Ouvrir le menu principal

Noëlle Spieth

claveciniste française
Noëlle Spieth
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (69 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
A travaillé pour

Noëlle Spieth (Paris, ) est une claveciniste française.

BiographieModifier

Elle étudie au Conservatoire de Paris (premiers prix de clavecin, musique de chambre et histoire de la musique), puis à Genève (prix de virtuosité). Elle suit également les classes de maître de Huguette Dreyfus, Kenneth Gilbert et Gustav Leonhardt. Après avoir remporté un prix d'interprétation à Paris en 1977 (Concours International de Clavecin), elle se produit à travers l'Europe, les États-Unis, au Canada, au Brésil et en Colombie.

Après avoir enseigné au Conservatoire de Lille, elle a une classe de clavecin au Conservatoire national de région de Paris, où son nom attire des élèves français et étrangers. Elle exerce également au Pôle Supérieur Paris Boulogne-Billancourt.

Spécialisée dans la musique ancienne, elle a néanmoins créée des pièces de compositeurs contemporains français Denis Levaillant, Michèle Reverdy et Félix Ibarrondo.

Elle est membre de deux ensembles de musique ancienne : Nuove musiche, l'ensemble Variations pour la musique baroque.

Elle est l'épouse du violoncelliste David Simpson, avec qui elle enregistre.

Parmi ses élèves figurent : Benoît Babel[1], Yannick Varlet[2]

DiscographieModifier

Noëlle Spieth a enregistré pour Adès, les Disques du Solstice/FY records et Eloquentia.

Soliste 
En ensemble 
  • Jean-Baptiste Barrière, Sept sonates pour le violoncelle - David Simpson, Antoine Ladrette, Elena Andreyev (violoncelles) ; Noelle Spieth (clavecin) (2-5 mai 1990, Solstice) (OCLC 827787086)
  • Francesco Geminiani, Sonates op. 5 pour violoncelle et continue - David Simpson (violoncelle) ; Noëlle Spieth (clavecin) ; Claire Giardelli (violoncelle continuo) (25/27-29 juin 1984, Solstice SOLCD 34)[6] (OCLC 30353514)
  • Georg Friedrich Haendel, Six cantates profanes - Henri Ledroit (haute-contre) ; Ens. Nuove musiche : Noëlle Spieth (clavecin) ; David Simpson (violoncelle) (août 1983, FY) (OCLC 840331811)
  • Benedetto Marcello, Canzone et Cantates - Henri Ledroit (haute-contre), Michele Ledroit (soprano), Noëlle Spieth (clavecin), David Simpson (violoncelle) (novembre 1982, Solstice FYCD 108) (OCLC 811644465)
  • Alessandro Scarlatti, Clori e Mirtillo (cantate) ; Venere e Amore (serenata) - Henri Ledroit (haute-contre), Michele Ledroit (soprano) ; Ens. La Nuova Musica : Daniel Cuiller et Michèle Sauvé (violons) ; Philippe Suzanne (flûte) ; David Simpson (violoncelle) ; Noëlle Spieth (clavecin) ; Matthias Spaeter (luth) (6-9 novembre 1985, FY) (OCLC 840331813)
  • L'art de la flûte baroque : Joseph Bodin de Boismortier, Jacques Hotteterre, Michel Blavet, Jean-Jacques Rippert - Roger Bernolin (flûte) ; Noëlle Spieth (clavecin) (1980, LP Arion ARN 36592) (OCLC 416756216)
  • Les délices : musique française pour violes de gambe et flûte à bec de 1639 à 1715 : Henry Du Mont, Étienne Moulinié, Jacques Hotteterre, Marin Marais - Ariane Maurette, Caroline Howald, Anne-Catherine Lehmann (violes/flûtes à bec) ; Lisette Milleret (viole) ; Cécile Roumy (flûte à bec) ; Noëlle Spieth (clavecin) ; Christine Gabrielle Madar (théorbe) (1-4 août 1991, Nuova Era) (OCLC 30259532)

Notes et référencesModifier

  1. Présentation de L’ensemble Zaïs
  2. Biographie de Yannick Varlet sur yannickvarlet.fr
  3. Ce disque a été distingué par la critique, par un « Choc » du Monde de la musique, un « 10 » de Répertoire et un Grand prix de l'Académie Charles-Cros.
  4. Ces disques ont récolté un « 9 » et un « 8 » de Répertoire nos 60 et 68.
  5. Ce disque a été distingué par un « Choc » du Monde de la musique et d'un « 9 » dans Répertoire no 14 par Jean-Charles Hoffelé : « Aujourd'hui, Noëlle Spieth est, à notre sens […], la seule à raffermir le trait, à oser un Rameau aux couleurs rehaussées, d'une tenue rythmique implacable. […] Le clavecin Benoît Stehlin choisit pour cette intégrale est enregistré pour la première fois ; la beauté de l'instrument est telle que l'on doit se procurer ces disques qui ne feront double emploi avec aucun autre… ».
  6. Ce disque lors de sa sortie a été gratifié d'un « 8 » par Philippe Demeure dans le magazine Répertoire.

Liens externesModifier