Notes africaines

revue africaine

Notes africaines  
Discipline Bulletin d'information et de correspondance de l'Institut français d'Afrique noire
Langue français
Directeur de publication Théodore Monod
Vincent Monteil
Publication
Maison d’édition Institut fondamental d'Afrique noire ⋅ (Afrique-Occidentale française)
Période de publication 1939-1998
Indexation
ISSN 0029-3954
OCLC 47997217

Notes africaines – sous-titré « bulletin d'information et de correspondance de l'Institut français d'Afrique noire » – est un périodique français créé à Dakar en par Théodore Monod, qui vient de prendre la direction de l'IFAN[1].

HistoireModifier

Créé le par le gouverneur général Clozel pour coordonner les recherches et les publications sur l’Afrique-Occidentale française (AOF)[2], un Comité d’études historiques et scientifiques de l’AOF (CEHSAOF) éditait déjà annuaires et mémoires. À partir de 1918 ces travaux paraissent régulièrement dans le Bulletin du Comité d’études historiques et scientifiques de l’AOF (BCEHSAOF). Le , deux publications séparées sont créées, le Bulletin de l'IFAN et Notes africaines[2].

Théodore Monod dirige Notes africaines de 1939 à 1964, lorsque Vincent Monteil lui succède[3].

Sa périodicité est irrégulière. Le dernier numéro (no 195) paraît en [3].

Ligne éditorialeModifier

Ronéotypé, illustré et largement distribué, Notes africaines propose des articles plus courts, plus informels que le Bulletin de l'IFAN. Faisant appel à la collaboration bénévole de chercheurs dispersés sur tout le territoire de l'AOF, le périodique n'hésite pas à interpeller ses lecteurs, posant des questions, faisant des suggestions, donnant des conseils[4].

Notes et référencesModifier

  1. En 1966 l'Institut français d'Afrique noire prend le nom d'Institut fondamental d'Afrique noire, sous le même sigle
  2. a et b Service des Publications, Université Cheikh Anta Diop [1]
  3. a et b Notice de périodique BnF [2]
  4. Charles Robequain, « L'institut français d'Afrique noire », in Annales de géographie, 1942, no 287, p. 212-214, [lire en ligne]

Liens externesModifier