Omphacite

minéral

Omphacite
Catégorie IX : silicates[a]
Image illustrative de l’article Omphacite
Omphacite (en vert) entrant dans la composition d'une éclogite.
Général
Classe de Strunz
Classe de Dana
Formule chimique (Na,Ca,FeII,Mg)(Al,FeIII,FeII,Mg)Si2O6
Identification
Couleur vert clair à sombre ; incolore à vert pale en lame mince
Classe cristalline et groupe d'espace Prismatique (2/m)
(mêmes symboles H-M)
P2/n ou C2/c
Système cristallin monoclinique
Réseau de Bravais a = 9,66, b = 8,81,
c = 5,22 [Å] ; β = 106,56° ;
Z = 4
Macle Macle simple et polysynthétique commun sur {100}
Clivage Bon sur {110}, {110} ^ {110} ≈87° ; séparation sur {100}
Cassure Irrégulière à conchoïdale
Habitus Rarement en cristaux bruts ; anhédrique, granulaire à massif
Échelle de Mohs 5-6
Trait Blanc verdâtre
Éclat Vitreux à soyeux
Propriétés optiques
Indice de réfraction nα = 1.662 - 1.701
nβ = 1.670 - 1.712
nγ = 1.685 - 1.723
Pléochroïsme Faible ; X = incolore ; Y = vert très pale ; Z = vert très pale, bleu-vert
Biréfringence Biaxial (+) ; δ = 0,023
2V = 58 à 83° (mesuré)
2V = 74 à 88° (calculé)
Transparence Translucide
Propriétés chimiques
Densité 3,16-3,43

Unités du SI & CNTP, sauf indication contraire.

L'omphacite est un minéral de la famille des silicates (classe des inosilicates, groupe des pyroxènes, sous-groupe des clinopyroxènes) de formule[1] (Na,Ca,FeII,Mg)(Al,FeIII,FeII,Mg)Si2O6.

Le terme omphacite, féminin, dérive du grec ὄμφαξ / ómphax (« raisin vert »), en référence à la couleur caractéristique de ce minéral.

L'omphacite a été décrite pour la première fois en 1915 dans le complexe métamorphique de Münchberg, situé en Franconie (Bavière, Allemagne).

DescriptionModifier

C'est une variété de pyroxène dont la couleur varie de vert sombre à vert pâle ou presque incolore. Elle cristallise dans un système monoclinique sous forme de prismes doubles, mais généralement anhédriques.

La composition de l'omphacite est intermédiaire entre les pyroxènes ferromagnésiens et calciques comme le diopside ou l'augite, et la jadéite, riche en sodium. Son groupe d'espace (P2/n) est différent de celui de l'augite ou de la jadéite (C2/c). Le clivage typique à 90 degrés des pyroxènes est existant.

C'est un minéral dominant de la composition des éclogites avec le grenat pyrope. On en trouve aussi dans les schistes bleus. C'est en tous cas un minéral de roches de UHP. On le trouve encore dans les xénolithes de la kimberlite et dans quelques autres roches métamorphiques de UHP.

Les minéraux associés sont : grenat, quartz ou coésite, rutile, kyanite, phengite, et lawsonite et, dans le faciès schistes bleus : glaucophane, lawsonite, titanite, et épidote.

Le terme de jade, normalement employé pour désigner les roches faites de jadéite est aussi utilisé parfois pour désigner des roches ne contenant que de l'omphacite. Inversement le terme d'omphacite a aussi été utilisé pour désigner des roches contenant entre 20 et 80 % de jadéite.

La stabilité des compositions intermédiaires entre l'augite et la jadéite ne sont pas bien comprises, mais des lacunes de miscibilité semblent présentes à des températures inférieures à 3-400 degrés, peut-être aussi à plus hautes températures. Les paires de pyroxènes : augite et omphacite d'une part et omphacite et jadéite d'autre part semblent avoir existé à des faibles températures selon Tsujimori et al (2005).

GisementsModifier

  • Comté de Marin, Californie, États-Unis
  • Comté de Sonoma, Californie, États-Unis

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. La classification des minéraux choisie est celle de Strunz, à l'exception des polymorphes de la silice, qui sont classés parmi les silicates.

RéférencesModifier

  1. (en) « Omphacite », sur Mindat.org (consulté le 24 janvier 2020).

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier