PIGS

(Redirigé depuis PIIGS)

PIGS (littéralement, « porcs » en anglais) est un acronyme[1] utilisé pour la première fois en 2008 par quelques journalistes britanniques et américains, spécialisés en finances ou en économie, pour désigner quatre pays de l'Union européenne : Portugal, Italie, Grèce et Espagne (« Spain », en anglais)[2].

PIGS, PIIGS et PIIGGS

Parfois, l'Irlande est incluse dans le lot, ce qui donne PIIGS[3]. Cependant, « I » dans PIGS désigne habituellement l'Italie[4],[5]. Selon Eric Nielsen, économiste en chef pour l'UE chez Goldman Sachs, « L'Italie est dans une position plus agréable que les autres pays du sud de l'Europe grâce à une meilleure balance commerciale[6] ».

Les détracteurs des « PIGS » ou « PIIGS » font valoir que ces pays :

  • ont eu une activité économique en dents de scie pendant quelques années au début du XXIe siècle[7] ;
  • seraient dépourvus de toute discipline fiscale, par ailleurs hautement problématique du fait de l'existence d'une importante économie parallèle ;
  • souffrent d'un fort endettement ;
  • offrent de faibles perspectives de croissance  ;
  • enregistrent régulièrement un important déficit commercial ainsi qu'un taux de chômage élevé[8].

Et que tout ceci conduit à s'interroger, voire à mettre en doute la stabilité de l'euro[9].

D'autres raisons seraient selon certains[10] à l'origine de cette agitation médiatique: Elle répondrait en réalité au désir des grands centres d’affaires anglo-saxons de dévier l’attention tout au long des années 2009 et 2010 sur la situation financière et fiscale plutôt délicate du Royaume-Uni et des États-Unis. L'acronyme PIGS aurait permis de rejetter la faute de la crise économique européenne sur un petit groupe de pays et préparé le terrain à des mesures d'austerité budgetaire et de pertes de souveranité[11].

Le ministre des finances du Portugal, la presse portugaise et la presse en langue espagnole qualifient ce terme de péjoratif[12],[13],[14],[15], et des académiques ont dénoncé son racisme sousjacent[11]. The Financial Times et Barclays Capital ont décidé de bannir ce terme[16].

D'autres acronymes relationnelsModifier

  • GIPSI (« GITAN » en anglais) : C’est un terme équivalent au PIIGS, comportant les mêmes membres. Il a été proposé à la suite des protestations contre le terme PIIGS mais implique également une nuance péjorative[17].
  • STUPID (Espagne, Turquie, Royaume-Uni, Portugal, Italie et Dubaï) : Le terme renvoie à des pays éprouvant des problèmes fiscaux. La grande hétérogénéité du groupe a limité son acceptation[18].

Notes et référencesModifier

  1. ft.com, blogue du Financial Times, 5 février 2010
  2. (en) Juliane Von Reppert-Bismarck, « Why Pigs Can’t Fly », Newsweek,‎ 7-14 juillet 2008 (lire en ligne)
  3. (en) David Smith, « Reform failures may still kill off the euro », The Sunday Times,‎ (lire en ligne)
  4. (en) Daniel Gros, « Greek burdens ensure some Pigs won’t fly », Financial Times,‎ (lire en ligne)
  5. (en) « 'I' in 'PIGS' is for Ireland not Italy, insist UniCredit staff », Irish Independent,‎ (lire en ligne)
  6. (en) Lorenzo Totaro, « The ’I’ in ‘Pigs’ Stands for Ireland, Not Italy (Update1) », BusinessWeek,‎ (lire en ligne)
  7. (en) « Ten years on, beware a porcine plot », The Economist,‎ (lire en ligne)
  8. (en) « The ECB at ten: A decade in the sun », The Economist,‎ (lire en ligne)
  9. (en) Eric Reguly, « Bailing out PIIGS just encourages bad behaviour », The Globe and Mail,‎ (lire en ligne)
  10. « Spain shoots the messenger », sur economist.com, The Economist, (consulté le ).
  11. a et b (en) Jonas Van Vossole, « Framing PIGS: patterns of racism and neocolonialism in the Euro crisis », Patterns of Prejudice, vol. 50, no 1,‎ , p. 1–20 (ISSN 0031-322X et 1461-7331, DOI 10.1080/0031322X.2015.1128056, lire en ligne, consulté le )
  12. (en) Robert Holloway, « Pigs in muck and lipstick », AFP,‎ (lire en ligne, consulté le )
  13. (es) J. Ramón González Cabezas, « La recesión acosa al euro », Lavanguardia.es,‎ (lire en ligne, consulté le )
  14. (es) Federico Jimenez Losantos, « 'Financial pigs' », Elmundo.es,‎ (lire en ligne, consulté le )
  15. (es) (Collaborateur), « Editorial / De siglas y peligros », portafolio.com.co,‎ (lire en ligne, consulté le )
  16. (en) James Mackintosh, « STUPID investors in PIGS », The Financial Times,‎ (lire en ligne, consulté le )
  17. « CEPS », sur ceps.eu (consulté le ).
  18. El País, « El Banco Mundial estigmatiza a los ’PIGS’ con una definición errónea », El País,‎ (lire en ligne, consulté le ).

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier