Ouvrir le menu principal

Oblates du Très Saint Rédempteur

Oblates du Très Saint Rédempteur
Image illustrative de l’article Oblates du Très Saint Rédempteur
Devise : Redemisti Nos In Sanguine Tuo
Ordre de droit pontifical
Approbation pontificale 13 mai 1895
par Léon XIII
Institut congrégation religieuse
Type apostolique
But réhabilitation et réinsertion des victimes de prostitution.
Structure et histoire
Fondation 2 février 1870
Ciempozuelos
Fondateur Josep Benet Serra i Julià (ca) et Antonia María de Oviedo y Schönthal (ca)
Abréviation O.S.R
Patron Saint Rédempteur
Site web (es) site officiel
Liste des ordres religieux

Les oblates du Très Saint Rédempteur forment une congrégation religieuse féminine de droit pontifical.

HistoriqueModifier

Josep Benet Serra i Julià (ca) (1810-1896), bénédictin et ancien évêque auxiliaire du diocèse de Perth (en) (Australie) retourne en 1862 en Espagne et commence à travailler en 1864 à l'hôpital de saint Jean de Dieu de Madrid où il assiste des femmes prostituées ou en situation marginale, il comprend la nécessité de créer une œuvre pour les aider à réintégrer la société, et pour ce faire, ouvre le 1er juin 1864 à Ciempozuelos l'asile de Notre-Dame-de-la-Consolation pour la réinsertion des prostituées.

Pour gérer l'œuvre, il pense à une congrégation religieuse et confie tout d'abord la tâche aux franciscaines missionnaires de la Mère du Divin Pasteur mais elles démissionnent peu après. Serra parle ensuite avec Antonia María de Oviedo y Schönthal (ca) (1822-1898), une aristocrate, ancienne gouvernante des filles de la reine Marie-Christine de Bourbon. Antonia María accepte et fonde le 2 février 1870 une nouvelle congrégation exclusivement dédiée à la réadaptation des femmes qui souhaitent quitter la prostitution. Dès les origines, l'association est liée à la congrégation du Très Saint Rédempteur dont elle prend le titre.

L'institut reçoit du pape le décret de louange le 30 mars 1881 et finalement approuvée le 13 mai 1895 ; ses constitutions religieuses reçoivent l'approbation finale du Saint-Siège le 10 avril 1906.

Activités et diffusionModifier

Les oblates œuvrent pour la réhabilitation et la réinsertion sociale des femmes victimes de la prostitution.

Elles sont présentes en :

La maison généralice est à Madrid.

Au 31 décembre 2005, l'institut comptait 581 religieuses dans 96 maisons.

Notes et référencesModifier