Ouvrir le menu principal
Ne doit pas être confondu avec Palais Brühl-Marcolini.

Palais de Brühl
Image illustrative de l’article Palais de Brühl
Début construction 1639
Fin construction 1642
Coordonnées 52° 14′ 31″ nord, 21° 00′ 40″ est
Pays Drapeau de la Pologne Pologne
Ville Varsovie

Géolocalisation sur la carte : Pologne

(Voir situation sur carte : Pologne)
Palais de Brühl

Géolocalisation sur la carte : Varsovie

(Voir situation sur carte : Varsovie)
Palais de Brühl

Le palais de Brühl, aussi connu sous le nom de Palais Sandomierski était un château situé sur la Place Piłsudski à Varsovie en Pologne. Il était l'un des plus grands palais de Varsovie, et l'un des plus emblématiques du style rococo de l'entre-deux guerres. Il a été détruit en 1944.

Sommaire

ArchitectureModifier

Le palais est construit entre 1639 et 1642 par Lorenzo de Sent pour le Grand chancelier de Pologne Jerzy Ossoliński dans le style manneriste. Il est reconstruit entre 1681 et 1697 par Tylman van Gameren. C'est un rectangle avec deux tours hexagonales de chaque côté du bâtiment [1]. Le palais était orné de sculptures - une allégorie de la Pologne au-dessus du portail principal, quatre statues de rois de Pologne dans les niches et une statue de Minerve située le toit. Une inspiration possible pour le pavillon supérieur et son toit caractéristique est la reconstruction du Belvédère de Prague par Bonifaz Helmut entre 1557 et 1563.

Il est acheté par Heinrich von Brühl en 1750, et modifié par Johann Friedrich Knöbel et Joachim Daniel von Jauch entre 1754 et 1759[2]. Les deux dépendances ont été construites à cette époque, et associées au palais.

À la fin du XVIIIe siècle, Dominik Merlini donna à l'intérieur un aspect néoclassique[1].

Entre 1932 et 1937, le palais fut adapté pour le ministère des Affaires étrangères de la nouvelle république polonaise. L'architecte de l'époque fut Bohdan Pniewski, qui ajouta un bâtiment contemporain et modernisa les intérieurs de tous les bâtiments du complexe[1].

Le 18 décembre 1944, il fut entièrement détruit par les Nazis, peu après le soulèvement de Varsovie[1],[3].

Jusqu'en 2008, l'emplacement du palais était situé sur le monument dédié à Stefan Starzyński. La statue avait un piédestal fait d'un fragment du palais. Les autorités municipales de Varsovie ont récemment décidé de reconstruire le palais de Brühl[4]. Le nouveau bâtiment aura une référence à sa structure historique, mais un nouvel investisseur privé pourrait adapter les intérieurs pour les besoins d'un bureau ou d'un hôtel[5]. La Banque nationale de Pologne a récemment montré beaucoup d'intérêt pour utiliser le bâtiment comme siège à Varsovie.

   
A gauche : Modèle de reconstruction par Tylman Gamerski. A droite : Ministère des Affaires étrangères, années 1930.

HistoireModifier

Le 27 mai 1787, le palais a joué un rôle-clé dans un coup politique mené par l'ambassadeur russe en Pologne, Otto Magnus von Stackelberg. Ayant bénéficié d'une situation géopolitique stable dans les dernières années, l'économie de la République des deux nations s'était améliorée et son budget connaissait un excédent notable. De nombreuses voix appelant à une augmentation des effectifs pour l'armée se firent entendre, avec la fourniture de nouveaux équipements. Une importante armée polonaise menaçant directement les garnisons russes basées en Pologne, von Stackelberg ordonna à ses relais au Conseil permanent de consacrer l'argent à un autre but : pour un million de złotys (la totalité de l'excédent), le Conseil acheta le palais de Brühl puis le donna prestement à la Russie tsariste qui fit du bâtiment sa nouvelle ambassade.

GalerieModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b c et d (pl) « Ministerstwo Spraw Zagranicznych », warszawa1939.pl (consulté le 20 février 2008)
  2. (pl) Warszawa w latach 1526-1795, Warsaw, (ISBN 83-01-03323-1)
  3. (pl) « Oś Saska. Druga Wojna Światowa », State Archive of the Capital City of Warsaw (consulté le 20 février 2008)
  4. (en) « Urban revitalization "Breathing New Live into Historic Sites" » [archive du ], official Warsaw city page (consulté le 8 août 2007)
  5. (en) « As Good as New », warsawvoice.pl, The Warsaw Voice, (consulté le 20 février 2008)

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :