Opération Bashaer al-Kheir

Opération Bashaer al-Kheir
Description de cette image, également commentée ci-après
Militaires américains du 3d ACR le 25 juillet 2008 à l'est de Diyala.
Informations générales
Date -
(première étape)
Lieu Diyala, Irak
Issue Victoire des forces gouvernementales
Belligérants
Drapeau de l'Irak Irak
Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau de l'État islamique État islamique d'Irak
Commandants
Drapeau des États-Unis Gen. Mark Hertling[1]Basem al Safaah -Capturé-
Forces en présence
Drapeau de l'Irak 50 000 soldats et policiers Irakiens
Drapeau des États-Unis 3 000 soldats
Inconnu
Pertes
51 morts (forces de sécurité irakiennes)[10],[11],[12],[4],[5],[13],[7],[14],[15]
7 morts (Milices anti-guérilla)[16],[17],[8]
15 morts[10],[3],[12],[4],[18],
800 capturés[19]
Au moins 70 civils sont morts[2],[3],[4],[5],[6],[7],[8],[9]

Guerre d'Irak

L'opération Bashaer al-Kheir ((en) : Augurs of Prosperity/Promise of Good, (fr) : Promesse du bien) est une opération militaire de contre-insurrection menée par les forces de sécurité irakiennes et les forces armées des États-Unis à partir du dans la province de Diyala contre la guérilla irakienne et spécialement l'État islamique d'Irak (EII) durant la guerre d'Irak.

Objectifs et moyensModifier

 
Des hommes de la 5e division irakienne le 25 juillet 2008.

Environ 50 000 militaires et policiers irakiens sont déployés pour cette opération[20] dont la 1re division[21] et la 5e division de l'armée irakienne[22] ainsi que 3 000 militaires américains du 2e régiment de cavalerie et du 3e régiment blindé de cavalerie des États-Unis (nom de code pour les forces armées des États-Unis: Operation Iron Pursuit).

Elle doit permettre l'améliorer la sécurisation de cette province qui était dans ce que les médias ont appelé le triangle sunnite, une zone où la guérilla faisait rage, et elle la continuation d'une stratégie en cours depuis 2007[23] dont l'opération Omen of Good[24]. Ce type de vastes opérations inscrite dans la durée s'accompagnent d'opérations spéciales de ciblage des responsables insurgés et terroristes[25]. Il s'agit aussi avec ses démonstrations de force pour le gouvernement central du premier ministre Nouri al-Maliki de s'imposer sur la scène politique face aux multiples partis et acteurs de la société de ce pays[26] dont les kurdes irakiens dont les peshmergas contrôlent militairement une partie de la région[27].

ChronologieModifier

 
Carte situant les principales zones d'opérations durant Phantom Phoenix en janvier 2008; En rose et rouge, les principales zones d'activités de la guérilla irakienne à cette date.
  • janvier-: des opérations de harcèlement sont menées contre les sanctuaires de l'EII situés à proximité de Bagdad. Une tentative de sécurisation durable a lieu dans le village de Turki au sud de la province.
  • avril-: le harcèlement se poursuit par des actions préparatoires, lesquelles consistent essentiellement à harceler l'EII dans le cœur de Bakouba (la capitale provinciale déclarée “capitale du califat” en ) et autour de celle-ci.
  • en juillet-: l’opération Arrowhead Ripper vise à nettoyer Bakouba, la route de Bagdad vers le sud, la route qui mène de Bakouba à Tikrit et Mossoul, tout en interdisant l’accès de la ville en provenance du nord-est (vallée de la Diyala, sanctuaire de Mouqdadiyah[28] et de la “corbeille à pain”).
  • entre et , la région de Mouqdadiyah est “nettoyée” à son tour, tandis que la police locale et les “Fils de l’Irak” tiennent une partie des régions les plus sécurisées (Bakouba notamment);
  • entre le et , la “corbeille à pain” est sécurisée à son tour lors l'opération Phantom Phoenix, des actions de très haute intensité s'étendant dans plusieurs régions le nord de l'Irak
  • depuis , les restes de l'EII sont pourchassés dans la région située au nord et à l’est du lac Hamrin et de la chaîne d'Harmin. Il s’agit d’interdire la circulation des insurgés vers le Nord (Tikrit/Mossoul) et le sud-ouest (réinfiltration de Bakouba). Ceux-ci sont donc confinés aux zones frontalières avec l’Iran où la population est majoritairement chiite ou kurde et où il est quasi impossible de reconstituer des réseaux dans un environnement sécurisé[29].

Il s’agit là de la “tache d’huile” ayant conduit au confinement de l'EII. À chaque fois, les opérations de sécurisation ont été précédées d’actions préparatoires de harcèlement relevant de ce principe de “pression dissuasive”[30].

Bilan de l'opérationModifier

Selon le ministère irakien de la Défense, au , cette opération est accomplie à 50 %. 663 personnes recherchées ont été arrêtées dont 42 membres importants d'AQI, 1 263 familles déplacés ont pu retourner à leurs domiciles[31],[32]. Au , on annonce un total de 800 arrestations dont une cinquantaine de membres d'AQI et une forte amélioration de la sécurité. Parmi les arrestations importantes, il y a celle le de Basem al-Safaah, le dirigeant de l'EII dans la province de Diyala[33]. Au , le Département de la Défense des États-Unis annonce une baisse de 60 % des attaques violentes par rapport à 2007 dans le nord de l'Irak[34]

Hors cette opération spécifique, les arrestations ciblées effectuées contre les leaders miliciens sunnites, s'opposant à l'insurrection armée mais adversaires politiques du gouvernement central, s’intensifient dans la province de Diyala, en dépit des tentatives de l’assemblée provinciale pour soutenir les “Fils de l’Irak”[35].

Les forces américaines anticipant leur départ augmentent l'entrainement des forces irakiennes et accélèrent les projets de réhabilitation de la province[36].

Notes et référencesModifier

  1. Commandant la 1re division blindée des États-Unis et la division multinationale Nord
  2. « http://www.france24.com/en/20080806-iraq-nets-three-women-would-be-bombers-anti-qaeda-sweep »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?).
  3. a et b http://wiredispatch.com/news/?id=289491
  4. a b et c (en) « Tuesday : 1 Marine, 16 Iraqis Killed; 23 Iraqis Wounded - Antiwar.com Original », sur Antiwar.com Original, (consulté le 17 septembre 2020).
  5. a et b (en) « Wednesday : 1 US Soldier, 12 Iraqis Killed; 43 Iraqis Wounded - Antiwar.com Original », sur Antiwar.com Original, (consulté le 17 septembre 2020).
  6. (en) « Tuesday : 1 US Soldier, 66 Iraqis Killed; 26 Iraqis Wounded - Antiwar.com Original », sur Antiwar.com Original, (consulté le 17 septembre 2020).
  7. a et b (en) « Sunday : 49 Iraqis Killed, 90 Wounded - Antiwar.com Original », sur Antiwar.com Original, (consulté le 17 septembre 2020).
  8. a et b (en) « Saturday : 6 Iraqis Killed, 4 Wounded; 3 Turks Wounded - Antiwar.com Original », sur Antiwar.com Original, (consulté le 17 septembre 2020).
  9. (en) « Thursday : 2 US Soldiers, 8 Iraqis Killed; 13 Iraqis Wounded - Antiwar.com Original », sur Antiwar.com Original, (consulté le 17 septembre 2020).
  10. a et b http://antiwar.com/updates/?articleid=13280
  11. (en) « Sunday : 1 US Soldier, 21 Iraqis Killed; 113 Iraqis Wounded - Antiwar.com Original », sur Antiwar.com Original, (consulté le 17 septembre 2020).
  12. a et b (en) « Monday : 16 Iraqis Killed, 38 Wounded - Antiwar.com Original », sur Antiwar.com Original, (consulté le 17 septembre 2020).
  13. (en) « Friday : 1 Marine, 6 Iraqis Killed; 8 Iraqis Wounded - Antiwar.com Original », sur Antiwar.com Original, (consulté le 17 septembre 2020).
  14. (en) « Tuesday : 47 Iraqis Killed, 79 Wounded - Antiwar.com Original », sur Antiwar.com Original, (consulté le 17 septembre 2020).
  15. (en) « Wednesday : 15 Iraqis Killed, 28 Wounded - Antiwar.com Original », sur Antiwar.com Original, (consulté le 17 septembre 2020).
  16. (en) « Thursday : 2 US Soldiers, 20 Iraqis Killed; 21 Iraqis Wounded - Antiwar.com Original », sur Antiwar.com Original, (consulté le 17 septembre 2020).
  17. (en) « Saturday : 16 Iraqis Killed, 18 Wounded - Antiwar.com Original », sur Antiwar.com Original, (consulté le 17 septembre 2020).
  18. (en) « Wednesday : 1 US Soldier, 14 Iraqis Killed; 47 Iraqis Wounded - Antiwar.com Original », sur Antiwar.com Original, (consulté le 17 septembre 2020).
  19. (en) « Diala’s officials upbeat over gov’t’s military crackdown on al-Qaeda, Voices of Iraq, 30 août 2008 »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?).
  20. (en) Iraq, U.S. launch offensive to eliminate Al Qaida leadership, World Tribune, 31 juillet 2008
  21. (en) Iraq army still needs U.S. support, commanders say, Los Angeles Times, 1er septembre 2008
  22. (en) Operation Iron Pursuit, Tonguesoffire
  23. (en) Al-Qaida in Iraq Cornered in Diyala Province, 1er octobre 2008, Middle East Times
  24. (fr) Khanaqin, Irak (mis à jour), Stéphane Taillat, 30 août 2008
  25. (en) Why Did Violence Plummet? It Wasn't Just the Surge., Bob Woodward, Washington Post, 8 septembre 2008
  26. (en) The Maliki Government Confronts Diyala, Institue for the study of war, 23 septembre 2008
  27. (en) Iraqi forces take control of Diala’s disputed town-military, Iraq Updates, 28 août 2008
  28. Ville d'environ 300 000 hab à 30 km de Bakouba
  29. (en) Letters from al Qaeda leaders show Iraqi effort is in disarray, The Long War Journal; 11 septembre 2008
  30. (fr) La pression dissuasive: procédé tactique de contre-rebellion, Stéphane Taillat, 2 septembre 2008
  31. (en) 50 % of Bashaer al-Kheir completed – MOD's spokesperson, Iraq updates, 13 août 2008
  32. (en) Security Operations: Iraqi Maj. Gen. al-Askari, Brig. Gen. Perkins, 13 août 2008, MNF-I
  33. (en) Leader of al-Qaeda in Diala detained - TV, 4 août 2008, Voice of Iraq
  34. (en) Insurgency Fractured in Northern Iraq, Commander Says, 6 octobre 2008, Service de presse des forces américaines
  35. (en) Russia Backs Keeping U.S. Force in Iraq, New York Times, 22 octobre 2008
  36. (en) In Iraq's Diyala Province, US forces anticipate exit, Christian Science Monitor, 3 novembre 2008