Ouvrir le menu principal

Narcisse-Fortunat Belleau

personnalité politique canadienne
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Narcisse.

Narcisse-Fortunat Belleau
Illustration.
Fonctions
Lieutenant-gouverneur du Québec

(5 ans, 7 mois et 10 jours)
Monarque Victoria
Prédécesseur Fonction créée
Successeur René-Édouard Caron
Premier ministre du Canada-Est

(1 an et 11 mois)
Avec John A. Macdonald
Prédécesseur Étienne-Paschal Taché
Successeur Pierre-Joseph-Olivier Chauveau (indirectement)
Maire de Québec

(2 ans, 11 mois et 24 jours)
Prédécesseur George Okill Stuart
Successeur Ulric-Joseph Tessier
Conseiller législatif de Québec

(14 ans, 8 mois et 8 jours)
Prédécesseur ?
Successeur Poste aboli
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Sainte-Foy (Canada)
Date de décès (à 85 ans)
Lieu de décès Québec (Canada)
Parti politique Parti bleu
Profession Avocat

Signature de Narcisse-Fortunat Belleau

Narcisse-Fortunat Belleau
Lieutenants-gouverneurs du Québec
Liste des premiers ministres du Canada-Uni

Narcisse-Fortunat Belleau, né le à Sainte-Foy et mort le à Québec, est un avocat, homme d'affaires et homme politique québécois. Il fut maire de Québec, dernier Premier ministre du Canada-Uni et premier lieutenant-gouverneur du Québec.

BiographieModifier

JeunesseModifier

 
Narcisse-Fortunat Belleau dans les années 1830.

Narcisse-Fortunat Belleau est né le à Québec, dans le Bas-Canada. Il est le fils de Gabriel Belleau, un fermier, et de Marie-Renée Hamel. De 1818 à 1827, il fait ses études classiques au Petit séminaire de Québec. Il fait son stage de clerc en droit en avril 1827 auprès de Joseph-François Perrault et d'Edward Burroughs. Il le poursuit ensuite chez André-Rémi Hamel pour finalement devenir avocat le . Il se marie avec Marie-Reine-Josephte Gauvreau le . Le couple s'installe sur la rue Saint-Louis où Belleau fait la pratique du droit.

CarrièreModifier

En 1848, il est candidat pour le Parti réformiste dans Portneuf mais il ne réussit pas à se faire élire. Il devient cette année-là administrateur de la Banque de Québec, fonction qu’il occupera jusqu’en 1893. Le , il rejoint le conseil municipal de Québec en tant que représentant du quartier Saint-Jean. Du au , il est maire de Québec. Pendant son mandat, il œuvre à la construction de systèmes d'égouts et d’aqueducs.

Le , il est nommé au Conseil législatif de la province du Canada. En 1854, il reçoit le titre de conseiller de la reine et en 1857, celui de bâtonnier[1]. Il est nommé président du Conseil le , fonction qui en fait aussi un membre du Conseil exécutif. Il est brièvement ministre de l'Agriculture et des Statistiques en 1862. En 1865, il appuie le projet d'une Confédération canadienne. À la suite du décès d'Étienne-Paschal Taché, il est nommé premier ministre du Canada-Est. Il gouverne donc conjointement le Canada-Uni avec John A. Macdonald jusqu'à la création du Canada le . On le nomme alors au nouveau poste de Lieutenant-gouverneur du Québec. Il devient également sénateur de Stadacona à partir , mais il démissionne après quelques jours.

Le , il termine son mandat de lieutenant-gouverneur. Il refuse un siège au Sénat du Canada. De 1885 à 1890, il est administrateur du Québec.

Il meurt le à Québec. Il est inhumé dans la chapelle des Ursulines de Québec.

DistinctionsModifier

Notes et référencesModifier

  1. Côté, Louis-Marie., Gauvin, Carmelle., Société historique de Québec. et Archives de la ville de Québec., Les maires de la Vieille capitale, Société historique de Québec, (ISBN 2920109006 et 9782920109001, OCLC 797165370, lire en ligne)

Voir aussiModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :