Ouvrir le menu principal

Oscar Méténier

dramaturge et romancier français
Oscar Méténier
Metenier, Oscar.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités

Oscar Méténier est un auteur dramatique et romancier français né à Sancoins (Cher) en et mort en à Saint-Mandé.

BiographieModifier

Fils d'un commissaire de police, Oscar Méténier entre d'abord dans la police comme secrétaire du commissariat de la Tour Saint-Jacques, où il observe les mœurs des bas-fonds de Paris, pour lesquels il a un intérêt presque scientifique.

« Sanglé dans un harnais, écrit Laurent Tailhade, il gardait je ne sais quoi de fringant et d'avantageux qui décelait en sa personne l'irrésistible sous-officier [...] Un jeune homme sans jeunesse, le poil brun, les yeux du même, inexpressifs et ronds. Sa peau huileuse avec le teint noir jaune des hépatiques, des dents superbes qu'il ne soignait guère, une moustache soldatesque et pommadée. »

Suiveur de Zola, il écrit des nouvelles naturalistes généralement graveleuses et des articles en argot dans Le Chat noir. Il se fait une réputation avec des pièces naturalistes qui mettent en scène des vagabonds, des apaches, des prostituées s'exprimant dans le langage de la rue. En 1896, Mademoiselle Fifi, qui montrait une prostituée sur scène, est temporairement interdite par la police (quelques années auparavant, le même chose était arrivée à Frédéric de Chirac). L'année suivante, Lui ! réunit une prostituée et un meurtrier dans une chambre d'hôtel.

En 1897, Oscar Méténier achète un théâtre dans le 9e arrondissement de Paris, au bout de la cité Chaptal, afin d'y jouer ses pièces. C'est le Théâtre du Grand-Guignol, l'un des plus originaux de Paris, qu'il dirige jusqu'en 1898.

ŒuvresModifier

Théâtre
Romans, nouvelles, essais
  • La Chair (1885)
  • La Grâce (1886)
  • Madame Berwick (1888)
  • Outre-Rhin (1888)
  • Mynha-Maria (1889)
  • Autour de la caserne, nouvelles (1890)
  • Madame la Boule (1890)
  • Le mari de Berthe (1890)
  • Le Gorille, roman parisien (1891) Texte sur www.gutenberg.org
  • La Lutte pour l'amour, études d'argot (1891)
  • Les Voyous au théâtre (1891)
  • Zézette, mœurs foraines, roman (1891) Texte sur www.gutenberg.org
  • Les Cabots (1892)
  • Le Policier, roman
  • Barbe-Bleue (1893)
  • Le Beau monde (1893)
  • Le Chansonnier populaire Aristide Bruant (1893)
  • La Nymphomane, mœurs parisiennes (1893)
  • Demi-castors (mœurs parisiennes) (1894)
  • La Grâce. Décadence. Nostalgie (1894)
  • La Vie de campagne. Marcelle (1894)
  • Le 40e d'artillerie. Les bêtes. Les hommes. La croix, nouvelles (1895)
  • L'Amour vaincu. Bohème galante, bohème bourgeoise, nouvelles (1896)
  • L'amour qui tue (1898)
  • Reines de cœur, mœurs d'Outre-Rhin (1900-1910)
  • Les Berlinois chez eux, vertus et vices allemands (1904)
  • Une gamine vicieuse (1905)
  • Le jeune télégraphiste (1905)
  • Tartufes et satyres, grand roman dramatique inédit (1905) qui se veut "une véritable encyclopédie des passions humaines" (!) et doit comprendre : 1) Le marché aux vierges, 2) Le miroir à gigolettes, 3) Berlingot-la-Vache, 4) Les satyres en famille, 5) Les tricheuses de l'amour, 6) La môme claque-dents, 7) Le charcutier parfumé, etc.
  • Les Amoureux de Mira, roman parisien (1907)
  • Nina Sartorelle : mœurs parisiennes (1907)
  • Les Baronnes de Roche-Noire (1908)
  • Reine de cœur (1908)
  • Notre-Dame de la Butte (1908)
  • La dernière aventure du Prince Curaçao (1910)
  • Les méprises du cœur (1910)
  • Soldes de contes (1911)
  • Le grand chéri (1911)

Liens externesModifier