Ouvrir le menu principal

Neutropénie

trouble hématologique caractérisé par un taux bas de granulocytes (ou polynucléaires) neutrophiles dans le sang

Une neutropénie est un trouble hématologique caractérisé par un taux bas de granulocytes (ou polynucléaires) neutrophiles dans le sang.

Sommaire

ÉpidémiologieModifier

La prévalence de la neutropénie (si on fixe le seuil à 1000 éléments/µl sang) est de l'ordre de 1/1000. Elle est sensiblement plus élevée (0,5 %) chez le sujet d'origine africaine[1].

Classification selon la gravitéModifier

  • Neutropénie normale (moins de 2 000 neutros/microlitre µl de sang) — risques minimes d'infection
  • Neutropénie légère (1 000 à 1 500 neutros/µl sang) — risques légers d'infection
  • Neutropénie modérée (500 à 1 000 neutros/µl sang) — risques modérés d'infection
  • Neutropénie sévère (moins de 500 neutros/µl sang) — risques sévères d'infection.
  • Agranulocytose avec un nombre de neutrophiles inférieur à 100 /mm³.

TypesModifier

On peut avoir une neutropénie sévère chronique dès la naissance (neutropénie congénitale) ou la développer plus tard dans la vie (neutropénie acquise).

Il y a cinq types principaux de neutropénie sévère chronique :

  • Neutropénie congénitale
  • Neutropénie cyclique — correspond à une diminution cyclique des neutrophiles circulants (généralement toutes les 3 semaines). Plus fréquent chez la femme.
  • Neutropénie idiopathique — c'est une maladie rare.
  • Neutropénie auto-immune — assez commune chez les jeunes enfants, où l'organisme identifie les neutrophiles comme des ennemis et produit des anticorps pour les détruire. Cette forme devient, habituellement moins sévère avec l'âge.
  • Neutropénie d'origine médicamenteuse — certains médicaments peuvent provoquer une diminution très rapide des leucocytes, et notamment des neutrophiles, en quelques heures dès la première prise, selon un mécanisme immuno-allergique (sulfamides, chloramphénicol, amidopyrine et noramidopyrine, phénylbutazone, certains cytotoxiques).

DiagnosticModifier

  • Lors d'une prise de sang systématique (Hémogramme)
  • Lors d'une infection faisant suspecter une anomalie sous-jacente, amenant à effectuer une prise de sang

ConséquenceModifier

Une neutropénie importante est un terrain à risque pour des infections. Cette corrélation était connue dès les années 1960[2].

CausesModifier

  • Les neutropénies liées à l'action toxique de médicaments ou autres produits. Médicaments d'emploi courant tels les anti-inflammatoires non stéroïdiens, antibiotiques…
  • Produits de chimiothérapie : ceux-ci attaquent prioritairement les cellules à division rapide, dont font partie les cellules de moelle osseuse qui produisent les neutrophiles.
  • Les causes infectieuses sont également courantes. Généralement elles sont virales (mononucléose infectieuse, hépatite virale, grippe…) parfois bactériennes (septicémie à bacilles gram négatif, brucellose…) ou parasitaires.
  • L'âge qui est parfois considéré comme une forme idiopathique.
  • Due à une irradiation soit thérapeutique, soit accidentelle.
  • Neutropénie congénitale.

Articles connexesModifier

Notes et référencesModifier

  1. MM Hsieh, JE Everhart, DD Byrd-Holt, JF Tisdale, GP Rodgers, Prevalence of neutropenia in the U.S. population: age, sex, smoking status, and ethnic differences. Ann Intern Med. 2007;146;486-492
  2. Bodey GP, Buckley M, Sathe YS, Freireich EJ. Quantitative relationships between circulating leukocytes and infection in patients with acute leukemia. Ann Intern Med. 1966;64:328-40