Ouvrir le menu principal

Nivard de Clairvaux

plus jeune frère de Bernard de Clairvaux

Nivard de Clairvaux
Image illustrative de l’article Nivard de Clairvaux
Bienheureux
Naissance vers 1100
Château de Fontaine-lès-Dijon, duché de Bourgogne
Décès 1150 
Abbaye de Clairvaux, comté de Champagne
Ordre religieux Cistercien
Vénéré à Abbaye de Clairvaux
Fête 7 février

Nivard de Clairvaux (né vers 1100 au château de Fontaine-lès-Dijon, mort en 1150[1] à l'abbaye de Clairvaux) est un moine cistercien. Il est le frère de Bernard de Clairvaux[1]. Bienheureux, il est fêté le 7 février[1].

BiographieModifier

Il est le plus jeune enfant de Tescelin le Roux (de) et son épouse Alèthe. Lorsque Bernard entre dans l'abbaye de Cîteaux avec tous les autres frères à l'exception de Nivard, vers 1112, ils laissent le petit garçon à son père, puisqu'il est toujours mineur. Plus tard Nivard suit ses frères et devient moine à Clairvaux.

Nivard est impliqué dans un grand nombre de fondations de monastères. En 1132, Bernard envoie son plus jeune frère à Vaucelles, où Nivard est nommé maître des novices[1]. En 1135, Bernard lui confie une responsabilité encore plus grande, la fondation de l'abbaye de Buzay. Prieur, Nivard échoue à cause de difficultés matérielles. De retour à Clairvaux, il participe à nouveau à la fondation de l'abbaye du Val-Richer. Il serait parti en Espagne pour visiter l'abbaye de Santa Espina (de)[2].

On n'a aucun document sur le décès de Nivard. Il est probablement mort dans la seconde moitié du XIIe siècle comme moine à Clairvaux.

Il est généralement représenté dans son enfance, à côté de Bernard. Devenu moine, il apparaît souvent dans des peintures portant des vêtements séculaires, notamment dans la scène d'adieu avec Bernard.

Notes et référencesModifier

  1. a b c et d « Bienheureux Nivard », sur Nominis (consulté le 12 janvier 2019)
  2. (en) Thomas Merton, In The Valley of Wormwood: Cistercian Blessed and Saints of the Golden Age, Patrick Hart, , p. 73-74

Source de la traductionModifier