Ouvrir le menu principal

Niké

divinité de la mythologie grecque
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Nike (homonymie).
Bas-relief de Niké à Éphèse

Dans la mythologie grecque, Niké (grec ancien : Νίκη, Nikê, /nǐːkɛː/) est une déesse personnifiant la Victoire, comme son nom l'indique. Fille du Titan Pallas et de Styx, elle est la sœur de Kratos (la Puissance), Bia (la Force) et Zélos (l'Ardeur), avec qui elle fait partie des proches de Zeus. L’Hymne homérique à Arès la fait cependant naître du dieu lui-même.

Sommaire

IconographieModifier

 
Distatère d'or sous Alexandre le Grand représentant à droite Niké

Elle est représentée comme une divinité ailée, capable de se déplacer à grande vitesse. Une célèbre sculpture de Niké, la Victoire de Samothrace, est conservée au musée du Louvre. Elle est aussi souvent représentée dans les mains de Zeus et d'Athéna. Selon une légende, Athéna et Niké décidèrent de créer la dynastie la plus pure en s'unissant spirituellement. Leur fils, Pallas, devint le meilleur guerrier du monde. Hélas, il mourut d'une maladie lancée par Apollon car Pallas avait abusé de Clitéa, prêtresse d'Apollon qui ne lui a pas révélé son avenir (une autre légende fait de lui un demi-dieu fils de Niké).

De nos jours, elle a également souvent été utilisée dans un contexte sportif :

Prénoms et toponymes dérivésModifier

PrénomsModifier

  • Le prénom Eunice (littéralement « la victoire bénéfique » ou encore « bonne victoire ») est directement tiré de cette divinité ;
  • Le prénom Bérénice, d'origine macédonienne (littéralement « qui porte la victoire »), est directement tiré de cette divinité. La forme latinisée en est Véronique ;
  • Les prénoms Nicodème, Nicomède, Nicolas, Nicéphore, Nicaise, Nicomaque et Nicette.

ToponymesModifier

Prix littéraireModifier

  • Le prix littéraire polonais le plus important porte également ce nom : cf. Prix Nike.

SourcesModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier