bruno de Wurtzbourg avait vu une version préparatoire du dictionnaire avant sa mort, qui date de 1045. Albéric de Trois-Fontaines indique dans ses Chronica qu'il a été publié en 1053.

On lui attribue aussi une Ars grammatica.

Elementarium doctrinae rudimentumModifier

Le Rudimentum est souvent considéré comme le premier dictionnaire monolingue, au sens où on l'entend aujourd'hui, et Papias représente donc une étape importante dans l'histoire de la lexicographie[2]. Il classe les lemmes par ordre alphabétique (en fonction des trois premières lettres du mot), avec plus de rigueur que ses prédécesseurs[3]. Le classement alphabétique est souvent combiné avec un classement dérivationnel, regroupant les mots par familles dérivant d'un même mot de base (en général le verbe)[4]. Une autre innovation est la mention, de manière non systématique, du genre des noms à l'aide des lettres m, f, n, ainsi que du modèle de déclinaison ou de conjugaison. Il donne parfois des synonymes ou illustre d'une citation.

Il fait précéder son dictionnaire d'une préface, dédiée à ses fils, dans laquelle il expose sa méthode. Cette préface témoigne d'une vraie réflexion lexicologique, même s'il n'a pas toujours respecté dans le corps de l'œuvre ce qui est annoncé dans la préface.

Sources et influence de l'œuvreModifier

Parmi ses sources, on reconnaît Isidore de Séville, Priscien, Boèce, les commentateurs carolingiens de Martianus Capella et spécialement Remi d'Auxerre, le Liber glossarum. Le grand nombre des manuscrits (plus d'une centaine) qui nous sont parvenus témoigne de son influence. L'édition princeps date de 1476 à Milan, sous le titre Vocabularium ; d'autres éditions furent imprimées à Venise à partir de 1485.

Notes et référencesModifier

  1. L'œuvre a aussi été désignée ou publiée sous de nombreux autres titres. Mais l'expression elementarium doctrinae rudimentum est proposée par Papias lui-même dans la préface de l'ouvrage. Jean-Claude Boulanger, op. cit., pp. 273-274.
  2. Richard Sharpe, « Vocabulary, Word Formation, and Lexicography », in Medieval Latin: An Introduction and Bibliographical Guide, Catholic University of America Press, 1996, p. 96 ; Hans Sauer, « Glosses, glossaries and dictionaries in the Medieval Period », in The Oxford History of English Lexicography, Oxford, Clarendon Press, 2009, tome 1, p. 30.
  3. Mais Jean-Claude Boulanger note qu'il ne respecte pas sa propre règle s'il y a une consonne double ou une aspiration.
  4. Ce classement dérivationnel sera amélioré et systématisé par ses successeurs comme Osbern de Gloucester (Panormia ou Liber derivationum, vers 1150) ou Uguccio de Ferrare (Derivationes).

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Gilbert Dahan, Elements philosophiques dans l'Elementarium de Papias, in: Haijo Jan Westra (ed.), From Athens to Chartres. Neoplatonism and Medieval Thought, Leiden, Brill, pp. 225-245.
  • G. Goetz, « Papias und seine Quellen », Sitzungsberichte der Königl. Bayre. Akad. d. Wissenschaften, Philos.-philolog. Classe, 1903, pp. 267-286.
  • Martine Furno, « De l'elementarium au thesaurus : l'émancipation des lexiques latins monolingues aux XVe et XVIe siècles », Histoire Épistémologie Langage, 19, 1, 1997, pp. 151-175. (En ligne.)
  • Jean-Claude Boulanger, Les inventeurs de dictionnaires : De l’eduba des scribes mésopotamiens au scriptorium des moines médiévaux, University of Ottawa Press, 2003, pp. 273-277. (En ligne.)

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

  • Elementarium doctrinae rudimentum (éditions de Venise, 1485, 1491 et 1496).
  • Elementarium doctrinae rudimentum : édition V. de Angelis vol. I, II et III (1977-1980) (Litera A) + reproduction anastatique de l'édition de Venise, 1496 (Torino, Bottega d'Erasmo 1966) sur Mirabileweb.it
  • Exemple de manuscrit. Valenciennes, BM, ms. 396, f. 209. Milieu ou 3e quart du XIIIe s.