Ouvrir le menu principal

Nicolas Jones-Gorlin

écrivain français
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gorlin et Jones.
Nicolas Jones-Gorlin
Description de cette image, également commentée ci-après
En 2015 au Salon du livre de Paris
Naissance
Flag of France.svg Paris, France
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture français
Mouvement Roman psychologique
Genres
Roman d’analyse

Œuvres principales

Nicolas Jones-Gorlin est un écrivain et scénariste français né le à Paris[1].

Sommaire

BiographieModifier

Nicolas Jones-Gorlin a été journaliste politique de 2000 à 2002, dans la revue L'Hémicycle, de l'assemblée nationale. En 2002, à la suite d'une plainte de l'association L'Enfant bleu et à un coup de téléphone de Nicolas Sarkozy, Antoine Gallimard retire Rose Bonbon de la vente dans un premier temps[2],[3]. Jean-Marie Laclavetine le défend dans Tout le monde en parle face à Christine Angot et Eric Neuhoff[4]. En 2008, Mérovée décrit la constitution d'un groupe néo-nazi et homosexuel[5],[6].

ŒuvresModifier

ArticlesModifier

  • « Anne Nivat: Six mois dans l'Irak d'après guerre », Glamour, no 7,‎
  • « Les Belges influents », Paris Match, no 2919,‎
  • « Le pouvoir serait-il interdit aux femmes? », Femme Actuelle, no 1104,‎
  • « Emmanuel Bourdieu. Hors académie », Philosophie Magazine, no 17,‎
  • « In bed with Laurent Wauquiez », Les Inrockuptibles, no 739,‎

NouvelleModifier

Ouvrages collectifsModifier

  • Dominique Huez et Nicolas Jones-Gorlin, Souffrir au travail : Comprendre pour agir, Paris, Editions Privé, , 186 p. (ISBN 978-2350760834)
  • Richard Dawkins et Nicolas Jones-Gorlin, Le Gène égoïste, Paris, Odile Jacob, , 200 p. (ISBN 978-2738112439)

RomansModifier

ScénarioModifier

Notes et référencesModifier

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

BibliographieModifier

  : Ce logo indique que la source a été utilisée pour l'élaboration de l'article.

Nicolas Jones-Gorlin, articles ou études critiquesModifier

  • « Aillagon au secours de "Rose-Bonbon" », Le Nouvel Observateur,‎ (lire en ligne, consulté le 6 février 2015).
  • Antonin Iommi-Amunategui, « Nique la police », Libération,‎ (lire en ligne, consulté le 6 février 2015).