Nzinga Nkuwu

Nzinga a Nkuvu, manikongo des peuples Kongo, (Né vers 1437 [1] mort en juin 1506[2]) Il est baptisé le sous le nom de Jean Ier du Kongo (portugais : João I do Congo), et est le premier roi du royaume du Kongo ayant été converti au catholicisme avant de finalement s'y opposer et de retourner à la spiritualité Kongo.

Nzinga a Nkuwu
Illustration.
Gravure du Roi Nzinga a Nkuwu du Kongo brièvement baptisé Jean Ier par des prêtres catholiques portugais.
Titre
Roi du Kongo
Couronnement ,
baptême
Prédécesseur -
Successeur Alphonse Ier
Biographie
Dynastie Kilukeni
Nom de naissance Nzinga a Nkuwu
Date de naissance vers 1437 (?)
Date de décès
Lieu de décès Mbanza-Kongo
Père Nkuwu a Ntinu
Conjoint Nzinga a Nlaza
Enfants Alphonse Ier du Kongo
Héritier Alphonso Mvemba a Nzinga
Religion Catholicisme
Résidence Mbanza-Kongo

Nzinga Nkuwu
Monarques du Kongo

BiographieModifier

En 1482, les Portugais sous la conduite de Diogo Cão explorent le fleuve Congo jusqu'aux environs de l'actuelle Matadi et prennent contact avec le royaume du Kongo. L’autorité du roi Nzinga a Nkuwu fils de Nkuwu a Ntinu, semble étendue sur la plupart des peuples du groupe Kongo. Diogo Caõ retourne au Kongo en 1485 et 1487 et facilite l’échange d’ambassadeurs entre le Portugal et le Kongo.

En 1490, une importante ambassade portugaise accompagnée de missionnaires catholiques s’établit à Mbanza Kongo, la capitale du Kongo, où elle reçoit un accueil favorable du Manikongo. Celui-ci se convertit au catholicisme et prend le nom de João (Ier), tandis que sa capitale est rebaptisée « São Salvador ».

À la fin du siècle, devant la résistance du peuple, Nzinga a Nkuwu et son fils Mpanzu a Nzinga reviennent à la religion Kongo, et se heurtent à la reine-mère baptisée sous le nom de « Léonor » et de son autre fils Nzinga a Mwemba, restés fidèles au catholicisme. Cette opposition entre les deux frères aboutira à la guerre civile dès la disparition de Nzinga a Nkuwu en juin 1506. Nzinga Mwemba monte sur le trône après avoir vaincu et tué son frère Mpanzu a Nzinga et prend comme nom de baptême Alphonso Ier[3]


Notes et référencesModifier

  1. (en) John Thornton, The Origins and Early History of the Kingdom of Kongo, c. 1350-1550, vol. 34, no. 1, 2001, The International Journal of African Historical Studies, p. 89–120. JSTOR, www.jstor.org/stable/3097288. consulté le 5 Mars. 2021.
  2. (en + de) Peter Truhart, Regents of Nations, Münich, K. G Saur, 1984-1988 (ISBN 359810491X), p. 238, Art. « Costal states / Küstenstaaten Bakongo (Kongo)  ».
  3. * Sous la direction d'Hubert Deschamps, Histoire de l'Afrique Noire, Paris, Presses universitaires de France, , p. 373-374.

Article connexeModifier


BibliographieModifier

  • (en) John Thornton, The Origins and Early History of the Kingdom of Kongo, c. 1350-1550, vol. 34, no. 1, 2001, The International Journal of African Historical Studies, p. 89–120. JSTOR, www.jstor.org/stable/3097288. consulté le 5 Mars. 2021.