Ouvrir le menu principal

Opération Lehrgang

Pendant l'Opération Husky

Description de cette image, également commentée ci-après
Image satellite du détroit de Messine, lieu de l'évacuation.
Type Évacuation
Localisation Détroit de Messine (Sicile)
Planification Drapeau de l'Allemagne nazie Reich allemand
Planifiée par Ernst-Günther Baade et Gustav Freiherr von Liebenstein
Cible Calabre (péninsule italienne)
Date 10 -
Participant Troupes de l'Axe
Issue Victoire tactique italo-allemande ; évacuation des troupes italo-allemandes de Sicile
Pertes Quelques navires de faible tonnage

L'opération Lehrgang (en allemand : Unternehmen Lehrgang) est le nom de code donné à la mission d'évacuation de la Sicile par les troupes de l'Axe du 10 au .

Sommaire

ÉvacuationModifier

L'opération a été planifiée et contrôlée par l'Oberst Ernst-Günther Baade, commandant du district allemand du détroit de Messine, en collaboration avec le Fregattenkapitän Gustav Freiherr von Liebenstein de la marine allemande[1]. Malgré une supériorité aérienne écrasante, les deux officiers ont fait preuve d'une grande efficacité pendant les évacuations avec des ressources limitées, une discipline de fer et une planification extrêmement flexible afin d'optimiser l'utilisation de leurs transports (neuf traversiers Siebel (en), sept barges de transbordeur, traversier naval, 12 bateaux de débarquement, 41 bateaux d’assaut et 50 canots pneumatiques) permettant de transporter hommes, équipements et fournitures de 12 points d’évacuation distincts[2].

En prévision de l’évacuation proprement dite, Baade a organisé du 10 au 12 août le rassemblement d'environ 12 000 hommes, 4 500 véhicules et 5 000 tonnes de ravitaillement vers le continent italien, le tout étant prêt pour le début de l’opération principale à 18 heures. Le 11 août, sous le couvert de puissantes défenses de la Flak (la 3e Flakbrigade de l'Oberst Werner Anton (en) et la 22e Flakbrigade de l'Oberst Max Müller, le tout sous le commandement du Generalmajor Julius Kuderna de la 5. Flak-Division) de part et d'autre du détroit, les défenses contre une possible attaque alliée incluaient jusqu'à 150 pièces d'artillerie entre 75 et 280 mm (2,95 et 11 pouces), à l’exception du bataillon d’artillerie lourde du 15e Panzergrenadier Division du Generalleutnant Eberhard Rodt, avec deux batteries de canons de 170 mm (6,7 pouces)[2].

L’effectif de la flottille d’évacuation variait avec le temps et les opérations aériennes alliées imposaient de fréquents changements dans les procédures opérationnelles des Allemands et sur les itinéraires des traversiers. L’évacuation s’est achevée à 17 h 35 le 17 août. Pendant la période du 10 au 17 août, quelques 39 569 allemands, dont 4 444 blessés, ainsi que d’une très grande partie de leur équipement (9 605 véhicules à moteur, 47 chars, 94 pièces d'artillerie, plus de 2 000 tonnes de munitions et de carburant, et environ 15 000 tonnes d'autres matériels de guerre) ont été transférés de la Sicile en Calabre[1].

Coté italien, 62 000 hommes, 227 véhicules et 41 pièces d'artillerie ont été acheminés jusqu'à la péninsule italienne. Le navire principal affrété pour l'opération était le ferry Villa de 932 tonnes, pouvant transporter jusqu’à 3 000 hommes par voyage. Les Italiens ont également chargé d'artillerie lourde le ferry Cariddi, d'une capacité de 2 800 tonnes, dans le but de le remorquer à travers le détroit de Messine. Aucun remorqueur ne pouvant effectuer cette opération, il fut par la suite sabordé[2].

Compte tenu du barrage efficace de l'artillerie anti-aérienne, les pertes italo-allemandes se limitèrent à quelques unités de navires plus petits[1].

Notes et référencesModifier

  1. a b et c « Chronik des Seekrieges 1939-1945: 1943, August » (consulté en 7 aprile 2013)
  2. a b et c « Lehrgang | Operations & Codenames of WWII », sur codenames.info (consulté le 8 mai 2019)

Voir aussiModifier